vendredi 30 juillet 2010

L'équation de la séance d'écriture productive

Pour écrire avec une productivité maximale, il me faut :
Un ordinateur +
Un accès Internet un peu lent (pour faire des recherches, mais éviter les distractions) +
Une chaise confortable +
De la caféine (ou du thé) +
Des distractions ambiantes soigneusement dosées (juste assez pour me forcer à me concentrer, pas assez pour que ça soit pénible) +
Aucune possibilité de quitter ma chaise, d'aller regarder la télé, de prendre un bouquin dans ma bibliothèque ou d'aller faire une rapide séance d'arts martiaux (qui s'étirera à cause de la douche subséquente) +
Une température soigneusement contrôlée alors qu'il pleut, neige ou fait une chaleur excessive à l'extérieur (facultatif)

Solution à cette équation :
STARBUCKS!!! :)

19 commentaires:

ClaudeL a dit…

Et tout le monde autour?
Et tu n'écris que le temps du café?

Tu oublies le principal: une ville où il y a un Starbucks!!!

Tu m'auras pas, mdr. et pas que pour la ville.

ClaudeL a dit…

Ah! oui, merci de publier tes billets tôt le matin (quant à moi tu pourrais les publier entre 6 et 7). Tu es ma tasse de café, hihi!

Gen a dit…

@ClaudeL : J'aime regarder les gens autour entre deux phrases. Et quand je m'installe dans un Starbucks pour écrire, j'y passe l'après-midi! (J'ai un "horaire d'été" au travail : mes vendredis après-midi sont libres, alors c'est à ces moments là que je squatte un Starbucks ou un autre, habitude que j'avais prise à l'université)

Pour l'heure de publication, de rien. Je veux pas publier plus tôt par contre : à l'heure où je les sors, j'arrive au bureau, alors je peux les relire vite-vite lorsqu'ils apparaissent et corriger en catastrophe les pires fautes qui m'auraient échappées)

ClaudeL a dit…

Eh bien, tu reprendras une autre tasse: "auraient échappé" échappé pas de COD, non? hihihi

M a dit…

J'y vais plus simple: un ordi + pas de bébé dans les bras + pas être au boulot. C'est pas mal ça!

Gen a dit…

@ClaudeL : Que la personne qui n'a jamais fait de faute dans les commentaires me jette la première pierre.

@M : Je dois dire que "un ordi + pas être au boulot", c'est la base de la scéance d'écriture (n'ayant pas de bébé, ça simplifie les choses pour moi). Je calculais ici ce qu'il me fallait pour le maximum de productivité ;) hihihihi

ClaudeL a dit…

@Gen: ce n'était vraiment pas une pierre lancée, parce que c'est sûr que j'en fais aussi. Quand je veux relever des fautes, je les note par courriel privé. Et j'ai autre chose à faire.
C'était juste drôle qu'au moment où tu dises que tu publies le plus tard possible pour avoir le temps de corriger, bang, tu en fais une.
Tu peux même enlever mes commentaires à ce sujet. Tu as tous les droits. Je ne t'en voudrai nullement.

Pat a dit…

Je n'ai jamais essayé d'écrire dans un café. Je me suis toujours contenté de ma caverne (salon+chien et chats).

Faudrait que j'installe Antidote sur mon portable et que je parte à l'aventure un de ces jours!

Gen a dit…

@ClaudeL : Je suis pas susceptible. C'était effectivement ironique ;)

@Pat : Au pire, essaie sans Antidote pour une première fois, tu verras si ça te plaît. Il faut être capable de se concentrer malgré le bruit ambiant je dois dire, mais moi ça me plaît de pas avoir l'impression d'être toute seule tandis que je travaille :)

Vincent a dit…

tss tss tss!

T'as pas honte de faire de la pub comme ça? Si pas comme si tu étais rémunéré pour en plus!

Gen a dit…

@Vince : Ah heu, ben... :S Je précise : n'importe quel café muni des caractéristiques ci-haut citées feraient l'affaire ;p C'est juste que dans mon coin il pousse des Starbucks.

richard tremblay a dit…

J'ai tendance à être du côté de Mathieu : un ordi, pis la solitude. Comme je suis retraité, le travail n'est pas un facteur.

Ça me prend surtout du silence (la télé, la radio, la musique, les vroum-vroum de chars, pas capable), une chaise légèrement inconfortable, en bois donc,un accès à ma caféine à moi, sous forme de Pepsi diète, des livres ou des imprimés autour pour me rappeler ce pourquoi je suis là (mais que je ne feuilletterai pas). Du soleil en quantité. Et voilà, mes conditions optimales.

Écrire dans un lieu public, j'en serais bien incapable.

Gen a dit…

@Richard : Je vois qu'on partage au moins la caféine ;)

La plupart du temps, j'écris en solitaire (ou à côté de Vincent qui joue à un jeu vidéo, ce qui revient pas mal au même ;) Mais des fois j'aime avoir un peu de bruits et de mouvements autour de moi quand j'écris. Ce que je trouve le plus stimulant avec le fait d'écrire dans un café, c'est que j'ai l'impression d'être là "incognito" : personne sait que je suis écrivain, mais je peux épier à ma guise.

Et des fois y'a les cheveux blancs, en brosse, d'une asiatique qui se retrouvent subitement dans une histoire... ;) (le look de Miuri dans Seppuku est inspiré de celui d'une fille que j'ai vue passer un jour dans la rue)

richard tremblay a dit…

Oui, il y a certainement une spontanéité qui peut jouer, mais je suis très susceptible à la déconcentration, encore plus depuis l'arrivée de Benjamin. Un parent est toujours sur le qui-vive. Écrire dans un café me déconcentrerait complètement.

Comment ça, incognito ? Tu caches ton ordi sous la table pour écrire ;-) ? Perso, chaque fois que je vois quelqu'un écrire dans un lieu public, j'assume toujours que j'ai affaire à un écrivain -- sauf s'il a une pile de livres ou de documents à consulter ce qui le désigne alors (selon mon opinion) comme un étudiant en pleine dissertation.

Avec Pat, ça fait deux fois qu'on se rencontre pour un "salon d'écriture" chez lui, puis chez moi. J'en ai parlé un peu. Tous les deux, seuls dans la même pièce, armés de nos seuls ordis, sans parler, sans musique... C'est une expérience extrêmement satisfaisante...

Gen a dit…

@Richard : C'est sûr que ça prend une bonne concentration, mais comme on peut tirer du canon à côté de moi sans me déranger outre mesure quand je lis, c'est pas un problème! hihihihi

Ah ouais, t'assume que toute personne qui écrit en public est un écrivain? Dans mon coin du centre-ville pourtant, ce sont plutôt des avocats ou des étudiants du Barreau, alors c'est pour ça que je dis que je suis "incognito". Je pense pas que ce soit le réflexe de la majorité des gens ;)

Et oui, écrire à plusieurs en silence, c'est bien aussi. Différent, mais j'aime ça moi aussi :)

Isa Lauzon a dit…

Pour moi, très productif : écrire dans un coin de la bibliothèque de ma ville. Ça bouge un peu, les gens chuchottent alors je ne me fais pas déranger, mais je suis entourée de livres et on dirait que ça me stimule, que ça m'inspire.

Autre facteur : le temps. Donnez-moi du temps, et je pourrai écrire n'importe où, ou presque! Pas à côté des enfants, par contre, ça, ça me tue l'inspiration à tous les coups! "Maman, Maman, Maman", ils n'ont que ça à la bouche! Va falloir que je leur apprenne le mot "Papa" un jour...

Là, si je veux du luxe, j'y vais pour une boisson chaude (café, thé, tisane, chocolat chaud, ça dépend de l'humeur du jour). Pas de musique en arrière-fond idéalement, vive le silence!

Gen a dit…

@Isa : Ah oui, les bibliothèques, c'est super comme environnement. :) Mon problème a cependant toujours été qu'on ne peut pas y boire ou y manger, ce qui finit par me forcer à m'interrompre pour aller me chercher un café. :p

Isa Lauzon a dit…

Tututut! Attention! À ma bibliothèque (Blainville), il y a un coin café, oui Madame! Bon, on ne peut pas se promener dans les rayons avec notre café, mais oui, on peut s'installer à une table avec sa drogue préférée, oui Madame! ;) Même chose à Deux-Montagnes, il y a un coin café. Comme quoi, il y en a qui nous comprennent, nous, les caféinomanes... Hihi!

Gen a dit…

@Isa : Mais qu'est-ce que je fais sur la Rive-Sud!?!?! (lolol! ;p )