jeudi 21 juillet 2011

L'aveuglement de José Saramago

Des fois, quand tu travailles sur un projet d'écriture ou de ré-écriture, l'éditeur ou le directeur littéraire te suggère des lectures. C'est donc dans le cadre de la direction littéraire sur Le Chasseur que je me suis fait conseiller par Guillaume Voisine (mon tortionnaire des prochains mois) de lire L'aveuglement de José Saramago.

Prémisse du roman : une épidémie de cécité frappe une communauté, puis s'étend. Bientôt, c'est le monde entier qui est devenu aveugle, avec de graves conséquences matérielles et physiques, mais plus encore socio- psychologiques. En effet, dans un monde où personne ne se voit, les notions de famille, d'individualité, de dignitié, etc., sont mises à mal et l'humain redevient un animal qui lutte pour sa survie.

Bon, plus que l'histoire elle-même, le style d'écriture du bouquin est à souligner (il a gagné un prix Nobel de littéraiture, alors je suppose que c'est normal). Les phrases sont longues, les personnages n'ont pas de nom et les dialogues s'enchaînent sans la ponctuation habituelle. Un exemple :

Au portail, mais à l'opposé de l'endroit où l'aveugle était tombé, un autre militaire apparut. Cétait un sergent, mais pas celui d'avant, Qu'est-ce que vous voulez, cria-t-il, Nous avons besoin d'une pelle ou d'une bêche, Il n'y en a pas, allez-vous-en, Nous devons enterrer le corps, Ne l'enterrez pas...

Le tout produit un texte au rythme rapide où tous les personnages finissent par se confondre par moment en un choeur qui exprime toutes les facettes d'une situation ou d'une réaction face à un événement. C'est très bien pensé, car l'auteur a réussi à éviter de nous plonger dans la confusion. Par contre, il oscille par moment entre le passé simple et le présent sans trop qu'on comprenne pourquoi et ça agace franchement (ou alors c'est le traducteur qui s'est emmêlé les pinceaux, mais ça serait assez grossier comme erreur!).

En plus, je lisais ce bouquin pour creuser davantage les possibilités qu'offrent un personnage aveugle et pour étudier dans quelle mesure les quatre sens autres que la vue peuvent être mis à profit afin de plonger le lecteur dans une expérience dépaysante. Disons que mes objectifs n'ont pas été atteints : le narrateur du texte ne perd pas la vue et les sens sont bien souvent décrits simplement comme "submergés par l'horreur".

Ah bah... Toute une expérience de lecture tout de même! Je me suis pas ennuyée et je n'aurais sans doute pas lu ce livre si on ne me l'avait pas suggéré. Si vous aimez les styles particuliers, c'est à lire, vous serez servi!

(Lecture 2011 #31)

14 commentaires:

ClaudeL a dit…

Je n'ai retenu que le premier paragraphe:
"C'est donc dans le cadre de la direction littéraire sur Le Chasseur que je me suis fait conseiller par Guillaume Voisine (mon tortionnaire des prochains mois)". J'en ai manqué des bouts ou ma déduction est valable: tu as écrit un texte intitulé Le Chasseur, et Guillaume Voisine est ton directeur littéraire pour cette publication chez Brins d'éternité?

Gen a dit…

@ClaudeL : Non, "Le Chasseur", c'est le titre de mon prochain bouquin, la novella qui sera publiée aux Six Brumes. Et Guillaume Voisine en fait la direction littéraire.

Annie Bacon a dit…

J'avais lu un livre avec la mort de Saramago, j'avais adoré le style au début... pour m'en tanner rapidement. C'est quand même pratique, la ponctuation!

Sinon, je voulais te conseiller le livre de mon amie Fernande Lamy: Confession aveugle, ça aidera peut-être ta recherche!

Gen a dit…

Je note. Est-ce qu'il est raconté du point de vue de l'aveugle et est-ce que le personnage est aveugle de naissance?

ClaudeL a dit…

Ben, c'est ça que j'ai écrit non? À la seule différence que ce n'est pas Brins d'éternité mais Six Brumes.
Tu l'avais déjà dit? De toute façon, les félicitations s'imposent puisque je n'en savais rien et donc n'ai pas dit Bravo. Et de deux.

Gen a dit…

J'en avais ptêt parlé pendant l'une de tes escapades! ;) Merci pour les félicitations! :)

ANnie Bacon a dit…

Je lui demande, et je te reviens (je ne l'ai pas lu, mais ça ne peut être terriblement mauvais: ça a gagné le prix du gouverneur!)

Alexandre Babeanu a dit…

Tu peux maintenant voir le film, il vaut le détour également: http://www.imdb.com/title/tt0861689/.

Gen a dit…

@Annie : Bonne référence en effet!

@Alex : Mais je veux pas voir le film! hihihihi Je veux étudier des techniques de narration :p (Cela dit, merci)

Annie Bacon a dit…

Voici sa réponse: "Cauchemar aveugle et obsession aveugle (la suite) sont écrits à partir du point de vue de mon jeune héros qui est aveugle à la suite d'un stupide accident. Dans le 1, je me sers également des yeux de son fidèle chien-guide pour faire comprendre certaines situations aux lecteurs."

Gen a dit…

@Annie : Ok, excellent, je vais regarder ça! :)

lg a dit…

quelle prétention...redescends sur terre et sois un peu plus humble !

Vincent a dit…

@lg: Qui es-tu? (Un troll on dirait...) À qui s'adresse ton commentaire? Faudrait que tu nous explique.

Gen a dit…

@lg : Oui, oui (dit-elle en préparant une fiole d'acide)

@Vincent : lol! perds pas ton temps : les griffes des bêtes naturelles ne donnent rien contre les trolls ;)