jeudi 29 juillet 2010

Un truc d'écriture qui marche pour moi

Des trucs et des méthodes d'écriture, il y en a autant qu'il y a d'auteurs. Quand on commence à écrire, on les essaie tous les uns après les autres. Certains sont bizarres, d'autre ésotériques, d'autres tellement simples qu'on les connaissait déjà instinctivement. Certains marchent pour nous, d'autres non.

Et puis un jour on tombe sur un truc qui nous fait nous exclamer "Mais pourquoi j'y ai pas pensé avant!?!?" et voilà toute notre routine d'écriture qui en est changée pour de bon.

Dans mon cas, cette épiphanie m'est arrivée quand je suis tombée sur... je pense que c'est un billet de Stéphane Dompierre... ou le concernant... enfin, bref, la provenance n'a pas d'importance. Le conseil, lui, l'est (pour moi en tout cas). C'était le suivant :

Ne faites jamais coïncider la fin d'une séance d'écriture et la fin d'un chapitre.

Quelle extraordinaire parole de sagesse! Depuis que je l'ai lue, je me force à toujours arrêter d'écrire en plein milieu d'un chapitre (ou deux ou trois phrases après le début). C'est tellement plus facile de reprendre le fil de l'histoire lors de la séance suivante! Le mieux pour moi, c'est même de m'interrompre en milieu de phrase. Ça me fait le même effet qu'un "à suivre" à la fin d'un épisode d'une télé-série. La fois suivante, je suis pressée en mautadine de me remettre dans l'histoire et de la faire avancer.

(Faut dire qu'en cas de mort subite, je ne voudrais pas laisser la postérité sur un "Elle croyait être seule dans la pièce, mais soudain...")

Enfin, bref, je sais plus d'où ce truc me vient, mais je voulais vous le faire partager, parce qu'il m'a récemment sauvée de la panne sèche dans mon roman. ;) Et vous, vous avez un truc du genre à partager?

12 commentaires:

Annie Bacon a dit…

C'est une superbe idée! À a fois complètement contre-intuitif (je m'arrête TOUJOURS d'écrire à la fin d'un chapitre) et plein de bon sens!

Je l'essaie et je t'en reparle!

Annie

Gen a dit…

@Annie : Oui, tiens-moi au courant. Sans blague, ça a vraiment amélioré ma productivité!

ClaudeL a dit…

Bonne idée. Même quand je corrige, je m'arrête à la fin du chapitre. Je m'y force même, ça me donne un objectif. Sinon, j'arrêterais peut-être après une page ou deux!!

Mais je vais y penser sérieusement.

Quant à savoir si j'ai un truc. Vais y penser aussi.

Gen a dit…

@ClaudeL : Pour la correction, là je dois dire que moi aussi je me rends aux fins de chapitre (ou de section quand je corrige des nouvelles). Sinon, je suis comme toi : au bout d'une page, j'ai envie de faire autre chose! lol!

Karuna a dit…

Quelle idée géniale! Je vais l'essayer, c'est certain. Et, en passant, 30 sur 35, bravo! L'objectif n'est plus très loin ;)

Gen a dit…

@Karuna : Y'a des jours où j'ai l'impression que je m'y rendrai jamais, mais bon, oui, le premier jet achève!

Isabelle a dit…

C'est vraiment un bon truc. Merci de le partager.

Gen a dit…

@Isabelle : De rien :)

Pat a dit…

C'est un truc que je mettais déjà en application. Idéal pour relancer la machine sans trop se creuser la tête.
(et pour se faire balancer des trucs par sa copine qui en a marre de lire un texte qui se termine par un faux suspense. ''Elle s'appuie... s'appuie sur quoi, bordel?!?'')

Sinon, pour partager un truc à moi...

C'est banal mais, quand je suis bloqué, je saute un bout. La fuite vers l'avant. Non seulement ça me permet d'être efficace à nouveau, mais plus souvent qu'autrement, je réalise ensuite que le passage qui me donnait du fil à retordre s'étirait inutilement en longueur.

Gen a dit…

@Pat : Je faisais ça aussi, mais je me suis fait chicaner par Élisabeth. Selon elle, si un passage s'étire ou nous donne du mal, c'est qu'on a un problème quelque part en arrière... et c'est vrai : comme tu dis, souvent c'est parce qu'on a mal commencé la scène et qu'elle s'étire.

Mais bon, c'est plus facile d'y revenir plus tard, je suis d'accord (et je procède encore comme ça! lol!) :)

Isa Lauzon a dit…

Quel bon truc! C'est vrai que très souvent, lorsque je termine un chapitre et que j'arrête là, je dois me creuser la tête pour repartir la machine au chapitre suivant! Tandis qu'en arrêtant en plein milieu... ça doit être une vraie torture! On n'en peut plus d'aller continuer à écrire, et les idées doivent venir beaucoup plus facilement! Je vais essayer ça, c'est sûr!

Oh! Oh! Vilaine Gen, tu ne te conformes pas toujours aux enseignements d'Elisabeth? Hihi! ;)

Gen a dit…

@Isa : Ça a vraiment été un déclencheur ce truc. Comme tu dis : on VEUT continuer quand on s'est interrompu comme ça.

... et non, j'écoute pas toujours la Grande Dame! lol! ;p Mais chuuuttt, dis-lui pas!