mardi 16 mars 2010

Payez-vous pour payer vos impôts?

Vincent et moi avons fait nos déclarations d'impôt en fin de semaine. Commencées à 11h le samedi matin, on les a finies à 15h. 4 heures dans les chiffres, les guides, les formulaires. Salaires, revenus de placement, RÉER, RAP, crédit d'impôt à la rénovation, crédit d'impôt pour le transport en commun, frais médicaux... Allez hop! On écrit tout ça à la main dans les petites cases correspondantes, on calcule...

Et, au bout du compte, on finit souvent par découvrir qu'on en a payé un peu trop (parce qu'on a mis un peu d'épargne en RÉER). Le gouvernement nous doit un petit chèque. Yé! :)

Ce que je ne comprends pas, c'est les regards épatés que les collègues me jettent le lundi matin lorsqu'ils me demandent ce que j'ai fait en fin de semaine.
- Mes impôts.
- Ton chum est comptable?
- Non.
- Ah... T'as acheté un logiciel?
- Non.
- Ben là, comment tu fais? C'est ben trop compliqué! Tu vas te tromper!

Bizarre. On dirait que beaucoup de gens n'ont pas remarqué qu'il y a un guide qui vient avec la pile de formulaires papiers. Il explique tout, ligne par ligne. Pas toujours clairement, c'est vrai, mais c'est pas pire qu'un contrat hypothécaire ou d'assurance. Si on était des travailleurs autonomes, il en irait peut-être autrement, mais pour un salarié, c'est un exercice relativement simple (c'est la fille qui est pas capable d'additionner 7 et 16 qui parle là!). En plus, si jamais on se trompe, le gouvernement nous envoie une tite lettre expliquant notre erreur (pis une facture... ou un plus gros chèque).

Ok, ça nous prend 4 heures de notre journée. Sauf qu'au final, on récupère la totalité de l'argent qui nous est dû. Y'a pas de firme informatique qui fait 30$ sur notre dos, ni de comptable qui en fait 200$. Et là je ne parle même pas du cas où on devrait payer de l'impôt. Si je devais déjà envoyer un chèque au gouvernement, ça m'écoeurerait grandement de devoir payer quelqu'un pour qu'il me calcule combien je dois!

Et vous, payez-vous pour payer vos impôts?

Addendum
On fait quoi quand une collègue des ressources humaines du bureau, qui est aussi une bonne copine, nous demande l'adresse de notre blogue? Ben on la lui donne! (Anyway, elle est bien placée pour savoir que notre job est faite malgré nos visites frénétiques occasionnelles sur ledit blogue pendant la journée)
Alllooo ma chère! :-)

16 commentaires:

Pat a dit…

J'utilise ma belle-mère pour les impôts.

Gen a dit…

Tu la fais payer ou tu la déduis comme personne à charge? (Mouhahahahaha!)

Pat a dit…

hehe, Je peux pas tout dévoiler:)

Frédéric Raymond a dit…

Pour moi c'est plus une question de temps qu'une question d'argent. Le temps où notre fille dort (1-2h l'après-midi et après 20h le soir), on en profite pour se divertir ou travailler. C'est déjà pas beaucoup. On ne perdra pas notre précieux temps libre à faire des rapports d'impôts...

Gen a dit…

@Pat : Ça semble une bonne combine en tout cas ;)

@Fred : C'est sûr. Le mautadit facteur temps est toujours un problème. :(

Karuna a dit…

$200 pour faire faire ma déclaration de revenu, c'est un cadeau de moi à moi. Ça passe ben avant la coiffeuse, quelques repas au restau ou une nouvelle paire de souliers.

Elisabeth a dit…

Tout dépend du travail que vous faites et du prix du comptable, comme tu le dis si bien. Personnellement, je les fais faire depuis plusieurs années parce que nous avons droit à des déductions pour Cédric qui est considéré comme handicapé, que les annexes pour revenus de dividende me font suer et que mon conjoint n'a pas un travail garanti donc il retire parfois du chômage et selon le nombre de semaine et le montant gagné dans l'année, faut en remettre un certain pourcentage à la fin de l'année, bref... c'est un peu complexe. Avant, c'est une connaissance qui s'y connaissait bien qui le faisait avec un logiciel. Pour le mien, je le faisais parce que ça a été des zéro partout pendant douze ans ;) mais que je devais le faire quand même à cause des allocations familiales... Maintenant, c'est une charmant comptable ($$$) qui fait le travail parce que, travailleur autonome-écrivain, c'est un calvaire! Y'a un guide fourni par l'UNEQ juste pour le métier... :S Y'a des déductions que l'on peut prendre au complet, d'autres (comme l'ordi) que c'est un pourcentage régressif étalé sur plusieurs année, y'a pas de T-4 pour les droits d'auteurs, ni la rémunération de spectacle littéraire ou de coaching littéraire, encore moins pous les à-valoir, faut donc tout noter minutieusement. Les droits d'auteurs sont exempt d'impôt jusqu'à 15000$, après c'est encore une histoire de pourcentage (pffff) et y'a aussi l'histoire des accomptes provisionnels, du kilométrage pour les salons du livres versus les dépenses totales du véhicule, le pourcentage que je peux déduire de mes taxes et de l'électricité parce que mon bureau est chez nous bref, j'ai dix milles trucs plus intéressants à faire que ça! ;) Désolée pour l'énumération, mais ça m'a permit de me convaincre encore une fois que je préférais ne pas les faire moi-même... :)

Gen a dit…

@Karuna : 200$ étant mon remboursement de cette année, l'économie du comptable va justement me permettre de petits luxes. Mais bon, chacun sa situation, c'est sûr ;)

@Elisabeth : Ouais, je disais justement "si on était travailleur autonome, il en irait peut-être autrement"! lol! J'ai déjà vu le guide de l'UNEQ et je dois dire que les yeux ont failli me sortir de la tête! hihihihi Cela dit, je ne déteste pas faire ce genre d'exercice, alors je m'y risquerai peut-être le moment venu.

Elisabeth a dit…

En fait, ce qui serait bien, c'est que tu le fasses toi-même et demande à un comptable également. Ça te dirait si ça vaut le coût en comparant vos résultats! Car même avec un guide, ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver. En plus, l'UNEQ envoie des modifications du guide chaque année avec le renouvellement de la carte de membres ;)

Gen a dit…

Je songeais en fait à faire exactement ce que j'ai fait pour mes impôts : demander à quelqu'un qui s'y connaît de les faire pour moi la première fois, puis intégrer les modifications ensuite année après année.

De toute façon, je n'en suis pas encore là. Pour le moment, je paie de l'impôt sur mes droits d'auteur, parce que je ne suis pas "artiste professionnelle" (faudrait que je paie l'UNEQ, mais ça ne me ferait pas assez économiser pour valoir la peine) et donc je ne peux pas les déduire.

Alamo a dit…

Le père de ma conjointe est comptable... Allez-hop, j'ai ça en dix minutes avec le montant exacte que je vais recevoir mouhahahaha! :D

Oh et il me charge à rien pantoute... :)

Gen a dit…

@Alamo : Ok, alors toi t'es comme Pat : meilleur des deux mondes ;)

Alexandre Babeanu a dit…

Avec un logiciel tu pourrais sans doute diviser le temps que tu as mis pour préparer tes impôts par 2, et en plus soumettre par internet directement. $20 (UFile), ça les vaut LARGEMENT en ce qui me concerne. Sans compter que le comptabilité me donne l'urticaire...

Gen a dit…

Toi t'as vraiment pas d'excuse t'as juste UNE déclaration à faire!!! lol!

Et j'aime assez penser qu'il y a un fonctionnaire quelque part qui doit essayer de lire mon écriture ;p

Je me rends compte également que la comptabilité ne me donne pas de bouton... Ben oui, c'est encore la fille incapable d'additionner 7 et 16 qui parle... Trouvez l'erreur!

Alexandre Babeanu a dit…

Bin non j'ai 2 déclarations: ma femme en plus est "self employed", je dois me taper toutes les déductions (genre % de la maison consacré au boulot, frais d'essence, etc etc), donc c'est pas si simple que ça. ET ça me donne des boutons. Tu veux faire la mienne ;)??

Gen a dit…

Au Québec, chaque personne remplit 2 déclarations (avec des systèmes de règle différents): une au provincial, une au fédéral. Ça en fait donc 4 pour moi et Vincent!

J'ai manqué ma vocation je pense! hihihihi Je devrais apprendre à faire les déclarations des travailleurs autonomes et me lancer en affaire ensuite! :p (Mais j'ai toujours besoin d'une calculatrice si y'a un 7 dans un calcul...)