mercredi 7 juillet 2010

La taupe et le dragon, Joël Champetier

J'avais le goût de lire de la SF qui ne soit pas de la hard SF et qui contiendrait une bonne ambiance. Ayant découvert "La taupe et le dragon" dans la bibliographie que Joël Champetier, je me suis procuré cette antiquité :) (bon j'exagère, mais la première publication date quand même de 1991...) Un excellent achat, à n'en pas douter! Dépaysant et divertissant! :)

L'histoire se déroule sur une planète terraformée à grands frais par la Chine, à l'heure où les créanciers de cette gigantesque opération commencent à demander leur dû. Incapable de payer, Nouvelle-Chine se préparerait, dit la rumeur, à rompre toute ses relations avec la terre. Les services secrets des pays ayant un intérêt économique dans l'affaire suivent cette histoire de près. L'Europe envoie un agent, Réjean Tanner, en Nouvelle-Chine afin de réveiller une taupe placée au sein du gouvernement de la planète.

C'est ce Réjean Tanner que nous suivons tout au long du roman, à travers l'étrange ambiance de Nouvelle-Chine, où la nuit verte succède à la nuit noire et où il faut toujours se méfier de l'Oeil du Dragon, cette étrange étoile aux radiations nocives qui brûle dans le ciel de la planète. Dans ce monde, la "journée" et les périodes d'ensoleillement ne coïncident pas nécessairement et ce constant rappel contribue fortement à nous dépayser. (Je ne veux même pas imaginer à quoi pouvaient ressembler les chartes et tableaux que Joël utilisait pour ne pas se perdre dans cet horaire embrouillé!!!)

L'autre aspect qui participe au dépaysement du lecteur, c'est qu'on a vraiment l'impression de se retrouver plongés dans un gigantesque Quartier Chinois. Toutes les scènes ou presque grouillent de monde. La culture chinoise est très présente, dans ce qu'elle a de mieux (comme son architecture si particulière)... et ce qu'elle a de pire (comme ce besoin de ne jamais perdre la face et de ne surtout pas adopter quelque chose de nouveau si un truc datant de 4000 ans fait encore l'affaire). En effet, l'auteur ne tombe pas dans le travers classique des gens qui ont bien étudié une culture et qui ne parlent que de ses beaux côtés. Rafraîchissant et tellement plus réaliste!

Finalement, le personnage de Tanner est attachant, quoiqu'il soit un peu trop gentil si on le compare à nos espions fictifs des dernières années (Jason Bourne et Jack Bauer en tête). L'intrigue est plus proche d'une course-poursuite classique que d'une histoire d'espionnage emberlificotée, mais cela confère un rythme rapide au roman et nous garde en haleine.

Car la taupe, que Tanner a pour mission de réveiller et d'utiliser, ne répond plus...

6 commentaires:

Frédéric Raymond a dit…

Poit de vue intéressant sur un livre qui ne m'a pas particulièrement fait tripper. Je crois que ce qui m'avait refroidit c'est l'intrigue plutôt directe. Je m'attendais à une histoire d'espionnage plus complexe...

Gen a dit…

Comme je dis, moi aussi j'ai été surprise par l'allure "course-poursuite", mais une fois remise de ma surprise, j'ai apprécié.

Vincent a dit…

Sans avoir été époustouflé, j'ai bien aimé.

Lorsque j'ai commencé à lire La Taupe et le Dragon, j'ai eu l'impression de commencer un récit par le milieu... Et lorsque le livre était terminé, j'avais encore l'impression d'être au mileu du récit. Alors disons que ça m'a laissé sur ma faim.

L'autre détail, qui rejoint celui que Gen a soulevé, c'est que je trouvais que Réjean Tanner était très naïf et un peu trop "pur" et "innocent" pour un espion. Sans aller dans les débordements à la Jack Bauer qui torture et tue "juste au cas où" (ce qui n'est pas sans rappeler une inquisition moyen-âgeuse), un espion est certainement plus lucide et prêt à se salir les mains que l'agent Tanner.

Gen a dit…

@Vince : Le fait d'avoir l'impression de n'avoir qu'une "tranche de vie" des personnages est un peu l'intérêt du bouquin pour moi je dois dire.

Mais oui, Tanner est trop gentil.

Benoit Bourdeau a dit…

C'est l'un des meilleurs romans de Science-fiction que j'ai lu. J'ai adoré ce livre.

Gen a dit…

@Benoit : Dans ce cas là, je suppose que c'est parce que tu es comme moi et que tu aimes bien ta SF en "arrière plan" ;)