mercredi 16 octobre 2019

Atelier, résidence, salon

Bonjour chers lecteurs!

En passant, si c'est tranquille ici, c'est juste parce que votre blogueuse préférée (rappel : ça c'est moi) court partout.

Après une journée de résidence, suivie d'une journée d'atelier, suivie d'une fin de semaine d'atelier, suivie d'une autre journée de résidence, là j'ai deux jours pour reprendre mon souffle (et aller cuisiner de la croustade aux pommes avec la classe de maternelle de ma fille), avant de plonger dans une fin de semaine de salon... qui serait suivie par une journée de résidence...

Retour à l'horaire normal mercredi prochain. Genre (comme dit désormais ma fille à toutes les deux phrases, gentil aperçu de son adolescence). Ou ptêt vendredi.

Pour ceux qui se demandent comment s'est passé d'atelier senpai, ce fut...

Intense

Mais fort satisfaisant!

vendredi 11 octobre 2019

Atelier court, prise 5

On a tous nos rituels de l'Action de Grâces.

Pour plusieurs, ça signifie passer du bon temps en famille. Cuisiner des trucs aux épices d'automne. Aller marcher dehors et profiter des derniers jours de lumière dorée, avant que le froid ne s'installe...

Moi je vais m'enfermer pendant trois jours avec une gang d'écrivains, pis on transpire en gang sur nos textes! Hihihihi!

À chacun ses traditions, hein?

Ça fait maintenant cinq ans que le rituel est établi. Cinq années depuis qu'Élisabeth m'a légué l'atelier court, dont elle était un peu fatiguée de s'occuper. En théorie, c'est un atelier "de débutants", avec des auteurs qui ont peu ou pas publié, et il est "court" car il se déroule sur trois jours, ce qui est peu en comparaison de l'atelier des auteurs avancés (où certains participants ont publié des romans) qui, lui, dure une grosse semaine.

En pratique, avec les ans, c'est devenu un atelier d'intermédiaires. Oui, certains participants n'ont rien publié, mais ils ne sont pas loin. Souvent, après un ou deux ateliers, ça y est, ça débloque. (Et j'suis super fière d'eux!)

Et puis, bon, appeler ça un atelier "court", alors qu'il s'offre de plus en plus de "classe de maître" d'une seule journée, ça commence à être trompeur.

Bref, pour souligner mes cinq années de monitrice d'atelier, j'ai envie, cette année, de donner un meilleur nom à cette tradition de l'Action de Grâces. Je commence à penser à l'atelier senpai (puisqu'Élisabeth Vonarburg restera toujours ma sensei d'écriture)...

Vous en dites quoi?

Et je cogite aussi sur la création d'un vrai atelier court pour véritables débutants. Un truc d'une journée, dans la lignée de ce que j'offre en bibliothèque depuis bientôt trois ans... Y'aurait des intéressés?

mercredi 9 octobre 2019

Salade d'oranges

Des fois on tombe sur une recette et on se dit "Voyons donc, c'est ben trop niaiseux, les ingrédients sont ben trop disparates, ça peut pas donner de quoi d'intéressant". En tout cas, c'est ce que j'ai pensé quand j'ai lu, en feuilletant un de mes livres de recettes au hasard, une recette de salade d'oranges.

Et puis, octobre est arrivé. Me suis mise à courir partout. Ma fille a ramené un autre rhume de l'école. Je l'ai un peu attrapé. Les oranges cara-cara étaient en vente. Je ne savais plus quoi me faire pour dîner, mais fallait que ça prenne 5 minutes et, idéalement, que ça aide mon rhume...

Bref, j'ai essayé la salade d'oranges... Pis c'était bon! 

Donc, j'vous inflige la recette. Vous m'en donnerez des nouvelles.

Salade d'oranges à l'italienne
(pour une portion d'accompagnement)

1 grosse orange pelée et coupée en morceaux
¼ tasse d'olives kalamata dénoyautées tranchées
un filet d'huile d'olive
une bonne pincée de poivre

Mélangez, laissez reposer 5-10 minutes pour que les saveurs se mélangent, puis mangez. 

Voilà, aussi niaiseux que ça. C'est coloré, sucré, salé, poivré, fruité, acide, vinaigré, bref, un party pour les papilles. Le secret, en fait, c'est le poivre qui lie les saveurs ensemble. Pis s'il vous faut une salade-repas, doublez les quantités et rajoutez du fromage de chèvre émietté (ou du feta, mais gare à la surdose de sel). Tadam!

vendredi 4 octobre 2019

Octobre est toujours chargé

Je ne sais pas ce que je fais à mes horaires, mais depuis trois ans, ça ne manque pas, j'arrive au début d'octobre et, juste à voir mon calendrier, me v'là essoufflée!

Ateliers en bibliothèque, atelier de trois jours, salon du livre de l'Estrie, lancement de Brins d'Éternité, remises de critiques pour Solaris, une animation scolaire ou deux...

Sans compter l'incontournable sortie aux pommes avec ma puce, la confection de tartes aux pommes et de purée de citrouille, la préparation pour l'Halloween, les journées sous la doudou parce qu'on a pogné un petit rhume...

Tarte aux pommes Honey Crips...
variété de pomme tellement croquante et sucrée,
on se demande pourquoi il en existe d'autres!!!

Et, cette année, les séances d'écriture devant public liées à ma bourse!

Heureusement que c'est mon mois préféré de l'année, avec ses belles couleurs et sa température juste assez fraîches pour qu'on ait envie de s'emmitoufler, mais pas assez pour qu'on gèle malgré nos vestes et manteaux! J'cours partout, mais je garde le moral!

Par contre, des fois j'oublie de mettre mes billets en ligne! :p

Et vous, octobre, ça va?

mercredi 2 octobre 2019

Une fille et du compost

Ma ville a - enfin - organisé la collecte des déchets compostables.

Désormais, quand j'épluche mes légumes ou que je me mouche, tout ça va dans le bac de compost. Résultat, mes poubelles sont désormais réduites à presque rien et...

Attendez, non, je reprends...

Désormais, quand j'épluche des légumes ou que je me mouche, je jette le tout dans la poubelle, je la referme, je sacre, je récupère épluchure ou kleenex souillé et je les mets dans le bac à compost, avant de me laver compulsivement les mains, parce que - beurk! - je viens de fouiller dans les poubelles! :p

Ok, on se refait pas : j'suis tête en l'air et j'en ai pour un bon mois avant de m'habituer!

Reste que y'a désormais presque rien dans mes poubelles. Quelques emballages alimentaires en plastique non recyclable - j'ai beau les éviter comme la peste, il y en a toujours quelques-uns - et mes deux barquettes de viande hebdomadaire en polystyrène. Même pas un sac complet par semaine. Pas pire pantoute. :)

Là j'espère juste qu'il y aura pas une gang de morons qui vont trier leurs poubelles tout croche et faire dérailler le projet de compostage!

lundi 30 septembre 2019

Une semaine sans billet

Lecteurs - Oh là là! Une semaine depuis le dernier billet! Que se passe-t-il? T'es malade, Gen?

Moi - Non, juste... vraiment occupée!

Lecteurs - Ben là, comment ça?

Moi - La semaine dernière, j'ai pratiquement pas touché à mon ordinateur! Je devais superviser des travaux chez moi, donner un coaching à Montréal, ce qui, avec le temps de déplacement, me bouffe ma trop courte journée, aller dîner avec un ami à Montréal le lendemain, alors autre journée disparue dans du transport et vendredi ma puce était en congé pédagogique.

Lecteurs - T'aurais dû nous raconter tout ça!

Moi - Euh... C'est pas un peu plate?

Lecteurs - Pas pire que bien d'autres billets, tsé.

Moi - Hum... Ouais... Ok. Bon, je vais prendre un peu plus de temps pour vous écrire à l'avenir, promis. Quitte à répéter des statuts Facebook.

Lecteurs - Parfait. Aujourd'hui, tu vas nous parler de quoi?

Moi - Heu... J'vous ai dit que je me suis mise à la boxe?

Lecteurs - Ben non, raconte-nous ça!

Moi - J'avais envie d'une activité sportive de soir. Vincent s'entraîne au bureau alors il avait pas l'énergie pour le faire avec moi. J'ai cherché un gym d'arts martiaux pas loin de chez moi avec un cours qui fittait dans mon horaire et... Le seul truc possible, c'était un cours de boxe pour femmes. J'étais pas super emballée sur le coup. Pas de coups de pied, pis juste des femmes dans le cours, j'étais un peu hors de mon élément.

Lecteurs - Pis, finalement, c'est comment?

Moi - Génial! J'apprends enfin la technique des mouvements de tête des boxeurs qui m'avait toujours impressionnée! Le cours est à moitié rempli d'ados qui ont visiblement besoin d'acquérir de la confiance en elles et à moitié de trentenaires qui veulent se mettre en forme. Pas de ptits coqs qui veulent se prouver. C'est... relaxant!

Lecteurs - Tu vas y retourner?

Moi - Oh yeah! Ça fait du bien de sentir que je retrouve mes réflexes de guerrière.

Lecteurs - Oh... Tsé, pour l'histoire de "c'est pas plus plate que d'autres de tes billets" là?

Moi - Oui?

Lecteurs - Ça se voulait pas une insulte. Pas du tout. T'es pas fâchée, hein?

:p

lundi 23 septembre 2019

La prévente est lancée!

Photo de Éditions Les Six Brumes.

Les éditions des Six Brumes viennent de lancer leur pré-vente, dont Le chasseur et autres noirceurs fait partie!

Le concept de la prévente? Vous commandez d'avance les livres qui vous tentent (je vous recommande À l'Est de l'apocalypse, un recueil collectifs où les diverses voix des auteurs ont été intégrées de manière fort ingénieuse), vous les payez maintenant et vous les recevez avant même qu'ils ne soient en vente dans les librairies. Au passage, vous pouvez obtenir certains avantages exclusifs (des livres dédicacés, des petits extra, voire la chance de devenir un personnage d'une nouvelle littéraire...). Et comme vous aurez versé le montant de vos achats avant la mise en vente, eh bien vous aidez l'éditeur à payer ses frais (correcteurs, graphistes, illustrateurs, impression).

Bref, c'est un concept où tout le monde trouve son compte!

(En plus, si vous commandez Le Chasseur et autres noirceurs, il devrait vous être livré en décembre, soit comme un cadeau de Noël à vous de vous! ;)

Pour plus de détails, c'est par ici : https://sixbrumes.com/prevente/

Oh, un mot sur la contrepartie "devenez un personnage de nouvelle" : ce sera un travail collaboratif entre la personne qui en fera l'achat et l'auteure (c'est-à-dire moi! lol!). L'acheteur pourra décider que j'utilise son nom ou son surnom, ainsi que son apparence ou l'apparence qu'il aurait toujours voulu avoir, de même que son caractère ou le caractère qu'il s'imagine.... bref, ce sera le moment de s'amuser! Ou encore il pourra offrir le tout à une autre personne. Le rôle de ce personnage sur mesure sera à déterminer, mais il ne s'agira pas d'un personnage muet entraperçu dans le fond d'une pièce, je vous le promets! (Ce ne sera pas non plus le rôle d'une victime de meurtre sanglant, alors inutile d'acheter la contrepartie afin de m'inciter à assassiner, sur papier, votre patron désagréable. N'ouvrons pas la porte aux poursuites, s'il-vous-plaît. Si vous voulez que j'assassine littérairement quelqu'un, vous payez-moi une bière et on en discutera discrètement! hihihihihi! ;) )

Teaser exclusif de la couverture :

Illustration par Talhi Briones