mercredi 1 janvier 2020

Résolutions et objectifs 2020

Dans les débuts du blogue, soit à la décennie précédente (hihihihi! désolée, l'historienne aime les changements de date marquant), je profitais de mon premier billet de janvier pour prendre des résolutions. Des bonnes vieilles résolutions bien contraignantes et culpabilisantes, que je ne tenais évidemment jamais.

Depuis quelques années, je me suis plutôt mise à me fixer des objectifs. Des espèces de lignes directrices pour l'année. J'aime bien ça. J'y reviens en cours d'année et ça m'aide à ajuster le tir. Ça permet de faire évoluer ma vie professionnelle et personnelle, un pas à la fois, une année après l'autre.

Seul problème... Eh bien cette année 2020 va présenter pour moi un renouveau total. Par moments, c'est enivrant et j'ai juste envie de me précipiter en avant pour tout découvrir : nouvelle vie, nouvelles possibilités, nouvelles inspirations... À d'autres, j'ai plutôt le goût de hurler de terreur et d'aller me réfugier sous une doudou, dans le fond d'un garde-robe, après avoir fermé à clef toute les portes de la maison (on est jamais trop prudente!).

"On verra" est la phrase que j'ai répétée le plus souvent dans les derniers mois.

Quand est-ce que je vais déménager? On verra.

Où vais-je vivre? On verra.

La pension alimentaire calculée suffira-t-elle? On verra.

L'arrangement de garde avec Vincent conviendra-t-il? On verra.

Comment est-ce que ça va aller, seule avec la puce au quotidien? On verra.

Vais-je arriver à me débrouiller à pied ou en bus dans ma banlieue conçue pour une voiture? On verra.

Est-ce que je pourrai subvenir à nos besoins avec mes revenus d'écrivaine? On verra.

Quand est-ce que la commission scolaire où je suis allée faire des animations en novembre va me payer? On verra.

Est-ce que quelqu'un va finir par vouloir publier mon roman policier? On verra.

Trouverai-je un jour une autre personne pour partager ma vie? On verra.

(Sachant que mes talents pour le flirt et la séduction datent du siècle dernier - oui, oui, la dernière fois que j'ai été célibataire, c'était en 1999, vous avez bien lu - ce dernier item est un peu angoissant, mais bon... On verra, hein?)

Arrrgggg! Pour une fille qui est habituée de planifier des mois d'avance ses engagements professionnels et personnels, mettons que ça fait beaucoup, beaucoup, d'incertitudes, qui s'ajoutent à tous les imprévus normaux de la vie d'une mère et d'une travailleuse autonome.

Donc, en 2020, mon objectif est de... voir venir et m'adapter.

Et, pour m'aider dans le processus, me remettre au yoga quotidien.

Je prévois aussi soigner mon réseau social et mes amitiés, parce que j'ai des amis qui ont beaucoup donné dans les derniers mois et je compte bien leur rendre la pareille.

Finalement, je vais continuer d'appliquer les préceptes du minimalisme. C'est-à-dire de ne garder que les trucs fréquemment utilisés ou qui me rendent heureuse. Ces principes m'ont d'ailleurs permis de trier mes bibliothèques et de me défaire de la moitié de mes livres sans trop de douleur. J'ai gardé seulement ce que je pense réellement relire ou consulter.

Pour le reste, les publications, le logis, ma puce, les finances, etc... vous avez deviné?

On verra.

J'espère juste que j'aurai beaucoup de beau à voir. ;) Et je vous en souhaite autant.

Bonne année à vous tous! Bienvenus dans les années 20! ;)

14 commentaires:

Isabelle a dit…

Bonne et heureuse année, puis longue vie à votre belle plume!

Gen a dit…

@Isabelle : Merci!!!

Prospéryne a dit…

Une journée à la fois, je te souhaite une merveilleuse année 2020!

Gen a dit…

@Prospéryne : Oui, une journée à la fois. Une heure à la fois même quand ça va moins bien. Merveilleuse année 2020 à toi aussi!

Lily a dit…

Bonne année et bons plans.. de l'équilibre dans tout cela et du relativisme salvateur. Et un réseau autour. Essentiel.
Bonne exploration (dans mon cas, quand j'ai vécu déménagement au Canada, vivre avec quelqu'un et changer completement de job je me suis rappelée souvent : boldly go.. (Star Trek) c'était faire face à l'inconnu.. Et il me semble que tu as tout ce qu'il faut de mélange d'organisation et d'improvisation (les écrivains sont bons pour des scénarios de vie aussi si j'en crois Jean-Louis). Bonne exploration de cette nouvelle ère de ta vie.

Gen a dit…

@Lily : Oui, heureusement que j'ai un bon réseau. Je ne sais pas comment les expatriés comme toi (et tant d'autres) font pour passer à travers tous ces changements! Pour les scénarios, oui, je suis pas mal... mais j'ai une petite tendance à la dystopie! :p Je me soigne! lol!

Daniel Sernine a dit…

Bonne année, Geneviève. En passant, la décennie (2011-2020) se termine dans 364 jours... :O)

Gen a dit…

@Daniel : Bonne année! Et oui, je sais (évidemment!) mais je m'efforçais de mettre le tataouinage historique de côté! :p

Daniel Sernine a dit…

Ah mais, Geneviève, je suis un citoyen honoraire de la planète Tataouine. :O/

Isabelle a dit…

Bonjour! Dans votre profil, il est inscrit que vous êtes pratiquante de patience maternelle. Ça m'intrigue. Qu'est-ce que c'est au juste? Isabelle (Chroniques sympathiques)

Gen a dit…

@Isabelle : C'est juste ma manière de dire que j'ai une petite fille et pas toujours des tonnes de patience! Hihihi!

Gen a dit…

Hihihi! Mais le blogue ayant commencé en 2008, ça date quand même d'une décennie :p

idmuse a dit…

Arg j'ai un train de retard, mais je te souhaite de trouver tes repères dans cette nouvelle année / décennie!
Pour ton policier, essaie Hugo :)

Gen a dit…

@idmuse : Tous les bons souhaits sont bienvenus, même avec du retard!