dimanche 12 décembre 2010

UFC 124 : Le champion donne une leçon

Yé! :) Georges St-Pierre a (encore) défendu son titre avec succès hier.

Et au lieu de le faire en amenant son adversaire au sol (ce qui donne des combats parfois ennuyants), il est resté debout la majorité du temps, donnant une belle leçon de boxe à Koscheck. Ce dernier a fini le premier round avec l'oeil droit enflé et ses affaires ne sont pas allées en s'améliorant pendant les 20 minutes suivantes. Pour un gars qui prétendait mettre St-Pierre KO, il semble avoir eu des petits problèmes à mettre la main sur son adversaire. En analysant le combat sur le chemin du retour, on a calculé que Koscheck a passé environ 4 coups d'importance à St-Pierre. Du côté du champion, on a arrêté de compter dans les environs du 100e jab...

On ne sait donc toujours pas si St-Pierre a le menton solide et résiste bien aux KO. Mais on sait qu'il a pas peur de combattre debout, puisqu'il ne se fait pas toucher! hihihihihi

Je pense que St-Pierre a été la seule personne présente à être déçue de sa performance! lol! Il aurait aimé passer le KO à Kosckeck. Ça fait longtemps que le champion n'a pas réussi à finir un combat autrement que par décision des juges. Beaucoup disent que c'est parce qu'il est trop conservateur et prudent. D'après moi, c'est plutôt un signe d'intelligence.

Et puis, 25 minutes de combat comme celles qu'on a vues hier, c'est vraiment un beau spectacle pour les amateurs! :) 3 ou 4 minutes, ça aurait été trop court! hihihihi

6 commentaires:

Vincent a dit…

C'était un beau combat, mais je suis tout de même un peu déçu que St-Pierre ait laissé le combat se rendre en décision. Il avait de belles opportunités pour foncer et finir le combat, mais il les a laissé passer ou n'a pas été assez agressif lorsqu'il les a saisit. Est-ce un excès de prudence ou purement du calcul? Je ne sais pas.

S'il voulait vraiment finir le combat, il ne s'y est pas prit de la bonne façon: ses attaques manquaient de variété et d'intensité.

Cela dit, quel technicien, c'était magnifique à voir!

Gen a dit…

@Vincent : Selon ce que je lis ce matin, il semble s'être magané sérieusement un tibia pendant le troisième round. Ça pourrait expliquer les enchaînements moins nombreux dans les deux derniers rounds.

Mais oui, il aurait pu faire plus encore. Quand même... une prochaine fois peut-être?

Alexandre Babeanu a dit…

Marrant, un pote m'a traîné voir cette "fight night", donc j'ai tout vu, et c'était la première fois (ayet, je ne suis plus un UFC "virgin" ... hehe...

J'ai d'abord littéralement halluciné par la popularité de l'affaire. On a du téléphoner à 10 bars avant d'en trouver un qui n'était pas complet, et encore, celui-là était dans le Downtown East_Side, un bouge quoi, mais avec écran géant quand même. Yavait des gens avec des drapeaux Canadiens, d'audres avec des maillots de hockey des Canadiens et c'était blindé...

Sinon, bin oui, St-Pierre dominait, tout comme tu dis. Cela-dit, je préfère quand même un bon film de kung-fu! Ces types qui se roulent par terre... Je comprend que les filles aiment, disons que j'aurais préféré voir des femmes lutter pareillement ;). C'est comme la lutte greco-romaine, jamais été mon truc. Enfin, si c'est populaire...

A noter aussi, j'ai vu tous les matchs ce soir là (et descendu deux pichets de bibine), et je n'ai remarqué aucune différence dans les styles de combat des participants. C'est soit ju-jitsu (i.e., on se roule par terre), ou ce qui ressemble à s'y méprendre à de la boxe Thai ou de la savatte. C'est assez uniforme. Rien de vraiment original dans ce que j'ai vu. Boxe, boxe boxe, tiens un coup de pied bas, boxe boxe... A si, à part 1 prise de judo, j'ai compté... Un peu déçu de ce côté là.

Gen a dit…

@Alex : Hé! Contente que tu aies fini par voir ça! Hé oui, c'est en train de devenir super populaire... cela dit, samedi il y avait facilement 50% des gens qui étaient là juste pour St-Pierre.

lol! Pour la partie "on se roule à terre", c'est que c'est éminemment technique (puisque s'y mélangent jiu-jitsu, lutte classique, lutte gréco-romaine, etc), alors aux yeux d'un néophyte, c'est sûr que ça a l'air de rien. Ça nous a pris un an de jiu-jitsu avant de se faire l'oeil et de commencer à voir les différences.

Idem pour les styles de combat des différents combattants. Il y a un monde de différence entre les gars qui ont des backgrounds de boxe Thaï, de savate, de karaté, de boxe pure, etc... (Hé non, tu as pas halluciné : certains combattants ont dix ans de boxe Thai derrière la cravate). Mais bon, encore là, faut en voir beaucoup pour remarquer les techniques.

Bref, faut que tu y retournes! hihihihi ;)

Cela dit, samedi on avait une carte assez uniforme. Beaucoup de stand up fighters avec un bon background en jiu-jitsu. Ça a effectivement donné des combats qui pouvaient se ressembler.

Mais pour nous c'est impossible de confondre les legs kicks d'un Alves avec ceux d'un autre... ou les jabs de GSP avec les droites de Koscheck.

En plus, il y a un aspect que tu ne peux pas voir en regardant les combats pour la première fois : parfois, un combattant qui est connu pour faire quelque chose très bien (par exemple GSP avec les takedown ou Alves avec le Thai Clinch) va forcer son adversaire à adapter son style de combat pour le contrer. Pour nous, c'est cette stratégie, cette évolution des combattants sur le long terme qui est trippante à voir.

Vincent a dit…

Ça me surprend toujours de voir que pour un néophyte les différences ne sont pas flagrantes... Comme dit Gen, impossible pour moi de confondre les styles de combat, ils sont criants.

Sauf qu'il faut savoir regarder de façon très technique: position de combat, position du pied au sol lors d'un coup de pied, angle de la hanche, position finale du pied lors de la frappe, impact avec le tibia ou le pied, retour en position de combat après la frappe, position des bras pendant la frappe, façon de déplacer les pieds au sol, trajectoire des coups de poing et position du torse lors du coup de poing, déplacement des jambes lors d'un coup de poing, pfff, je ne suis même pas près d'avoir fini alors j'arrête là.

Quant au combat au sol, il faut y avoir goûté pour l'apprécier pleinement: défense au sol, passage de garde, saisir le dos, renverser vers le mount (quelle manoeuvre brillante de Steffan Struve quand même!), enchaînement des positions, tentatives de soumissions servant à camoufler des déplacement ou d'autres soumissions... Là encore, j'arrête.

Cela dit, le père de Gen et sa copine sont portés vers les arts martiaux doux (Qi Gong, Taï Chi, etc) et ne comprenaient pas du tout notre intérêt pour les combats ultimes. Alors on s'est assis tous les quatres devant un enregistrement et Gen et moi avons commenté les combats en les mettant sur pause souvent et expliquant les tenants et aboutissants de chaque position (et leur démontrant par l'exemple), chaque attaque et là ils ont commencé à comprendre l'intérêt: une véritable partie d'échec impitoyable ou la prise de décision doit être instantanée et sans faille, par des athlètes de super haut calibre.

Maintenant, sans être des fans fini comme nous, ça leur plaît bien. :)

Alexandre Babeanu a dit…

:)... bon bon j'y retournerai! J'ai répondu plus longuement dans le récent billet de Gen cela dit.