vendredi 4 février 2011

Je travaille

Dimanche passé, v'là le téléphone qui sonne. C'est assez rare chez nous, alors je réponds.

- Allo ma grande! C'est grand-maman!

Merde. La précision était inutile : du haut de ses quatre pieds dix pouces (mettons huit pouces parce qu'elle a refoulé avec l'âge), ma grand-maman est la seule personne au monde à m'appeler "sa grande". Là je sais que j'ai un problème : ma grand-maman est un petit bout de femme adorable et dynamique (j'ai l'impression que je risque de lui ressembler beaucoup dans 60 ans... en trois à cinq pouces plus grande), mais quand elle vous a au bout du fil, c'est pour deux heures, minimum, à moins que vous ayez une maudite bonne excuse.

Après l'avoir saluée, l'avoir écoutée me donner les nouvelles abrégées de toute la famille, proche comme éloignée, j'essaie de l'interrompre avant qu'elle entre dans les détails (ma grand-maman, c'est comme un bullerin de nouvelles : vous avez le résumé des faits importants au début, mais si vous zappez pas, ensuite vous êtes pris avec la description des détails pathétiques en long et en large).

- Heu, grand-maman, ça me fait plaisir de te parler...

Menteuse!

- ... mais là faut que je...

Et là j'essaie de réfléchir rapidement. La semaine passée je lui ai fait le coup du ménage. La fois d'avant, celui du souper sur le feu. Là elle a pas pris de chance, il est deux heures de l'après-midi.

- ... faut que j'écrive.

Je réalise en le disant que ce motif, quoique tout à fait véridique, ne sera pas jugé suffisant pour écourter la conversation.

- Oh, je te parlerai pas longtemps d'abord. Tu savais-tu que ton oncle...

Et c'est parti. Elle cancanne avec entrain, faut lui donner ça. Pas moyen de placer un mot. Au bout d'une demi-heure (après avoir changé le téléphone deux fois d'oreille parce que je finis par engourdir), j'arrive finalement à interrompre à nouveau le flot de la saga familiale.

- Écoute, c'est pas que c'est pas intéressant...

En fait, non, ce l'est pas, justement : la majorité de ce côté-là de ma famille se fout de moi et je le leur rends bien. Je dois trouver les mots pour me libérer, pour retourner à mon clavier, pour finir enfin mon roman... Et là, j'ai une illumination!

- ... mais faut vraiment que je travaille.

- Oh! Ton écriture, c'est du travail?

- Ben oui.

Je serai payée pour, un jour, donc c'est du travail, non?

- Ah ben, je savais pas, ma grande! Je vas te laisser. Tu viendras souper, là, avec ton grand, un moment donné.

- Oui, oui, grand-maman.

Et là, elle a raccroché. Comme ça. Pas de dernier conseil. Pas d'interminables au revoir. Pas de "dernière affaire qu'il faut que je te conte".

Ok, c'est noté. Dorénavant, pour le reste du monde (sauf vous) j'écris plus : je travaille. ;)

13 commentaires:

Sylvie a dit…

Ce n'est pas gentil de berner sa grand-mère comme ça... LOL

Gen a dit…

@Sylvie : Je sais, je suis une petite-fille indigne! ;p

ClaudeL a dit…

De qui tu tiens, déjà? mdr.

Gen a dit…

@ClaudeL : lolol! Je tiens beaucoup de ma grand-maman, ça c'est clair! ;) hihihihi J'espère juste être moins potineuse au même âge! :p

M a dit…

Avec ma mère, ça marche pas: cette raison a été utilisée trop longtemps...

Maintenant, c'est "Le bébé pleure" ou "Faut que je m'occupe du bébé" et là, je peux raccrocher.

Et le bébé, c'est bon pour quelques années!

Ensuite, le coup de l'écriture fonctionnera de nouveau!

HAHA

Gen a dit…

@M : Je note l'excuse pour plus tard! ;) (quoiqu'avec ma grand-mère, je risquerais d'attirer un flot infini de conseils et/ou de récits d'expérience...)

Pat a dit…

Elle est adorable ta grand-mère :)

Gen a dit…

@Pat : Tout à fait! lol! Tu devrais la voir menacer mon chum du poing quand il se met à genoux pour l'embrasser! :p (il trouve que ça fait moins loin que de se pencher, mais elle joue à en être insultée! ;)

Vincent a dit…

Hahaha! C'est très marant! Mais bon, il faut bien que j'économise mon dos, ça coûte moins cher de chiro. :p

Lucille a dit…

Un p'tit truc que j'utilise quelquefois, pour mettre fin à une conversation qui s'éternise... je pèse sur la sonnette d'entrée (ou si t'as pas de sonnettes, tu frappes très fort sur la porte), en disant... désolée, ça sonne (ou on frappe) à la porte ;o)

Gen a dit…

@Lucille : Excellent truc! Je note! :)

Isabelle Lauzon a dit…

Mouahaha! Excellent truc Lucille! Trop drôle, mais efficace! :D

De mon côté, tout ce que j'ai trouvé pour avoir la paix durant mon jour de congé, c'est de ne pas répondre au téléphone. Ainsi, je peux filtrer mes correspondants... À quelle bassesse ne nous livrerions-nous pas pour arriver ENFIN à écrire un peu, je vous le demande? :D

Gen a dit…

@Isa : Je ne peux malheureusement pas décider de ne pas répondre au téléphone : comme tout le monde communique avec moi par courriel, quand ça sonne, d'habitude c'est pour une urgence... ou c'est ma grand-maman! lol!