vendredi 3 juin 2011

Mort aux mythes des arts martiaux! (1)

J'aime pas les mythes qui entourent les arts martiaux. Les arts martiaux, ça n'a rien de mystique ou de magique. C'est de la biomécanique, de la physique pis beaucoup beaucoup de pratique.

Oui, des fois, ça s'accompagne d'explications qui ont l'air mystique, mais qui datent tout simplement d'une époque où le vocabulaire et les connaissances ne pouvaient pas expliquer ce que l'expérience avait pourtant démontré. (Pour le vocabulaire, disons en passant comme ça que le mot "ki" en japonais, qui équivaut au "chi" chinois, signifiait jadis l'énergie, la force, la gravité terrestre, votre état de santé général et la force de votre concentration... pas exactement le meilleur cadre linguistique pour une explication technique, quoi!)

Un exemple de mythe qui me hérisse? Allons-y avec le classique du "vous devez sentir l'énergie de la terre monter dans vos jambes et décupler votre force".

Les anime japonais ont fait plusieurs jolies représentations de petites étincelles qui tournaient autour des jambes du personnage en train de se concentrer. Dans un anime, c'est amusant et j'embarque dans l'univers créé. Mais j'ai connu des étudiants de karaté qui pouvaient passer une demi-heure à crisper les orteils contre le sol tout en méditant très sérieusement pour absorber l'énergie de la terre...

Et pourtant, tout ce que cette maxime voulait dire, c'est que plus vous avez un bon appui au sol et plus vous poussez avec vos jambes, plus vous ferez un transfert de poids efficace et donnerez un meilleur coup. La boxe l'a redécouvert depuis longtemps.

Mais pourquoi donc suis-je si chatouilleuse sur le sujet des mythes entourant les arts martiaux?

Essentiellement parce que le charlatanisme en arts martiaux est une source de blessures.

Méditer pour recueillir l'énergie de la terre dans un cours de yoga, au pire ça ne vous apportera rien de plus que méditer tout court. Mais méditer pour recueillir l'énergie de la terre dans un cours de karaté et se croire ensuite plus fort que ses adversaires à cause de ça, mettons que ça peut pousser à prendre des risques aux conséquences fâcheuses.

Ceux qui liront Hanaken verront d'ailleurs que j'ai trouvé moyen d'y récupérer cette idée... ;)

24 commentaires:

Anonyme a dit…

Interprétation moderne d'explications poétiques.

C'est certes joli, mais dangereux, comme tu le démontres :)

-Pat

Anonyme a dit…

Haha! J'a fais de toi une militante anti-mythe des arts martiaux! J'en suis bien content.

J'avoue que je suis un peu surpris de voir ça sortir ce matin, un peu de nulle part. Tu va faire de la peine à ceux qui veulent croire à la magie dans notre monde moderne par contre... snif snif! ;)

Vincent

Gen a dit…

@Pat : Disons que des fois c'est juste peu utile, mais le danger est toujours présent quand on s'entraîne aux sports de combat, alors pourquoi lui ouvrir grand la porte?

@Vincent : Lol! Ça fait longtemps que c'est fait, mais j'aime pas le terme "militante". Je milite pas : j'essaie d'informer, sur ma plate-forme à moi! ;)

Le billet était prêt depuis un bout de temps... et je commence à avoir envie d'attiser la curiosité des lecteurs en jasant de temps en temps des thèmes de Hanaken.

Luc Dagenais a dit…

Toutes les niaiseries que j'ai pu entendre à mon école de taichi (je suis souvent au comptoir d'information)... Il y a des gens qui virent carrément de bord quand je leur explique que le taichi est avant tout un art martial, terre terre, comme le karaté ou l'aïkido et que non, on ne travaille pas l'"énergie" à notre école. LOL.

Luc Dagenais a dit…

Oups, lire "terre à terre"...

Isabelle Lauzon a dit…

MDR! J'ai bien aimé ce passage dans Hanaken! Tu as trouvé le moyen de récupérer ce mythe énervant de façon humoristique... Et vlan dans les dents! :D

Gen a dit…

@Luc : Ils doivent être d'autant plus déçu que les écoles de taichi qui travaillent l'énergie sont plutôt la norme que l'exception à ce que j'ai vu!

@Isa : lol! Oui, ce passage-là était important pour moi. J'espère que ça fera sourire entk! :)

Pascale Raud a dit…

Moi aussi ça me hérisse les mythes de ce genre dans les arts martiaux : à cause de ce genre de croyances, on se fait souvent regarder comme des illuminés, alors qu'il n'y a rien d'ésotérique dans le fait de descendre son centre de gravité, utiliser la force de l'adversaire et sa vitesse (par exemple). Une fois, je me suis fait dire par quelqu'un "Dans le fond, l'aïkido, c'est un peu comme une secte, non ?" (ben oui, on attend les extraterrestres, tout en apprenant à léviter les yeux fermés, c'est clair, non ?)
Malheureusement, beaucoup d'écoles surfent sur ces croyances et font que les pratiquants d'arts martiaux passent pour des petits rigolos... soupir... ;-)))

Gen a dit…

@Pascale : Lolol! Ouais, moi aussi ça m'énerve ce genre de croyance. D'un autre côté, c'est vrai qu'on est un peu comme une secte : on passe notre temps ensemble à s'entraîner! lol! On est juste dédiés au "dieu" combat ;)

Luc Dagenais a dit…

@Gen: Ouais, je crois que le taichi est un des arts martiaux qui souffre le plus des fabulations ésotérico-mystico-mythiques modernes... 8-(

Gen a dit…

@Luc : Je dois dire que j'ai du mal à le prendre en pitié, parce que le voir classé parmi les arts martiaux me fait grincer des dents. Disons que le martial s'est pas mal dilué...

Gen a dit…

Oh que je prends le risque de partir encore un débat là-dessus... ;)

Alamo a dit…

Ça me rappel une série documentaire qui avait passer à Discovery où ils démontraient "scientifiquement" les arts martiaux et pourquoi un coup pouvait arrêter le coeur de quelqu'un ou briser une jambe, etc.

Je ne me rappel plus du titre mais on pourrait sans doute y trouver des extraits sur Youtube, c'était très intéressant! :)

Gen a dit…

@Alamo : Euh, il y a eu énormément de trucs très biaisés fait "scientifiquement" (et on en a vu une pelletée). Tsé, quand tu mesures juste ce que tu veux mesurer, surtout contre une cible immobile, tu obtiens les résultats que tu voulais.

Dans la vraie vie, les histoires de coeurs arrêtés et de cerveaux perforés, ce sont des aberrations statistiques. En temps normal, les os cassent, les articulations disloquent ou, plus fréquemment, il y a un KO. Point.

Luc Dagenais a dit…

@Gen: un débat?! hum... Oh que ça me tente, LOL! Non, sérieusement, c'est vrai que pour la plupart des écoles de taichi, le coté martial est ultra-dilué, ou même complètement évacué. Mais justement ça dépends des écoles, et il en reste chez qui le côté martial est super important et essentiel, comme celle ou je vais. Alors là, le tai chi est vu comme un style de kung fu "interne" tout simplement, au même titre que d'autres styles de kung fu.

Bon, je sais ce que tu penses du kung fu en général, alors je ne m'étendrai pas sur le sujet, LOLOL! ;o)

Gen a dit…

@Luc : lolol! ;) Tant que tu y trouves ce que tu cherches et que tu veux pas me convaincre que l'obscur grand-maître de 70 ans battrait tous les gars de MMA avec ses "cinq frappes explosives qui font exploser le coeur" (mais qu'il le fera pas, parce que c'est trop dangereux pour être utilisé en combat), j'ai pas de trouble avec le kung-fu! ;)

Luc Dagenais a dit…

@Gen: Hahaha! Ce genre de coup, pour moi, ça entre dans la même catégorie que l'"énergie". Comme tu disais dans ton billet, c'est cool dans les animés (ou dans les films de Tarantino), mais à part ça...

Gen a dit…

@Luc : ;p

Luc Dagenais a dit…

As-tu déjà vu le film "Kung Fu Hustle"? Ce n'était pas vraiment un bon film (comédie), mais il se payait abondamment la tête de tous ces maîtres au soi-disant techniques ultra-secretes et donc ultra-mortelles.

Si je me rappelle bien il y en avait même un qui faisaient le style du crapeau... Ew!

Gen a dit…

@Luc : lol! Non, je crois pas avoir vu. Mais je note! (Les vieilles comédies d'arts martiaux, c'est toujours quelque chose!)

Alamo a dit…

Nah nah le documentaire mesurait la force des coups et comparait à ce que ça faisait live en PSi, etc.

Un peu à la "mythbusters" si tu veux. Du genre, un coup de pied d'un karateka est assez fort pour casser des côtes ou un tibia. Un coup de poing de Ninjutsu bien réussi sur la poitrine de quelqu'un qui ne s'en attendrait pas créer un choque assez important en écrasant des côtes pour les craquer, "pourrait" arrêter le coeur de quelqu'un.

Y avait rien de "ki" ou de mystérieux/surnaturel dans le documentaire. Il mesurait simplement la force d'impact, la physique, etc, derrière les arts martiaux.

Idem comme un coup de poing d'un boxer, c'est assez fort pour créer des lésions aux cerveaux et sérieusement "blesser" quelqu'un. Si Mike Tyson me frappait au visage j'me relèverais sûrement pas et... ;) lol

J'ai retrouvé le truc dont je parlais: "Fight Science" qui avait passé à National Geographic. Tu peux le retrouver facilement sur youtube! ;)

Philippe Roy a dit…

Kung Fu Hustle n'est pas vraiment une «vieille» comédie. C’est un film de Stephen Chow (Shaolin Soccer), et encore plus pacté en effets spéciaux. Il en vaut la peine. Il y a quelques belles trouvailles.

Pour les mythes, je crois que la tendance lourde est leur élimination, sous l’influence du combat ultime. Les pratiquants occidentaux sont tous inspirés par Bruce Lee à un degré et un autre, et son approche pratico pratique des arts martiaux a aussi eu une influence notable pour la destruction des mythes. Ceci dit, il restera toujours des charlatans.

Peut-être que je me trompe, parce que j'ai surtout pratiqué le Krav Maga et la boxe thaïlandaise, deux trucs très terre à terre... et redoutables ;)

Gen a dit…

@Alamo : Je connais très bien "Figth Science" et ils ont malheureusement une grosse tendance à l'utilisation abusive des mécanismes dont je parlais.

Le coup de pied du karatéka qu'ils mesurent à ce moment-là a les qualités mesurées. Si le gars est un pan de mur, sa force de frappe dépend ptêt pas de sa technique. Pour mesurer la qualité d'une technique, il te faudrait idéalement deux clones identiques qui les utilisent avec toute leur bonne volonté. L'autre méthode, c'est d'apprendre les deux et de sentir la différence ;)

Et un coup de poing sur une cible immobile qui s'y attend pas et qui arrive juste à la bonne place, c'est déjà rare. Alors si en plus il "pourrait" arrêter le coeur... Oui, bien sûr, y'a 0,0000001% de chance...

@Philippe : Merci des présisions pour le film. Le combat ultime a fait beaucoup pour l'élimination des mythes, en effet, mais le chemin à faire va être encore long. Surtout que la tendance lourde chez les charlatans est toujours de refuser de se mesurer aux autres dans un contexte balisé.

Krav Maga et boxe thaï sont effectivement très terre à terre. De là leur qualité ;)

Gen a dit…

Oups, précisions... aille, j'ai pas pris mon café et ça paraît!