dimanche 7 mars 2010

Bande-annonce... de livre!

Traitez-moi de fossile si vous voulez, mais la nouvelle mode des bandes-annonces de livre, ça me laisse froide. Pire : ça m'énerve.

Dominic Bellavance sort un livre le 16 mars aux éditions Coups de tête (Toi et moi, it's complicated). Il a mis un extrait sur son blogue. Je suis allée le lire : c'est excellent. J'ai hâte d'avoir le bouquin pour connaître la suite.

Par contre, voilà ti pas qu'il ajoute aussi une bande-annonce. Et moi, la nouille, je clique play par mégarde, ce que je ne fais jamais d'habitude.

Catastrophe! Ma lecture, bien que même pas vraiment commencée, est irrémédiablement gâchée. Au lieu de pouvoir m'imaginer en paix la tête du personnage principal et le décor, voilà que je me suis fais bombarder des images toutes faites à la gueule. Ça y est. La bouille du comédien de la bande-annonce est imprimée dans mon esprit. Plus moyen de visualiser autre chose.

Ça m'écoeure. Si je lis, c'est justement pour forcer mes neurones à travailler. Qui a eu l'idée de faire des bandes-annonces de livre en utilisant des comédiens, des décors, etc? Ça tue complètement la magie du livre tant qu'à moi.

Mes excuses à Dominic, aux éditions Coups de tête et au réalisateur de la bande-annonce s'ils se sentent blessés par mes propos. J'vous aime pareil. Vous faites une super bonne job. J'préfèrerais juste que vous la restreignez aux mots...

J'suis-tu la seule à penser ça?

26 commentaires:

Guillaume Voisine a dit…

Un peu d'accord. Même chose pour la bande-annonce (au demeurant excellente) de... voyons... Fol Allié ( http://jsdrblog.blogspot.com/2010/02/la-bande-annonce-de-roman-version-ligue.html ). Super bien faite, mais putain, j'ai plus envie de lire le livre, je veux voir le film! C'est peut-être juste un conditionnement, mais bon...

Guillaume Voisine a dit…

(En fait, ma vision d'une bande annonce de roman, ce serait quelque chose avec des plans filmés, mais sans acteurs, avec une voix off, idéalement celle de l'auteur)

ClaudeL a dit…

C'est un peu le même dilemme entre le film et le livre: si vous voyez le film en premier, vous risquez de ne pas avoir envie de lire le livre ou en tout cas d'en être déçu et vice-versa.
Moi aussi, je verrais une bande annonce de livre comme l'auteur qui lirait un extrait ou à la limite une personne de dos dans une librairie ou un banc de parc, atmosphère feutrée qui donne envie de lire le livre. Pas nécessairement le décor qui reflète l'histoire, mais bien décor qui donne envie de lire, point. On veut vendre un livre pas un film nii un début de scénario possible pour un film.

François Bélisle a dit…

Moi qui planche sur un synopsis...

Karuna a dit…

J'ai vu la même bande (et celle de d'autres romans) et je n'ai pas eu la même réaction que toi. Et comme François, j'ai déjà quelques idées pour le mien, le moment venu. J'ai l'impression que c'est dans l'air du temps et que ça doit être très amusant à faire. Par contre, je suis d'accord avec une chose:il faut éviter de couper l'herbe sous le pied de l'imaginaire du lecteur. D'ailleurs, c'est déjà quelque chose dont il faut être conscient quand on écrit.

Isa Lauzon a dit…

Audrey Parily avait fait une très belle bande annonce il y a quelques mois, qu'elle avait affichée sur son blogue. D'ailleurs, c'est ce qui m'avait incitée à acheter son livre. On ne voyait aucun personnage, juste un bureau, un ordinateur, et des messages qui s'affichaient en silence sur l'écran. Vraiment très simple, mais très bien fait.

Une bande annonce pour un film, c'est très approprié. Au niveau des romans, je suis comme toi, Gen, je mets un bémol. Voir les paysages et le contexte, je suis d'accord. Mais les personnages, non. Ça tue l'imagination du lecteur dès le départ.

Enfin, c'est une question de choix, choix de l'auteur et de l'éditeur, et ce type de bande annonce doit avoir fait ses preuves, je suppose. On ne peut pas plaire à tout le monde!

Gen a dit…

@Guillaume, ClaudeL et Isa : Oui, c'est exactement ça : une bande-annonce qui donnerait un peu de contexte, pour soutenir l'imaginaire sans le limiter (dans l'esprit des cartes et des plans parfois fournis avec les romans de fantasy), pas de problème. Mais une bande-annonce avec des personnages, ça me tue!

@François : lol! Désolée. Quoique... si c'est pour les Moufettes, ça pourrait peut-être t'attirer des lecteurs... Sauf que... est-ce que ces lecteurs attirés par l'image vont aimer lire?

@Karuna : Oui, c'est ça le problème : couper l'imagination. Par contre, je suis d'accord : ça doit être amusant à faire. Sauf que tant qu'à faire ça, pourquoi ne pas faire carrément un court métrage qui serait différent du roman?

Je suis de ceux qui lisent toujours le roman avant d'aller voir le film. Ça veut souvent dire que je serai déçue du film, mais quand je fais l'inverse, je me sens envahie par les images et je n'arrive pas à apprécier le style de l'auteur.

claude b. a dit…

OK d'abord, je ne ferai pas de bande annonce!

Gen a dit…

@Claude b. : Ben là, je suis juste UNE lectrice (et chialeuse à part ça) hihihi ;)

Je vais juste faire attention de désactiver la fonction "auto play video" de mon navigateur web.

claude b. a dit…

Je suis trop paresseux pour envisager un jour d'en produire une de toute façon.

Pierre H.Charron a dit…

J'ai super aimé la bande-annonce de la canicule des pauvres http://jsdrblog.blogspot.com/
Ca m'a vraiment incité à lire le livre.

Par contre, ceux avec des acteurs me fait aussi douter.Faut pas trop en dévoiler et surtout ne pas montrer les visages, ca pourrait tuer l'imaginaire en effet .

Mais dans l'ensemble,jaime beacoup pour les versions sans acteurs.Je trouve cela même pertinent et accrocheur.

Gen a dit…

@Pierre : Ça dépend vraiment des gens faut croire. Ton exemple avec la Canicule des pauvres est intéressant en tout cas! :)

Je dois dire que je suis plutôt allergique à la pub sous toutes ses formes, alors je suppose que c'est pour ça que ça m'accroche pas...

Sans acteur, ça m'intéresserait sans doute plus, oui.

Dominic Bellavance a dit…

Je comprends absolument votre point de vue! C'est la même chose avec les illustrations dans les romans : certains aiment, d'autres détestent (pour ma part, j'aime bien, sinon je n'en ferais pas).

Pour vous rassurer, la bande-annonce n'est pas du tout une scène du livre, mais un "sketch" inspiré des évènement qui se déroulent dans le livre. Ainsi, Daniel P. n'est pas nécessairement Daniel Perrault (il serait trop vieux, de toute façon; Daniel Perrault est un ado qui vient de sortir du cégep).

Évidemment, le monde ne peut pas deviner ça tout seul...

Dominic Bellavance a dit…

@Isa : Tu as dit : "ce type de bande annonce doit avoir fait ses preuves, je suppose". Je ne crois pas qu'on en soit rendu là. Le phénomène est trop récent. C'est pourquoi votre opinion est très importante à l'heure actuelle.

Gen a dit…

@Dominic : Heu... J'espère que tu t'adresses au groupe et pas à moi quand tu vouvoies! :p Moi j'suis la fille qui a failli mettre mes cheveux dans ton assiette au dernier lancement de Brin d'Éternité ;) (donc pas le genre d'individu qu'on vouvoie...)

De fait, avec l'extrait du roman qui est disponible, on ne peut pas deviner que le comédien est trop vieux... même si c'est effectivement la première idée qui m'est venue.

C'est justement parce que le phénomène de la bande-annonce est récent que j'en profite pour chialer haut et fort ;) Merci d'en retirer le positif! :D

Oh et bienvenue ici :)

Joe G a dit…

Moi j'ai rien contre les bandes annonces de livre sauf que j'en ai pas encore vue une que j'aimais.
Un peu trop souvant le style ce rapproche d'un teaser de film à mon goût. Un peu comme si le medium écrit cherchait à prouver son existance.

Gen a dit…

@Joe : Tu vas te faire lancer des roches ;p ... mais c'est pas mal mon impression aussi. Pourquoi utiliser l'image pour amener vers les mots?

Dominic Bellavance a dit…

Je suis bien trop mal engueulé pour vouvoyer le monde. Mais je savais évidemment qui tu étais.

Pour revenir aux bandes-annonce, c'est important de s'exprimer comme tu le fais. Si personne n'en parle et que les maisons d'édition se lancent là-dedans alors que ça n'intéresse personne, c'est de l'argent perdu! (et des lecteurs déçus)

Dominic Bellavance a dit…

@Joe : Je pense que les bandes-annonce s'adresse justement à ce lectorat particulier qui lit très peu, et qui préfère les films à la littérature. On espère accrocher ces gens-là avec des images et du son, choses auxquels ils sont habitués. Un grand lecteur n'aura probablement pas besoin des bandes-annonce pour influencer ses choix.

Gen a dit…

@Dominic : Fiou! J'ai eu peur que tu m'aies oubliée et/ou que tu aies décidé délibérément de me donner des cheveux blancs ;)

J'ai effectivement peur que les maisons d'édition n'investissent en vain de l'argent dans ces bandes-annonces (et dieu sait qu'elles n'en ont pas à gaspiller).

Est-ce que 2min30 de film suffiront vraiment à attirer des gens qui ne lisent pas?

Et combien de lecteurs boulimiques risquent de se sentir rebutés?

Enfin, c'est un phénomène à suivre, effet (comme tout ce qui touche le numérique ces temps derniers). Contente d'apporter ma pierre au débat.

Keven a dit…

Je suis d'accord avec Gen sur un point. Ça brise un peu la magie de la lecture lorsque tu vois des comédiens acter les personnages dont on veut se faire tout seul une idée. Cependant, pour l'expérimentation de ce médium, je crois que Coups de Tête est la maison d'édition idéale. C'est une maison éclatée, qui dépasse les normes, qui expérimente, qui essaye, qui vise un public qui lit moins. Elle tente de les accrocher avec du visuel et je crois que ça peut aider.

PS: Deux trois clips de Coups de Têtes lisent des extraits du roman, désolé mais ça, je suis pas capable, je change de poste tu suite. J'ai aimé le concept du roman de Dominic qui est selon moi le meilleur vidéo des Coups de Tête.

Gen a dit…

@Keven : Entièrement d'accord avec un point : Coups de tête aime essayer des nouveaux trucs et c'est génial! :)

Tu n'aimes pas les lectures à haute voix d'extraits de roman?

Keven a dit…

Non, selon moi, le roman c'est une affaire individuelle, ça se lit pas à haute voix. C'est personnel et subjectif, bien entendu, mais moi j'aime pas vraiment qu'on me lise des extraits, quand je les relis, c'est jamais la même chose que lorsque je les avais entendus. De plus, je trouve ça ennuyant pour mourir...

Gen a dit…

Ah bon, intéressant. J'aime bien entendre lire à haute voix quand c'est bien fait... Résultat d'années à me faire lire des histoires par mes parents je suppose ;)

Isa Lauzon a dit…

Ouf! À qui répondre, que commenter? Ce sujet fait couler beaucoup d'encre (virtuelle), à ce que je vois!

Je comprends le fait que les maisons d'édition souhaitent élargir leur public avec les bandes annonces. Super initiative, qui ne peut que profiter aux pauvres auteurs par la bande... ;)

Sauf que justement, si le jeune public n'accroche pas sur les livres au départ, et qu'il lui faut une bande annonce, si semblable à ce qu'il voit habituellement au cinéma, pour venir tâter du côté des romans... Ne risque-t-il pas d'être déçu par son expérience? Parce que tous les films du monde ne représenteront jamais adéquatement la magie des mots. Films et romans sont extrêmement différents, à mon avis, et vouloir promouvoir les deux de la même façon n'est peut-être pas toujours approprié.

Tant mieux si chez Coups de tête, on ose innover. Comme le dit Dominic, les bandes annonces de romans n'en sont qu'au stade des premières expériences, alors il est difficile de voir si ça fonctionne ou non et quelles sont les retombées au niveau des ventes.

Personnellement, en tant que lectrice assidue et, disons-le carrément, complètement accro, je préfère me passer des bandes annonces. Je préfère mon imaginaire à moi, qui me donne un plus large éventail de possibilités.

Ah! Et je seconde Keven : voir un auteur lire un extrait de son roman dans une bande annonce, non merci. En vrai, c'est correct, très inspirant, même. Mais je ne sais pas pourquoi, dans une bande annonce, ça ne me semble pas approprié.

Les meilleures bandes annonces, ce sont celles qui ont une musique appropriée au contexte et qui ne montrent aucun visage. Quelques photos évocatrices, quelques phrases qui apparaissent sur l'écran et en disent suffisamment pour nous intriguer, mais pas trop.

Dominic Bellavance a dit…

Il reste malheureusement une large part de lecteurs au Québec qui s'imaginent, inconsciemment, qu'un travail littéraire n'est consacré qu'une fois qu'il est adapté à l'écran. Pensons aux millions de fans de Twilight, par exemple, et tous ces autres romans qui ont connu du succès seulement après leur apparition au cinéma.

Et quand je dis "large part de lecteurs", j'insinue que si nous, les "lecteurs boulimiques", nous entreprenions une guerre contre ces gens-là, nous perdrions assurément par le nombre...