mercredi 10 août 2011

Hanaken, la lignée du sabre - Extrait 2

Voici un deuxième extrait du roman. Parce que vous aviez pas encore rencontré Satô, le deuxième personnage en importance... Et parce que j'aurais trouvé ça cheap de juste vous rappeler que le lancement c'est vendredi, 17h à 21h, brasserie Big in Japan, 3723 St-Laurent (Montréal), près du métro Sherbrooke! ;)

------------------------------------------------

Satô s’approche silencieusement de la pagode, jusqu’à pouvoir jeter un coup d'œil par une fenêtre. Il ne risque qu'un rapide regard et distingue trois silhouettes vêtues de kimonos sombres, rassemblées autour d’une chandelle de jonc.

Excité par sa découverte, il parvient à trouver un angle qui lui permet d’observer l’intérieur de la pagode sans être lui-même trop visible et il s’attarde aux détails de la scène. Jitotsu est assis en tailleur devant deux autres samouraïs. Satô connaît l’un d’eux.

[...] Le petit groupe discute à voix trop basse pour que Satô puisse entendre. Cependant, à des signes subtils, il comprend que la conversation s’achève. Les mains se tendent lentement vers les sabres et commencent à les replacer dans les ceintures, les pieds s’agitent…

Il retourne prestement s’abriter sous le pavillon du kami. Il n’y est que depuis quelques minutes lorsque la chandelle est soufflée à l’intérieur de la pagode. Aussitôt, Jitotsu sort de l'édifice et se dirige vers lui à grands pas.

― J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre, Satô. Je crois que je me suis endormi en priant ce soir.

― Ça va… J’ai failli m’endormir moi aussi. C’est le froid qui m’a tenu réveillé.

Jitotsu fronce les sourcils.

― Hanaken Satô, lance-t-il sèchement, t’endormir serait inexcusable. Monter longuement la garde malgré des circonstances difficiles fait partie des tâches qu’un samouraï doit savoir accomplir.

Satô s’excuse en baissant la tête, embarrassé. Quitte à mentir, il aurait pu inventer une meilleure réponse!

Heureusement, le sermon est de courte durée. Tandis qu’ils marchent parmi les pruniers en direction de la demeure de Jitotsu, Satô profite de l’obscurité pour sourire largement. Il croit connaître à présent les visages de deux des alliés de son défunt père. Il doit être patient et s’assurer que ses hypothèses sont exactes, mais, si elles le sont, ses aînés seront fiers de lui.

14 commentaires:

ClaudeL a dit…

Je pense qu'on aurait tous besoin d'un petit cours de promotion, on ne sait pas trop comment faire, hein? Mais, tu t'en tires bien, pour ce que j'en sais. Je te regarde aller, tu permets?

Gen a dit…

@ClaudeL : En effet, je prendrais un cours de promotion... mais si tu dis que je m'en tire bien, tant mieux. J'espère pas trop vous assommer avec ça. Passé le lancement, je changerai de sujet!

Lucille a dit…

Euhhh non, tu as tout le droit de faire la promotion que tu veux... Aussi longtemps que tu veux ! Ce n'est pas rodondant... au contraire ;) C'est comme une mamie qui n'arrête pas de parler de son nouveau petit-fils ;)

Je t'avoue que je vais sûremnt lire ton livre avec un dictionnaire parce que je pense y découvrir de nouveaux mots, kami par exemple.

Bon lancement, Gen ! Et tu nous publieras des photos (pour ceux - les pas chanceux comme moi - qui ne pourront se rendre sur place).

J'ai hâte de recevoir ma copie de Hanaken ;)

Gen a dit…

@Lucille : Comme c'est un roman jeunesse, on a gentiment prévu un lexique à la main pour les mots japonais! :D

Des photos, hein... :S Euh... Tsé, moi pis les photos... (sauf quand c'est Patrick qui les prend)

Daniel Sernine a dit…

Bon, moi je retourne cultiver mes redondendrons. :O]

Gen a dit…

@Daniel : Tsss tss tss t'en laisse pas passer une à personne, hein? ;)

Sylvie a dit…

Bon lancement, Gen. Avant de partir, si tu es capable de te dédoubler, te gêne pas, ça te sera très utile. ;)

Gen a dit…

@Sylvie : Comme j'estime qu'on sera au maximum une vingtaine, je devrais pas avoir besoin d'une armée de clones! ;) (j'espère honnêtement qu'il y aura pas 200 personnes : j'ai juste 20 copies du roman!!!)

Isabelle Lauzon a dit…

OK, là, je ne m'en peux plus! Vivement vendredi soir, que je tienne enfin ce bouquin- là entre mes mains! :D

Pat a dit…

Me le suis procuré hier :)
Et, sous le regard intrigué de Copine, j'ai placé les copies restantes du Renaud Bray sur une tablette un peu plus visible.
«Solidarité d'écrivains» lui ai-je soufflé, tout sourire.

Isabelle Lauzon a dit…

Bravo Pat! So-so-solidarité! LOL!

Gen a dit…

@Isa : Ça s'en vient!

@Pat : Lol! J'avais fait la même chose pour les "Protocole Reston" de Mathieu! :P Merci! (Tu me fais penser que j'ai pas encore été en librairie pour voir mon bébé sur les tablettes...)

Daniel Sernine a dit…

Moi ce que je trouve attendrissant, c'est de voir une jeune femme de trente ans trouver «attendrissants» des jeunes gens de vingt ans... :O)

Gen a dit…

@Daniel : Je sais, je sais, mais on est tous la jeunesse de quelqu'un d'autre ;) Et puis ils sont vraiment pas vieux les petits nouveaux stagiaires. Ils ont un bac plus quelques mois, alors... à leur âge, j'étais pas encore sur le marché du travail!!!