jeudi 18 juillet 2013

Le tapon du mois (2)

(Je vous réfère à ce billet si vous ne savez pas ce qu'est le tapon du mois.)

Matinée tranquille au bureau. Puis le téléphone a sonné.

Moi – Service à la clientèle, bonjour! Comment puis-je vous aider?

Cliente (voix de trentenaire, dynamique, bien articulée, avec une trace d’accent étranger) – Bonjour Madame, je voulais vérifier que vous avez bien reçu mon chèque.

Moi – Bien sûr, puis-je avoir votre numéro de police?

Et la cliente de me donner un numéro de police d’assurance qui n’a pas encore été activée. Une police, en fait, pour laquelle nous n’avons pas encore envoyé de facture.

Moi – Il doit y avoir erreur madame. On ne vous a pas encore envoyé de facture.

Cliente – Oui, je sais, mais je voulais que la police s’active rapidement, alors je vous ai envoyé un chèque par la poste sans écrire de nom ou de montant dessus.

Moi – Quoi!?!

Je ne peux pas croire ce que je viens d’entendre.

Cliente (comme si envoyer des chèques en blanc par la poste était la chose la plus naturelle du monde) – Oui, comme ça vous pourrez inscrire le montant qu’il faut. Mais là je vous appelle pour vérifier si vous l’avez bien reçu, parce que j’en ai envoyé un le même jour à une autre compagnie et ils disent qu’ils l’ont pas reçu.

Moi (tentant de garder mon calme, mais désarmée par la naïveté de la dame) – Madame, appelez immédiatement votre banque, faites arrêter les deux chèques et ne faites plus, jamais, jamais, JAMAIS, une chose pareille.

Mes collègues lèvent les yeux de leurs dossiers, surprises, en m’entendant lever le ton.

Cliente (qui semble enfin saisir le sérieux de sa situation) – Oh, vous pensez qu’une personne pourrait prendre les chèques et les remplir à son nom?

Moi – D’après vous?

Long silence.

Cliente -  Je vais appeler ma banque.

Moi – Bonne idée, madame. Pour ce qui est de votre facture d’assurance, vous la recevrez par la poste dans les prochains jours. S’il-vous-plaît, n’envoyez pas de chèque avant de savoir combien vous nous devez.

La dame raccroche après m’avoir remerciée. Vous auriez dû voir la tête de mes collègues quand je leur ai relaté l'affaire! O_o À chaque fois que je me dis qu'il y a des limites à la naïveté, quelqu'un arrive pour me prouver le contraire...
 
(Comme toujours, si on sait avec quelle clientèle je travaille, on s'abstient de les nommer, sinon ma censure sera terrible! ;)

19 commentaires:

Guillaume Voisine a dit…

Ouf...

Guillaume Voisine a dit…

(Franchement, tout le monde sait que c'est pas mal plus efficace envoyer du liquide, dans ces cas-là. T'en met un peu plus que nécessaire, pour être certain, avec une enveloppe de retour pour le change. Tsé, gérer son argent 101, là.)

Hélène a dit…

Ouch, incroyable. Une chance que quelqu'un a fini par lui faire comprendre le sérieux de la situation. Tous ne sont honnêtes comme toi!

Prospéryne a dit…

MEEEEEEEEEEEEEEHHHHHHHHHHH!!!! C'est quoi cette histoire???? J'en reviens pas de la naïveté de la pauvre dame! De toute façon, tu as toujours un délai pour payer quand tu reçois une facture par la poste! ;)

ClaudeL a dit…

Où a-t-elle appris à faire des chèques? Dans un pays où les femmes ne s'occupent pas de ces choses-là?
Je la plains, pauvre elle, elle n'a pas fini de se faire arnaquer. Un petit cours de budget familial avec son cours de français.

Vincent a dit…

Wow!!! J'en reviens pas! Quelle histoire! :) J'aime bien la suggestion de Guillaume par contre.

Gen a dit…

@Guillaume : LOLOL! T'as raison, ça me semble ben plus efficace!

@Hélène : Mettons que j'ai l'impression que ses chèques se sont rendus... dans les poches de quelqu'un!

@Prospéryne : Hep, elle était pressée d'être assurée... Ce qui est ridicule : on active la police dès qu'on envoie la facture et on donne le délai légal pour payer.

@ClaudeL : J'ai malheureusement l'impression qu'elle est ici depuis un bout de temps. Et donc que c'est probablement pas la première fois qu'elle fait ça.

@Vincent : J'en revenais pas non plus! D'habitude j'attends avant de les utiliser sur le blogue, mais celle-là je l'ai écrite tout de suite après l'avoir vécue!

Daniel Sernine a dit…

Ah bon?
Comme ça, le chèque en blanc que j'ai envoyé au Nigéria, à la demande d'une héritière orpheline, ce n'était pas une bonne idée? :O/

Gen a dit…

@Daniel : Oui, oui, une très bonne idée, mais tu aurais dû le faire transiter par chez moi avant, comme ça j'aurais mis le mien avec et on aurait sauvé des frais de poste... :p

Une femme libre a dit…

Je ne sais pas pour quelle clientèle vous travaillez, mais de telles imprudences sont possible avec toute sorte de clientèle. C'est surprenant et épeurant comme les gens ont peu de connaissances au niveau financier. Et ça ne s'enseigne même plus à l'école! En fait, plusieurs jeunes ne savent pas faire de chèques et n'en ont pas non plus, j'ai pu le constater avec les amis de la plus jeune. Tout se paie directement. Possible que les chèques disparaissent prochainement.

Une femme libre a dit…

La poste aussi est d'ailleurs en train de disparaître...

Gen a dit…

@Femme libre : Je pense que les chèques vont rester encore un petit bout de temps : bien des PME ne sont pas équipées pour traiter les autres types de paiement. Et la clientèle est... très éduquée. Disons que je m'attendais à un peu plus de sens pratique.

Me semble qu'il y a un monde de différence entre s'endetter beaucoup parce qu'on calcule mal et envoyer des chèques en blanc!

Sébastien Chartrand a dit…

Ah bin... pauvre dame, j'espère qu'elle ne fait pas ça trop souvent...

Gen a dit…

Je suppose qu'à moins d'être ben riche, elle ne pourra pas se le permettre...

Sébastien Chartrand a dit…

Ça me rappelle...

qui est donc cet auteur français dont le nom m'échappe qui avait un père avec un trouble névrotique et qui s'arrêtait dans les cabines de téléphone pour laisser des chèques en blanc entre deux pages d'annuaire ?

Il est peut-être apparenté à cette dame ?

Pascale Raud a dit…

Sébas : je crois qu'il s'agit d'Alexandre Jardin :-)

Sébastien Chartrand a dit…

Oui, Pascale ! Me semble que c'était lui !

Isabelle Lauzon a dit…

Heu... Attends un peu, là, moi je connais ton type de clientèle... Et je suis inquiète en titi, là!!!!!!

Mince, je n'aurais jamais pensé que ce genre de chose était possible de nos jours.

Y a qu'à toi que ce genre de choses arrive, ma chère Gen! À croire que les gens font exprès pour te donner des sujets pour tes billets... ;)

Gen a dit…

@Sébas et Pascale : Je confirme, le père d'Alexandre Jardin faisait ça, selon l'anecdote rapportée dans le Zubial.

@Isa : Ouaip, moi non plus j'y croyais pas. Mettons que j'ai raccroché le téléphone et j'ai aussitôt pensé au billet que ça allait donner!