mercredi 13 décembre 2017

Relations distantes

Quand je commente les textes de mes amis, de mes participants d'atelier ou des jeunes écrivains que je coach, il m'arrive souvent d'écrire des trucs comme :

Pas d'élision ici. "Je hoche" et non "J'hoche"... Une histoire de h aspiré ou pas, je te laisse vérifier.

ou

Ce verbe-là exige un complément. Parce qu'il est... transitif ou intransitif, cherche si tu veux.

Avec les ans, je constate que j'ai désormais une relation assez distante avec la grammaire et l'orthographe. Il fut une époque où je les fréquentais beaucoup, alors je les connais très bien. Je sais pas mal tout le temps quand quelque chose est mal écrit ou mal accordé. (Cela dit, personne n'est à l'abri d'une inattention!)

Demandez-moi pas c'est quoi la règle par contre! J'm'en souviens plus et j'ai rarement envie d'aller la chercher. J'suis écrivaine, pas réviseure! :p (Vous remarquerez toutefois que j'encourage les autres à se livrer aux fouilles appropriées. C'est de même que j'ai appris à ne plus faire de faute : quand j'en faisais, on me forçait à chercher pourquoi. À la longue, j'ai décidé que ce serait plus simple d'écrire correctement du premier coup! Hihihihihi!)

Et vous, comment vont vos relations avec la grammaire et l'orthographe? ;)

4 commentaires:

Alain a dit…

Ma relation avec la grammaire ressemble beaucoup à la tienne. J'ai à une certaine époque suffisamment bien appris ses règles qu'elles sont devenues pour moi en grande partie instinctive. Mais je serais bien gêné d'expliquer le pourquoi du comment dans la plupart des cas.

Heureusement, il est rendu aussi facile de faire une recherche Internet pour vérifier une règle de grammaire que l’orthographe d'un mot.

Alain a dit…

(Et la faute d'orthographe dans le commentaire précédent est pour vérifier si tout le monde porte bien attention, bien sûr.)

Gen a dit…

Lol! Oui, oui, c'est ça! ;)

Frederic Raymond a dit…

Ma relation avec ma réviseure va vraiment très bien.