jeudi 1 juillet 2010

Les inventions de la science-fiction

Je réfléchissais, sous la douche (si si le lieu est mentionné pour une raison précise), à toutes ces inventions farfelues des histoires de science-fiction. Les douches sans eau (là vous voyez d'où partait ma réflexion), les voitures volantes (imaginez le ciel de Montréal en heure de pointe!), les vêtements qui changent de couleur à volonté (mal de coeur garanti pour les professeurs d'école secondaire)...

J'ai cependant réalisé qu'il y a des trucs qui vont de soi dans les histoires de science-fiction, mais qu'on attend toujours avec impatience dans la réalité.

Un exemple? La subvocalisation, c'est-à-dire le truc qui permet de parler (au téléphone ou à son ordinateur) en ne faisant qu'articuler les mots. À chaque fois qu'il y en a un fatigant qui appelle sa femme dans l'autobus et qui nous fait partager toute l'étendue de leur conversation (habituellement "j'suis dans l'autobus, je vais être là dans dix minutes, qu'est-ce qu'on mange pour souper?"), je me dis que j'ai hâte en maudit qu'on l'invente ce cossin!!!

Un autre exemple? La voiture solaire. Quoique... Je dois dire qu'on la voit de moins en moins dans les textes récents. On dirait que les auteurs de SF ont abandonné l'espoir qu'on en invente une.

Y'a aussi des cas où on découvre que la réalité a dépassé l'imagination et les prévisions des auteurs de SF. Par exemple, dans tous le courant un peu plus cyberpunk (incluant les films de la Matrice), on a imaginé des interfaces cerveaux-ordinateurs au moyen de différentes "prises" placées sur la boîte crânienne... or, les dernières avancées permettant de donner des commandes à l'ordinateur au moyen de capteurs externes font sembler ces implants physiques forts archaïques.

Du côté des ordinateurs personnels portables multi-fonction, c'est un peu la même chose. Les auteurs en ont imaginé de différents types, souvent sur la variation de la montre ou du bracelet qui pouvait parler avec son porteur. En effet, qui, il y a vingt ans, aurait imaginé que de tous les objets courants, c'est le foutu téléphone cellulaire qui ferait une invasion et acquerrerait le rang de compagnon électronique portable?

Et ce, avant l'invention de la subvocalisation...

Tiens, on dirait que ma réflexion tourne en rond...

Et vous, quel objet courant des ouvrages de science-fiction aimeriez-vous voir inventer? Et lequel ne voudriez-vous surtout pas rencontrer?

22 commentaires:

ClaudeL a dit…

:X
mais je te lis quand même.

Gen a dit…

@ClaudeL : Non, pas de bidule futuriste que tu aimerais pouvoir acheter? ;)

ClaudeL a dit…

Je cherche. Mais tu avais écrit "inventer" dans des ouvrages de science-fiction et comme je n'en lis pas...

Gen a dit…

Je suis pas sectaire : les films, dessins animés et autres sources valent aussi ;)

Une femme libre a dit…

Je ne veux rien inventer. Tout va déjà trop vite pour moi dans la vraie réalité et j'ai toujours l'impression d'être en retard sur les dernières inventions technologiques. Dès que je me rattrappe sur un point, les avancées rendent mes pauvres progrès obsolètes.

Je suis toujours estomaquée par cette faculté qu'ont certaines personnes de se sentir seul au monde avec leur interlocuteur au téléphone cellulaire. Si seulement ça s'arrêtait à ce qu'ils vont manger pour souper. Mais certains font dans le très intime, sans aucune pudeur...

Gen a dit…

@Femme libre : Faut finir par se dire que c'est pas important d'être à jour. Anyway, il sort toujours une nouvelle bébélle! lol!

Pour le cellulaire, c'est pour ça que j'aimerais qu'ils inventent un gadget qui permet de "parler" en silence. Et le menu du souper, quand tu te retiens à deux mains pour pas gueuler au gars "C'est mardi, ok, tu vas bouffer du jambon comme à tous les osties de mardi!!!", tu sais que ça commence à faire souvent que tu l'entends... :p

Pat a dit…

Que je n'ai pas hâte de voir se concrétiser?

Tout ce qui concerne les armes futuristes. On en a déjà suffisamment comme ça. Continuons de se tapocher à coup de mitrailleurs ''primitifs'' et de ''petites'' bombes nucléaires.

Gen a dit…

@Pat : Bon point! J'approuve. Moi je rêve d'une législation futuriste comme dans la série "Darkover/Ténébreuse" de M.Z. Bradley où toutes les armes dont la portée dépasse celle du bras sont abolies! :)

(Y'en aurait du monde dans les cours d'arts martiaux! hihihihi)

Pierre H.Charron a dit…

Je ne sais pas si je souhaite qu'on y arrive un jour, ca fait vraiment peur... Pour moi, l'invention des ouvrages de Science-Fiction qui me fascine le plus...c'est le légendaire;

- Scotty,ici Kirk, Téléportation S.V.P !

Luc Dagenais a dit…

@Pierre: en autant que les téléporteurs ne roulent pas sous windows...

- Mr. Spock? Je vous annonce que vous êtes maintenant capitaine Mr. Spock. J'ai eu un "blue screen of death" en téléportant Kirk ce matin...

richard tremblay a dit…

Je ne peux plus me passer de mon téléporteur. Quoi de plus utile pour faire son épicerie sans se faire mouiller.

Joe G a dit…

hehe, vous me faite penser à Einstein "I know not with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."

Moi tout ce que je veux TARDIS :P
Puis j'attend encore la commercialisation des hover board de "Back to the Future 2".

Dans le plus sérieux, les divers application de nanotechnologie dans le roman "Diamond Age" était vraiment interressante.

Gen a dit…

@Pierre : Ouais! La téléportation, ça serait quelque chose. Fini le pétrole en plus! (Pis fini les heures perdues dans le transport...)

@Luc : Tu connais la capsule de Pérusse où le capitaine Kirk devient le "kirpitaine Ca"? lolololol! Cela dit, pas sûre que je voudrais que ça roule sous aucun système d'exploitation développé dans les conditions actuelles de programmation...

@Richard : Je savais que t'avais un truc pour habiter Rigaud sans trop d'effort ;)

@Joe : Ah, ce chez Einstein. On sera chanceux si on a un WWIV tout court partis comme on est là...

Hover board, ok. TARDIS et autres cossins vous permettant d'aller foutre le bordel dans mon histoire chérie : pas question! lololol!

Ouais, Diamond Age, c'était effectivement quelque chose... mais si je me souviens bien, la confusion régnait parfois entre les concepts d'atomes et de molécules...

Alamo a dit…

J'ignore si tu as vu les films Iron Man/Iron Man 2. Mais l'interface tacticle GUI du labo de Tony Stark: cool! L'idée est vieille comme le monde mais on s'en approche de plus en plus, je pense simplement au projet "Natal" de Microsoft pour recréer un capteur de mouvements qui interprête ceux-ci et les interprêtés comme une commande de jeux vidéos. Je trouve l'idée cool et pas si farfelue! :)

Sinon bah... des pillules à oxygène pour aller dans l'espace sans combinaison, à la "Fusée XL5". :D

Gen a dit…

@Alamo : Non, pas vu ces films, mais je comprends ce que tu veux dire! :)

En fait de capteurs de mouvement, moi j'aimerais le simulateur de combats qu'ils ont dans The Island!!! :D

lolol! Les pilules à oxygène! Utiliser ça même dans un texte de fiction à présent, ce serait une bonne façon de se faire fusiller par nos Grands Anciens! Mouhahahahaha

Annie Bacon a dit…

Puisque mon deuxième métier, c'est Game designer, je ne peux m'empêcher de rêver du Holodeck de Star Trek! La plate-forme de jeux ultime!

Gen a dit…

@Annie : Bienvenue chez moi ;) Ah, le fameux Holodeck... Il y en a des trekkies qui en rêvent! ;)

Annie Bacon a dit…

Ça fait un petit bout que je te lis, même si je n'ai pas commenté avant!

J'en profite pour ajouter une toute petite innovation de SF que j'aimerais bien. Dans "Makers" de Cory Dortorow, la reporter doit brancher son laptop une seule fois par semaine pour le recharger! Un rêve!

Frédéric Raymond a dit…

J'écoutais un épisode de Astro le petit robot sur Prise 2 il y a quelques jours et, dans un monde peuplé de robots hyper-technologiques, on présente encore les films sur de gros rubans... Anachronisme science-fictionnesque!

Un autre truc intéressant, c'est l'auteur cyberpunk William Gibson, qui n'a plus besoin d'écrire de la science-fiction pour écrire ses histoires, car toute la technologie dont il a besoin (et qu'il a quasiment inventé dans les années '80) est maintenant réelle.

Gen a dit…

@Annie : Ah bien, c'est toujours le fun d'avoir une lectrice de plus ;) Pour le laptop, le mien dure 11 heures, alors je suppose qu'on va finir par arriver à une autonomie d'une semaine! :)

@Fred : Dans le même genre : dans Fondation d'Asimov, les nouvelles sont transmises sur un ruban de papier! hihihihi

Je sais pas si Gibson est content de passer du rayon SF à celui de littérature générale par contre! Mouhahahahaha Non, sans farce, c'est impressionnant comme concept.

Frédéric Raymond a dit…

@Gen Je me souviens d'avoir lu qu'il trouvait ça très intéressant de jouer avec la réalité plutôt que d'inventer des trucs. De toute façon, ça arrive souvent aux auteurs (comme à la plupart des gens) de devenir plus terre à terre avec l'âge ;-)

Gen a dit…

@Fred : lol! C'est sûr, pour lui c'est bien plus simple en effet. :)