jeudi 19 avril 2012

Agonies de Reynolds, Gélinas et Lafrance

Bon, je viens finalement de trouver le temps de commenter le recueil Agonies que j'ai lu depuis un bout et dont le crâne frontispice me faisait les gros yeux depuis.

Je rappelle la nature du projet : Agonies est un recueil de nouvelles publié par La Maison des Viscères, fondée par Frédéric Raymond et Alamo St-Jean. Le but de cette nouvelle maison d'édition étant de publier des textes de gore, de bizarro et "d'extrême" sous toutes ses formes, trois auteurs ont été approchés pour ce premier recueil et on leur a demandé d'écrire une novella d'horreur où tout était permis.

Ça a donc donné, sous la plume de Jonathan Reynolds, SAM, ou "récit détaillé d'un festin pour possédée cannibale" (à ne pas lire en déjeunant, comme je l'ai découvert à mes dépends). Ariane Gélinas nous a livré Amarante, descente volontaire dans un enfer sulfureux (sens secondaire du terme), servi avec l'habituelle plume lyrique de l'auteure, qui ici donne l'impression surréaliste qu'on est en train de lire les fantasmes pervers d'un écrivain d'un siècle passé! Et Pierre-Luc Lafrance a écrit Baptême de sang, intéressante variation québécoise (et sanglante à souhait) sur le motif du film La chute de l'ange/Fallen, pour ceux qui connaissent.  

Si vous aimez le gore, ce recueil est définitivement pour vous. Mais attention : vous devez aimer le gore façon "goreporn" à la "Décadence/Saw" pour donner une autre référence cinématographique. Si, comme moi, vous préférez plutôt qu'une scène bien écoeurante vienne vous surprendre au détour d'un plan de caméra, style Sept/Seven mettons, alors vous serez peut-être un petit peu déçus.

Parce qu'en lisant ces novellas, j'ai trouvé qu'on pouvait enfin apprécier la noirceur et la profondeur des abysses dans lesquelles ce trio d'auteurs pouvaient nous entraîner... mais je me suis aussi rendue compte que, bon, l'abysse, une fois qu'on a les deux pieds dedans, on s'y habitue. J'ai l'impression que les mêmes scènes, où toute censure était jouissivement absente, auraient eu un effet décuplé si elles avaient été enchâssées dans des textes plus longs où "l'ordinaire" les auraient côtoyées. (Soit dit en passant, c'est peut-être à cause de ce mélange plus présent de gore et d'ordinaire que la novella de Lafrance m'a laissé une impression plus durable que les deux autres).

Bref, j'ai hâte de voir quels seront les prochains projets de la Maison des Viscères. La liberté qu'ils offrent aux auteurs est géniale, Agonies le prouve, reste à voir ce qui en sortira à long terme! ;)

11 commentaires:

Frédéric Raymond a dit…

Merci Geneviève pour ta critique de Agonies! Tu soulèves un point intéressant. Le but de Agonies était de faire du gore. Le but du prochain livre sera un peu différent, comme celui des suivants, qui seront probablement tous un peu différents. Ça aurait été intéressant d'avoir un panel là dessus à Boréal...

Gen a dit…

@Fred : Avec ce bouquin-là, vous avez montré jusqu'où vous êtes prêts à aller et je pense que c'était une bonne idée! :) Si les prochains projets explorent d'autres facettes, je crois que vous tenez un bon filon!

Pour le panel, il doit pas être tard : faudrait écrire aux organisateurs! :)

Frédéric Raymond a dit…

@Gen On a déjà fait certaines demandes aux organisateurs, alors demander un panel en plus, ce serait peut-être un peu trop...

Alamo St-Jean a dit…

Merci pour la critique Geneviève! Comme Frédéric l'a mentionné, le prochain projet sera différent que celui-ci et nous sommes impatients de vous dévoiler plus de détails à ce sujet! :)

Gen a dit…

@Fred : Ah bon... Ce sera pour une prochaine fois alors! :)

@Alamo : De rien! ;) Et j'ai bien hâte de voir le prochain projet! :)

Ariane_Gélinas a dit…

Critique appréciée ! J'aime surtout ce passage : "donne l'impression surréaliste qu'on est en train de lire les fantasmes pervers d'un écrivain d'un siècle passé!" ;)

Isabelle Lauzon a dit…

Bon sang! Tu m'enlèves les mots de la bouche, Gen! ;)

À part pour une chose qui fut différente pour moi : dans mon cas, c'est de lire la nouvelle de Jonathan en SOUPANT qui ne fut pas une bonne idée... LOL!

Moi aussi, j'ai hâte de voir quels seront les prochains projets de la Maison des Viscères! :D

Frédéric Raymond a dit…

On considère apposer un sticker sur le livre : "Not safe for lunch"

Gen a dit…

@Ariane : Et c'était tout à fait ça! lolol! Ton écriture a toujours un petit côté adorablement désuet, mais là avec cette thématique-ci, le résultat était assez délirant. Vraiment cool! ;)

@Isa : lolol! En plus, c'était la première du recueil, alors on n'est pas encore préparés...

@Fred : Pas fou! :p

Nicky Bromow a dit…

J'ai acheté Agonies suite à la lecture de ce billet. J'apprécie toujours vos critiques Geneviève et il n'est pas rare que j'ajoute une de vos recommendations à ma liste de livres ''wanted'' mais cette fois-ci, ça été un achat impulsif que je ne regrette pas!

Gen a dit…

@Nicky : Ah ben, tant mieux! :)