lundi 22 septembre 2014

Un vide

Pendant ma grossesse, j'ai souvent ressenti durement l'absence de ma mère.

Mais depuis que ma fille est née, c'est plus difficile que jamais de ne plus avoir de maman.

Le pire, c'est que si ma mère était encore là, ma mère des dernières années, elle ne serait d'aucune aide. Et même ma mère d'avant son ACV, elle était tellement amère et aigrie, je ne sais pas si elle m'aurait été d'un quelconque secours.

Mais peu importe, par moment, ces temps-ci, ça me manque d'avoir une maman.

J'espère qu'Éliane ne connaîtra jamais ce vide-là.

Qu'elle pourra toujours pleurer son mon épaule. Y déverser ses doutes, ses craintes. Que je serai toujours là pour la serrer contre moi et lui dire "Ça va aller, chérie. Tu fais de ton mieux et je suis fière de toi."

Bon, je vais aller dormir avant de tomber davantage dans le mélodrame! ;p

(Bonne nouvelle : depuis quelques jours, la puce laisse passer 4 ou 5 heures entre ses boires nocturnes. Dormir 4 heures d'affilée, quand on était rendus habitués à des plages de 2 heures, ça fait un bien fou! Bon, la première fois on a cru que notre fille était morte dans son sommeil, mais on se calme la paranoïa là... ;)

9 commentaires:

idmuse a dit…

Ah oui, j'ai ressenti la même chose pendant près d'un an (grossesse + la première année du gamin). Après, on dirait que ça se tasse (pourtant, ça fait 15 ans que ma mère est décédée).
Faut espérer qu'elle voit ta puce de là où elle est.

Carl Rocheleau a dit…

Même chose de mon côté. Quand mon premier enfant est né, ça faisait 13 ans que mon père était décédé. Pourtant, ça ne m'a pas empêché de me répéter que j'aurais voulu qu'il soit là, même pas pour aider, juste pour voir sa petite fille. Même chose au deuxième. Probablement que ce sera pareil au troisième.

Content de voir que ça commence à aller mieux ;) Quand elle va enligner six heures, tu vas être prise pour vérifier si elle respire toujours tellement ça va être weird...

Gen a dit…

@idmuse : J'suis contente de savoir que ça fini par se tasser.

@Carl : Étonnant de voir qu'on réagit tous de la même façon, même si le temps écoulé depuis le décès est long.

Dans mon cas, ma mère a passé les dernières années de sa vie à me demander quand elle serait grand-mère, je suppose que ça joue beaucoup.

Et dès la première fois où elle a dormi plus de 3 heures, j'ai posé ma main sur la poitrine de ma puce pour être sûre qu'elle respirait encore! :p

Isabelle Lauzon a dit…

Oui, j'y songe par moments, que ça doit te manquer, de ne pas avoir de maman pour t'épauler dans cette étape de ta vie...

Et oui, je songe alors que ça n'aurait peut-être pas aidé tant que ça, si elle avait été là...

C'est ta réalité, on ne pourra pas la changer. Par contre, tu sais que je suis toujours là, hein? Si jamais tu as besoin de conseils bien intentionnés, par exemple (lolol - si tu remarques bien, je fais très attention de ne pas trop t'en donner, je sais combien ça peut être énervant de les recevoir!)

J'ai super hâte de te voir et de te serrer dans mes bras. Et de voir ta belle Éliane en vrai! Plus que quelques dodos... (des dodos bien vécus de ton bord si je comprends bien - hé, 4-5 heures de sommeil la nuit, c'est la grosse vie "sale"! lolol)

Gen a dit…

@Isa : Ben oui, je sais que tu es là. ;) J'ai heureusement plusieurs très bonnes amies. Mais bon, c'est jamais pareil, hein? Tsé, ma mère je pourrais pas l'étriper même si elle m'assommait de conseils! :p

Ouais, on se voit bientôt!

Une femme libre a dit…

Devenir mère rend émotive. Normal que ta mère te manque quand tu réalises en prenant soin de ta fille que ta mère a fait ça aussi pour toi. Et on ne réalise jamais avant de le vivre la quantité de soins que requiert l'élevage des enfants. C'est prenant, épuisant,vidant. Bon, on dirait que j'en ai pas de très bons souvenirs... et c'est pourtant pas le cas! Quand tu as un bébé, tu ne te demandes pas à quoi sert ta vie, tu es devenue essentielle pour quelqu'un, c'est lourd mais c'est beau et valorisant aussi.

Gen a dit…

@Femme libre : Pour le moment c'est surtout lourd et insécurisant. Ferait du bien de pouvoir parler avec ma propre mère, comparer notre expérience. Enfin... Je suppose que je vais m'en sortir quand même! ;)

Claude Lamarche a dit…

Tu réussis quand même à te materner toi-même. C'est bien.

Gen a dit…

@ClaudeL : Pas le choix, y'a personne d'autre pour le faire! ;)