lundi 11 octobre 2010

Tu sais que (hospitaliers)

Tu sais que ta perception de la douleur est sérieusement perturbée quand le médecin (qui est pas mal sûr que tu as une trompe rompue, mais qui veut pas te le dire pour pas que tu paniques) t'offre des anti-douleurs et te demande quatre fois "Vous êtes sûre?" après que tu aies refusé.

Tu sais qu'il se passe quelque chose de grave dans ton corps quand, après avoir passé 2 heures au triage et 3 heures et demi couchée sur une civière, il faut moins de trente minutes pour passer de l'état "vêtue de jeans, couchée sur une civière dans un couloir" à l'état "en jaquette d'hôpital, un soluté dans le bras, sur une table d'échographie".

Tu sais que les prochaines heures vont être déstabilisantes quand on te demande si tu as déjà eu des chirurgies et que tu réponds : "On m'a enlevé les dents de sagesse" et que le gars qui te posait les questions se met à rire.

Tu sais que ça s'annonce pas bien quand l'anesthésiste te dit : "Là je vais te geler localement et t'installer le cathéter pour l'épidurale. Fais-toi en pas, tu t'en souviendras plus après l'opération." Maudit menteur! C'est le truc qui a fait le plus mal dans toute cette histoire-là!

Tu sais que tu as la capacité de rire dans toutes les situations quand l'anesthésiste te dévoile un sein par mégarde en te mettant des électrodes et que, alors qu'il s'excuse, tu lui réponds en rigolant: "Essaye pas, une fois que je vais dormir, tu vas en voir ben plus que ça! Pis même des bouttes que j'ai jamais vu moi-même!"

Tu sais que les médecins ont des drôles d'idée quand ils te font une épidurale partielle pour contrôler la douleur et te permettre de te reposer, mais que l'infirmière doit ensuite te réveiller à toutes les heures pour prendre tes signes vitaux au cas où tu réagirais pas bien à l'épidurale.

Tu sais que t'as vraiment des tuyaux branchés partout quand t'es même plus capable d'enfiler une jaquette d'hôpital, malgré le fait que ces trucs-là comprennent plus de trous que de tissu!

Tu sais que tu es pas tout à fait rétablie quand après avoir déjeuner et fait ta toilette, t'es dûe pour une sieste!

17 commentaires:

Alamo a dit…

Onnnh,j'espère juste que Vincent te dorlotte bien! :)

Bon repos et tu m'as fait bien rire en ce matin plate de travail (oui oui, je travail!) le jour de l'action de grâce alors que tous le monde sûr Terre à congé... :(

Pat a dit…

Tu sais que...

Tu sais que tu es une force de la nature quand, après avoir traversé ce genre d'épreuves (style, hémorragie interne, rien de moins), tu en ris et trouve le moyen d'en faire un billet fort amusant pour tes copains blogueurs.

Prends soins de toi, Gen.

ClaudeL a dit…

Je sais que tu n'es pas dans ton état normal quand le lundi matin, à 8h45, ton nouveau billet n'est pas encore sur mon écran.

Fiou, j'ai eu peur quelques instants. Mais le retour à l'humour me montre que tu n'es pas si mal en point. Mentalement veux dire.

C'tidée aussi de tant nous gâter.
De nous avoir apprivoisés, comme le Petit prince et sa rose et son renard.

Bonne sieste.

Isa Lauzon a dit…

MDR pour le commentaire à l'infirmier qui t'a dévoilé un sein par mégarde! Hihi! Je te reconnais bien là!

T'en fais pas, tu vas remonter la pente bientôt. Là, le cocktail chimique fait son petit effet dans ton organisme, les suites de l'opération aussi, mais ça va aller de mieux en mieux à chaque jour. Et au moins, tu n'as plus à te lever à 5 h AM pour des fichues prises de sang... ;D

Bon, après avoir lu tous ces commentaires, tu dois être due pour une sieste, non? ;P

Gen a dit…

@Alamo : T'en fais pas, il fait bien ça! ;) Pauvre toi, pogné au travail aujourd'hui. Courage!

@Pat : Ma philosophie : "Ça sert à rien de prendre la vie au sérieux : anyway on s'en sortira pas vivant!" ;) Et puis tout a l'air tellement moins grave une fois qu'on sait en rire! :p (Force de la nature? Du haut de mon 5 pieds? C'est comique ça! hihihihi)

@ClaudeL : Oups, j'ai dû entrer la mauvaise heure dans la mise à jour automatique (je viens de me lever, le billet a été écrit hier). C'est gentil de t'être inquiétée. Et oui, ça va bien mentalement (ou, en tout cas, je suis pas mal ce que je considère mon état habituel... on pourrait discuter à savoir s'il est normal ou pas! hihihihi). Joli le parrallèle avec le Petit prince ;)

@Isa : En effet, comme m'a dit la gynéco : "Ben non t'as pas besoin de faire des prises de sang de suivi : ta grossesse est maintenant au labo du pathologiste, alors elle peut plus t'écoeurer". lololol!

Et puis non, pas tout de suite la sieste là! ;)

Karuna a dit…

Quand le sens de l'humour va, tout va! Heureuse que tu nous fasses rire, ce matin.

Gen a dit…

@Karuna : Tout le plaisir est pour moi ;)

Gabrielle Syreeni a dit…

Bon retour! Je n'ai pas encore eu la chance de lire une de tes fictions, mais lire ce qui suit - même si on ne parle pas de "fiction" - me témoigne que tu as de grandes qualités de conteuse. Je me suis sentie à ta place pendant quelques secondes.

Pas jojo ce que tu vis - et oui, il faut faire attention, il y en a qui dise que ça va passer vite, que ça va pas ou peu faire mal, mais en fait, c'est pire que tout (c'est vrai qu'ils mentent un peu 8P). Continue à être forte! ;)

Isabelle Simard a dit…

Effectivment, l'épidurale c'est toute une épreuve et c'est ce qui marque le plus. En petite boule et faut pas bouger, au risque d'avoir des séquelles. Ouch. Après 3, on reste aussi sur les nerfs. Et ça arrive que j'aie mal encore quand il est pour avoir du mauvais temps dans ce coin-là.
Merci de me faire sourire encore, comme je disais... c'est un plaisir de te lire chaque fois.

Gen a dit…

@Gabrielle : Disons que mes fictions sont pas mal plus sombres pour le moment ;p Mon cynisme décapant, j'ai pas encore trouvé à l'utiliser dans mes écrits! hihihi

@Isabelle : L'épidurale n'a pas été trop stressante, parce que c'était une épidurale partielle (ils m'ont gelée juste une vertèbre dans le fond, pour immobiliser mes muscles du bassin le temps que les sutures internes pognent... et pour ne pas avoir à me doper à la morphine contre la douleur). Semble-t-il que je n'avais pas à m'inquiéter d'éventuelles séquelles. Mais cibole que ça faisait mal! Pour l'accouchement, je vais y aller "nature"!

Isabelle Simard a dit…

On en reparlera rendu là. Les contractions, tant qu'on ne les a pas vécu,... Je disais la même chose avant ma première grossesse.

François Bélisle a dit…

Prends soin toi!!!

Gen a dit…

@Isabelle : Heu... Bon, je te rappelle que mon seuil de douleur semble bizarre. Et que mes entraînements m'ont habituée à une bonne dose de douleur. Selon mon médecin, l'hémorragie a provoqué des épisodes de contractions en continue dix à quinze minutes à la fois (c'est pour ça qu'elle voulait me donner des anti-douleurs) parce que mon corps tentait désespérément d'expulser la grossesse. Je confirme que ça fait mal. Mais j'ai trouvé ça supportable et moins chiant que l'épidurale. Chacune est différente. Je faiblis toujours à la vue d'une seringue! :p

@François : Merci!

Mlle Maria a dit…

Je te trouve franchement géniale de prendre avec humour cette situation somme toute dramatique, d'arriver à en rire. Bien des gens que je connais prendraient plaisir à se rouler dans leur malheur. Je te lève mon chapeau!

Gen a dit…

@Mlle Maria : Wow, merci du compliment! Tu sais, je crois juste sincèrement que la vie est trop courte pour la perdre à se plaindre. Et d'avoir eu une petite peur comme celle-là fait juste renforcer mes convictions! ;)

Une femme libre a dit…

Tu sais que tu écris bien quand même tes problèmes hospitaliers sont intéressants pour ton lecteur!

Gen a dit…

@Femme libre : Merci! Ça ça remonte le moral d'une écrivaine ;)