lundi 18 juillet 2011

Hanaken, la lignée du sabre - Extrait 1

Voici un extrait de "Hanaken, la lignée du sabre". Cette scène est située dans le premier tiers du roman. Plutôt allégorique, elle sert d'assise à l'évolution du personnage de Yukié.  

---------------------

[Le seigneur, assis sur la galerie près de Yukié,] lui montre du doigt les cerisiers.


― Sais-tu qu’on compare souvent les samouraïs à des fleurs de cerisier, Yukié ?

Elle acquiesce, un peu froissée. Bien sûr qu’elle le sait. Même les paysans le savent.

― Mais en connais-tu la raison ?

Elle bafouille un peu. On a déjà dû le lui dire, mais elle n’a jamais porté beaucoup d’attention à la philosophie et aux superstitions, alors elle ne s’en souvient plus. Voyant son embarras, le seigneur explique.

― Les fleurs de cerisier sont très belles, mais aussi très fragiles et éphémères. Elles tombent souvent des arbres avant d’être fanées, emportées par le vent. On dit que les samouraïs sont comme elles, car ils meurent fréquemment avant d’être vieux.

Les paroles du seigneur la font réfléchir. C’est vrai, il y a tant de façon de mourir jeune lorsqu’on est samouraï ! Une guerre, une erreur, un duel, un ordre donné par un seigneur mécontent… Elle observe à nouveau l’arbre devant elle. Un souffle de vent en agite les fleurs. L’une d’elle se détache et tombe. Cette fleur représente-t-elle l’âme de Père ?

Soudain, le seigneur se lève d’un bond.

― Regarde bien ce qu’une guerre comme celle que tu me proposes peut faire à un fief.

Il saute du plancher surélevé, atterrit sur l’herbe du jardin et se dirige vers le cerisier. Là, il agrippe une branche à deux mains et se met à la secouer violemment. Les fleurs se détachent et tombent. Pendant un instant, les délicats flocons pleuvent, magnifique averse. Bientôt, cependant, il n’en reste plus. Le seigneur remonte dans la pièce, mais il ne s’assoit pas. Yukié sent qu’il la regarde tandis qu’elle observe la branche qu’il a maltraitée. Dénudée de ses fleurs, elle semble terne à côté des autres. Malade. Mourante malgré ses feuilles encore vertes.

Elle entend la porte de la salle au faucon s’ouvrir et se fermer dans son dos. Le seigneur est parti.

19 commentaires:

ClaudeL a dit…

Eh bien, ça promet tout ça.

Prospéryne a dit…

Extrait très bien choisi! Très intéressant Gen.

Pat a dit…

Dans 3 semaines :)

J'ai hâte de lire!

Des signes de nervosités jusqu'à maintenant?

Gen a dit…

@ClaudeL : Merci!

@Prospéryne : J'y suis allée pour un passage plus "adulte", étant donné mon public. :)

@Pat : Pas vraiment de signes de nervosité, étant donné que j'ai constamment l'impression que ça se peut pas et que je vais me réveiller et découvrir que c'était juste un rêve. :p

Éditions Trampoline a dit…

@Gen: C'est pas un rêve! Le livre est juste là, sur mon bureau. Je viens de recevoir mes 150 exemplaires il y 10 minutes.

Vincent a dit…

Oh wow!!! Ils devraient arriver bientôt chez-nous alors. J'ai hâte de voir ça!

Gen a dit…

@Pierre : Whoa! J'ai hâte d'avoir les miens! :)

@Vincent : Moi aussi! Moi aussi!

Isabelle Simard a dit…

Génial! Tu écris bien. J'ai bien hâte de lire ça. Je vais sûrement passer chez Clément-Morin réserver ma copie bientôt. Je vais p-e même appeler ce soir.

Gen a dit…

@Isabelle : Ouf, contente que ma plume te plaise! hihihi Y'aurait manqué rien que ça : que je vous dégoûte de me lire en 400 mots!!!

Luc Dagenais a dit…

Luc gisait au milieu d'une flaque de sa propre bave. Il en avait des milliers de litres. "Je suis devenu fou, songeait-il vaguement. Je ne pourrai pas attendre jusqu'au 12 août"...
;0b...

Une femme libre a dit…

Très cinématographique tout ça. Cet extrait donne envie de lire le livre, il est donc bien choisi!

richard tremblay a dit…

Menoum, menoum... Ça a l'air bon en sacramouille. Now, vais-je attendre jusqu'au 12 ou sauter sur le premier exemplaire que je vois.

Gen a dit…

@Luc : Ben là, si tu baves de même, je vais pas te vendre de livre, tu vas toute le mouiller! :p

@Femme libre : Mon inspiration visuelle venant beaucoup des vieux films de Kurosawa, "cinématographique" ça me va comme adjectif! ;)

@Richard : lol! C'est comme tu veux... on verra s'il est vraiment en librairie à la date prévue! :)

Luc Dagenais a dit…

@gen: au contraire, m'a en prendre 2 copies: une pour lire, et une pour m'essuyer. ;o)

Gen a dit…

@Luc : Ah, vu de même... ;)

Alexandre Babeanu a dit…

Oui cinématographique, la scène me rapelle d'ailleurs cette scène dans "The Last Samurai" où Katsumoto devient poétique devant ses cerisiers... Bon, Tom Cruise vaut pas Kurosawa, mais quant-à ton livre, on a hâte de lire ça!

Gen a dit…

Tom Cruise vaut pas Kurosawa, mais Ken Watanabe fait une job décente en Katsumoto ;) Dans ton coin de pays, j'pense que t'auras pas le choix de compter sur Amazon pour obtenir le bouquin par contre!

Alexandre Babeanu a dit…

Oui, Ken Watanabe je l'avais bien apprécié aussi dans "Letters from Iwo Jima".

Pis j'ai un plan pour "Hanaken": je ne pourrais pas être au salon du livre cette année (encore), mais ma femme, si (longue histoire). Je l'enverrai donc en mission au stand où j'imagine que tu ne manqueras pas d'être en train de dédicacer plein d'exemplaires ;).

Gen a dit…

Tu lui diras de se présenter! lol! ;)