jeudi 29 avril 2010

Problème de description...

Je travaille d'arrache-pied sur mon roman jeunesse ces temps-ci. Il n'avance pas aussi vite que je le voudrais, évidemment, mais il avance. J'en suis à peu près à la moitié de mon plan.

Je rencontre un gros problème par contre. Le truc se passe au Japon (vous vous y attendiez pas, hein?) et mes personnages sont Japonais (décidément, je vous étonne ce matin...). Conséquence : me voilà avec 30 personnages aux yeux et aux cheveux noirs!!! Arrggggg!

Bien sûr, je peux jouer avec d'autres éléments de description physique. Décrire des grands nez, des petits gros, des yeux plus ronds, des barbes mal faites... mais disons que ça élimine quand même une partie du vocabulaire descriptif habituel. Pas de solution facile du genre "Bon, je vais la faire rousse celle-là, comme ça je l'appelerai la rouquine et on la mélangera pas avec la blondinette".

D'habitude, les contraintes ne me dérangent pas. J'aime même m'en mettre quelques-unes volontairement... quand je travaille des nouvelles. Franchement, pour mon premier roman, je me serais contentée de la contrainte "faire une histoire qui se tient".

Enfin, je vais m'en tirer... je suppose. Vous avez pas des problèmes du genre à raconter pour que je me sente moins toute seule?

32 commentaires:

Joe G a dit…

De là viens le concept des cheveux multicouleurs dans les dessin animé. ;)

Ikegami (Sanctuary) est le seul artiste qui me vient à l'esprit qui dessine des japonnais réalistiquement dans un setting comptemporain.

Si je me souviens bien dans Battle Royale ils étaient décrit par leur stéréotype... à la Breakfast Club.

Gen a dit…

En effet, dans Battle Royale, l'auteur les décrits par des caractéristiques de leur personnalité... quand il ne donne pas tout simplement leurs noms (quasiment tous pareils!!!).

Et je peux pas utiliser l'astuce des cheveux multicolores...

Frédéric Raymond a dit…

Ils ont pas des noms ces personnages? Certains pourraient avoir des goûts vestimentaires spéciaux ou des accessoires particuliers. Juste des idées...

Gen a dit…

@Fred : Ils ne manquent pas de noms... mais quand on présente 6 personnages en même temps, c'est pénible. Pour ce qui est des accessoires et des goûts vestimentaires spéciaux... enfin, je veux pas trop m'étendre sur la question, mais disons que le réalisme du récit limite énormément les options.

Mautadite de roman historique! La prochaine fois, je vais écrire de la SFF!!!

Gen a dit…

@Fred : Cela dit, il me reste l'option de jouer avec les couleurs de vêtements... ouais, bonne piste je pense...

Frédéric Raymond a dit…

Ou des tics nerveux et autres habitudes.

"Viens avec moi", dit le personnage qui a toujours une main dans ses culottes.

Gen a dit…

Heu... bon, disons que là encore les tics nerveux sont un peu prohibés, parce que l'idéal est d'avoir le temps de les mettre en place...

ClaudeL a dit…

SFF? science-fiction fantasy?

des surnoms, comme ti-Guy!!!!!!!!!!!
Pas différents si c'était des Québécois, il me semble. À moins que ce soit le fait que les Japonais ont tous des cheveux noirs et des yeux noirs???
Antidote pour des cooccurences ou celui de Beauchesne
http://pubgouv.com/lexiques/cooccurences.htm
ou ceci, en ligne:
http://btb.termiumplus.gc.ca/cooc-srch?lang=fra&srchtxt=cheveux&cur=2&nmbr=8&lettr=&page=

Gen a dit…

@ClaudeL : SFF, oui c'est Science-fiction-fantasy-fantastique (donc on devrait dire SFFF, mais on oublie souvent le troisième F, va savoir pourquoi)

Ben ouais, les Japonais ont la mautadine de manie d'avoir presque toujours les cheveux et les yeux noirs (comme pas mal tous les asiatiques d'ailleurs). Alors faut décrire les traits pour les différencier... pas toujours évident de le faire en quelques mots dans le feu de l'action.

C'est même pas un problème de cooccurence : juste un problème de comment décrire tout court. Mais bon, je crois qu'en ajoutant les couleurs de vêtements, ça va aider...

Frédéric Raymond a dit…

Suggestion: Le premier japonais, le deuxième japonais, le troisième japonais, celui qui est laid, la fille et le gars qui a toujours une main dans ses culottes se firent éventrer, dans cet ordre, par une cheerleader rabique.

Vincent a dit…

Une idée comme ça, en plus te baser leur apparance, leurs accessoires pour décrire tes personnages, tu peux peut-être les décrire également par leur attitude? Le renfrogné, le nerveux, l'affable, le concentré, etc.

Je suppose qu'en mélangeant tout ça tu va arriver à quelque chose.

Gen a dit…

@Fred : Heu... je vais te laisser l'écrire celle-là je pense ;) (j'écris un roman pour ado, je te rappelle...)

@Vince : Ouais, l'attitude générale, ça pourrait aller aussi. Pffff... Foutu prologue...

Frédéric Raymond a dit…

Malheureusement, je n'écris pas sur les japonais...

M a dit…

La description physique n'est pas nécessairement importante: tout dépend de ton narrateur. Définis-les plus par leurs actions, leurs vêtements, leurs bijoux, leurs signes distinctifs genre cicatrices, tatoos, etc...

Gen a dit…

@M : Dans mes chapitres, ça allait très bien, justement à cause de mon narrateur. Mais là je me coltine un narrateur omniscient pour le prologue et j'ai besoin de plus de repères visuels... Or, comme tout doit se faire en un temps très court, de là la galère...

Ah, cicatrice... C'est une bonne idée ça...

François Bélisle a dit…

Une trentaine! Tu viens de me dépasser.
Bon, tu as six personnages. La description va dépendre de ce qu'ils vont faire, en prenant pour acquis que tu n'en as pas parlé avant...

Si les six se pognent au coin de la rue, on va passer pour le c.v.

Si les six entrent au dépanneur pour de la junk pré-party, le sophistiqué ira pour de la stella et le soulon pour une quille de bleue à 10%...

Gen a dit…

On est dans le registre "les six se pognent au coin de la rue". Dans le premier chapitre du récit. Et il faut que ce soit clair. Et ils se ressemblent tous. Et ils font tous le même métier.

Bref : j'suis pas sortie du bois! :p

Et 30, c'est le nombre de personnages total selon le plan.

Joe G a dit…

J'imagine que t'es déjà pas mal avancé dans tes recherches mais je me permet de rajouter aux suggestions.
Ganguro, ainu et ryukyuan.
Y'a les dialectes de provinces.
Puis si c'est moderne y'a toujours les différent district de Tokyo connu qui sont souvent associé avec un style de vie comme Shibuya pour les fashion freak, Akihabara pour les perverts et les geek, puis le red light district de Shinjuku.

Gen a dit…

@Joe : Bonnes suggestions! Elles sont malheureusement inapplicables dans cette histoire-ci... je peux pas expliquer pourquoi au risque de trop en dire (le roman est pas fini après tout), mais tu verras ;)

Cela dit, oui, je pense que je sais comment m'enligner là...

richard tremblay a dit…

Tu peux tous les appeler Kito et tu laisses le lecteur se démerder ;-)

Gen a dit…

@Richard : lolol! :p Et mon éditeur qui te tenait en si haute estime ;)

François Bélisle a dit…

ça devient une meute alors.

Gen a dit…

@François : pas un mauvais concept, mais ça sera pour une autre fois! hihihihi

richard tremblay a dit…

What what what, Gen ?

*Ton* éditeur *me* tient en haute estime ???? Viande à chien, faut que je le rencontre !

Gen a dit…

Hihihihi ;p Il lit ton blogue. Le mien aussi d'ailleurs...

Je lèverai le mystère bientôt, t'en fais pas. Surtout qu'il commence à y avoir des fuites...

Gen a dit…

Cela dit, j'en ai rajouté un peu pour les besoins de la blague ;)

richard tremblay a dit…

Donc il me tient en basse estime ! 8-(

Me semblait aussi... ;-)

Gen a dit…

Disons qu'il connaît ton nom. C'est déjà bien, non? Hihihihihihi

richard tremblay a dit…

Je rigolais. Mais comme ça il commence à y avoir des fuites à propos du nom de ton éditeur. Diable, il va falloir que je relises minutieusement tout ce que j'ai manqué depuis huit jours.

Gen a dit…

Pfff! Pas sur mon blogue les fuites voyons ;) Non, c'est simplement que mon éditeur a la langue aussi bien pendue que moi semble-t-il et que certains sont désormais dans le secret ;) Mais je réserve l'annonce officielle pour le moment où j'aurai fini mon premier jet. Ça me semblera plus "safe" à ce moment là.

Isa Lauzon a dit…

Perso, je te dirais de te casser moins la tête avec ce type de détails pour le moment. D'après ce que je connais de ton projet de roman... clin d'oeil appuyé ici ;), ça ne pose vraiment pas problème. Il sera toujours temps de fignoler après avoir écrit le premier jet au complet! (dit la fille qui veut savoir comment ça finit, cette affaire-là, et pas dans 3 ans SVP!) ;)

Gen a dit…

lololol! Ok, ok, j'écris et j'arrête de me poser des questions, j'ai compris.

Cela dit, tu vas faire des jaloux ;) Heureusement que tu répondes "en retard" (deux jours, quel retard monstrueux à l'ère 2.0)! lol! ;)