mercredi 19 mai 2010

Je m'en suis pas vantée, mais...

Je sais me défendre. Bon, ça paraît pas, parce que je reste un petit bout de femme de 5 pieds, mais je sais me défendre. En tout cas, contre des gens qui, eux, ne savent pas trop se battre. Ou contre les gens qui savent très bien se battre, mais qui ont un gabarit équivalent au mien (ce qui élimine pas mal de monde). Ça me donne une certaine confiance en moi (et ça pousse plusieurs personnes à venir me poser des questions incrédules durant les congrès d'écrivains, ce qui est une façon comme une autre de briser la glace).

Par contre, ça a aussi le gros désavantage de me faire connaître parfaitement mes limites. J'imagine aisément des dizaines de situations où je serais vulnérable et où mes talents de combattante chèrement acquis ne serviraient pas à grand chose.

Un exemple? J'ai une peur bleue de me faire attaquer durant mon sommeil. Il me faut un certain temps pour émerger quand on me réveille, alors s'il fallait qu'on m'attaque au milieu de la nuit...

Quand je dors à côté de Vincent, je me sens en sécurité, parce qu'il bien meilleur que moi pour se défendre (il me bat à plate couture dans presque tous les aspects des arts martiaux). Quand je sommeille dans le bus, je me sens pas trop en danger non plus, parce que je connais tout le monde. Cependant, quand je suis toute seule, alors là je deviens peureuse comme pas une...

... surtout quand tout ce qui me sépare des dangers potentiels (mais forts imaginaires, je l'admets), c'est une porte pas franchement costaude, comme celle de la chambre des résidences de l'Université Laval où j'ai dormi samedi soir. Un bon coup de pied bien placé aurait suffit à l'ouvrir de force...

Alors je m'en suis pas vantée le lendemain, mais pour pouvoir dormir en paix j'ai placé une chaise devant la porte de la chambre, en la coinçant contre la garde-robe. Ainsi, le battant de la porte n'aurait pas pu s'ouvrir, peu importe le nombre de coups de pied qu'il aurait reçu. Cinématographique, mais fort efficace pour ma tranquillité d'esprit.

Paranoïaque, moi!?!? Pffff. :p

Ça vous est jamais arrivé à vous de prendre des précautions inutiles comme ça?

19 commentaires:

Elisabeth a dit…

Quand tu auras eu un ou deux enfants t'empêchant de dormir profondément la nuit, ton problème «d'émergence» sera réglé, crois-moi! ;)

Gen a dit…

@Élisabeth : Je me réveille très vite en fait (le moindre bruit suffit, ce qui sera très pratique pour Vincent...), mais il me faudrait une bonne minute avant d'avoir récupérer assez de vitesse pour pouvoir me battre... et une minute en combat, c'est long en titi :p

J'ai dit que j'étais consciente d'être parano, hein?

Pat a dit…

Je dors avec un 9 mm en plastique (faut pas le dire trop fort) et mon chien poilu qui jappe quand la maison craque.

Frédéric Raymond a dit…

Parano, nous le sommes tous un peu. Ce qui me stresse le plus, c'est laisser mon ordi dans une chambre d'hôtel...

Tu m'as bien fait rien en tout cas.

ClaudeL a dit…

Je n'ai pas été élevée dans la peur, heureusement. Chez nous on ne verrouillait même pas les portes, quand c'était des maisons unifamiliales. Mais une fois adulte, dans ma propre maison et en vieillissant, surtout quand il arrive des affaires criminelles dans mon village, oui, je verrouille et oui, moi aussi ai déjà mis une chaise.
Là où j'ai le plus peur c'est en "boondocking", c'est-à-dire qu'on ne couche pas dans un camping, mais dans une halte routière ou sur le terrain d'une église. Je déteste si je suis le seul véhicule récréatif. L'imagination s'enflamme sous l'effet de la nuit et de la solitude.

Gen a dit…

@Pat : lolol! En lisant 9mm en plastique... j'ai tout de suite imaginé un fusil à eau... :p

@Fred : J'avais soigneusement caché Bibite avant de la laisser seule dans la chambre. Cela dit, j'aimerais mieux perdre un ordi que me faire attaquer.

Karuna a dit…

Dans mes premières années en appart, ça m'arrivait aussi de dormir juste d'un oeil quand mon amoureux travaillait la nuit. Avec les commentaires, tu vas rapidement te rendre compte que tu n'es pas anormale. Il faut bien admettre qu'on est vulnérable quand on dort. Mais, statistiquement parlant, quelles sont les probabilités de se faire attaquer dans notre sommeil? Attaquer tout court, si on a un minimum de prudence? Mon avis: tu peux dormir tranquille, même seule.

Gen a dit…

@ClaudeL : En effet, dans ce genre de situation, l'écrivaine en moi imagine déjà 28 millions de scénarios horribles :p

La solitude, le nuit et l'inhabituel enflamment toujours l'imagination, alors je suppose que chez les gens comme nous qui en sont un peu trop pourvus, ça crée des débordements ;)

Pour ce qui est des portes verrouillées : quand j'étais jeune, dans ma banlieue, on ne verrouillait que la nuit. Puis il y a eu une histoire de cambrioleurs entrés de jour pour prendre une famille en otage... On s'est mis à verrouiller les portes.

Gen a dit…

@Karuna : Tu as tout à fait raison pour les statistiques et je suis consciente de ne pas être rationnelle! hihihihi

Cela dit, je suis contente de ne pas être toute seule dans ce cas. ;p

(Même si ça porte un dur coup à mon image de redoutable écrivaine, hihihihi ;)

Vincent a dit…

T'es comique quand même, ça m'a bien fait rire cette histoire de chaise derrière la porte. Par contre, je n'hésites pas à prendre des mesures si je ne me sens pas en sécurité. Donc, j'aurais peut-être fait la même chose que toi. :)

D'ailleurs, je ne te bats pas à plate couture dans les arts martiaux. Ça a été vrai longtemps, mais maintenant tu me donnes du fil à retordre. :)

richard tremblay a dit…

T'aimerais pas dormir chez nous, les portes ne sont jamais verrouillées, même la nuit; mais ici le pire qui pourrait arriver c'est qu'un renard entre dans la maison, ou un coyote... et avec deux chiens et sept chats pour nous avertir, on ne craint rien... ou si peu...

Gen a dit…

@Vincent : Ben au moins je t'ai fais rire ;) Pour les arts martiaux, on s'entend que la seule place où j'ai un talent instinctif supérieur au tien, c'est pour le tomoe nage et pour certaines passes de jiu-jitsu où c'est pratique d'être petit :p Pour le reste, je te fais travailler, mais tu gagnes pareil ;)

@Richard : Avec autant d'animaux de garde, je pense que je me sentirais en sûreté! hihihi

Frédéric Raymond a dit…

En passant, tu ne m'as pas fait rien, mais plutôt fait rire ;-)

Gen a dit…

@Fred : j'avais pigé ;)

Alamo a dit…

Hahaha ma blonde est pareil! :)

Mais bon, je suis plutôt le contraire de toi, j'ai pas ma langue dans la poche et je jappe très fort malgré mon faible gabarit... (je serais donc l'équivalent d'un Caniche... hmmmmm!) Et j'admets que les résidences était plutôt louche, quoique dans la nuit de vendredi à samedi, une gang de gars saoul gueulait à tue-tête dans une langue étrangère à côté de notre porte de chambre à 2h du matin et j'ai failli sortir pour leur crier après moi aussi. Mais bon, je me suis retenu...

Moi je suis parano avec le feu dans mon bloc appartement. Depuis que le nouveau locataire est entré au dessus de notre logement, son alarme d'incendie doit sonner au minimum cinq fois par jour... Tellement que parfois je me demande si je vais pas revenir chez moi et trouver un tas de cendre à mon retour plutôt que mon logement... :S Mais bon, c'est ça le risque de vivre en ville!


PS: Effectivement tu as l'air très compétente en arts martiaux et malgré ta petitesse, j'y penserais deux fois avant de t'écoeurer... :)

ClaudeL a dit…

Moi qui me croyais dépourvue d'imagination, tiens ça me donne une idée, je devrais peut-être prendre en note ces scénarios inventés dans mes nuits de peur. Serais-je une auteure de polar qui s'ignore?

Gen a dit…

@Alamo : Mettons qu'en me promenant dans les couloirs des résidences, j'ai eu l'impression d'être en nette minorité en tant que fille :p Pas rassurant. Ah tiens, le feu ne m'inquiète pas... En fait, généralement, les risques matériels me dérangent peu (parce que je suis assurée et que les objets se remplacent, souvent pour mieux).

@ClaudeL : Héhéhé, je savais bien qu'à force de nous lire, on te contaminerais ;) Mais oui, tu devrais noter tout ça.

Alamo a dit…

Oh j'ai une excellente police d'assurance et la plupart de mes écrit en back-up quelques part sur le net.

Ma plus grande crainte face au feu serait plutôt de perdre mes deux chats, prisonnier à l'intérieur alors que je ne serais pas là pour les faire sortir... :(

Gen a dit…

@Alamo : Pauvres minets en effet.