vendredi 4 novembre 2016

État des projets

Ces jours-ci, je ne fais pas qu'attendre impatiemment de pouvoir vous annoncer ma super bonne nouvelle. (Quoique...)

Je me déplace aussi pour des animations scolaires. Par exemple, hier, j'étais dans un cégep pour donner un atelier sur l'art d'écrire des critiques littéraires. (Étape 1 : comprenez que vous allez vous faire beaucoup d'ennemis. Étape 2 : ...)

J'en profite pour arriver d'avance à Montréal et squatter des cafés pour lire et écrire en observant la faune locale. J'avais presque oublié à quel point c'était inspirant! :)

Quand je suis à la maison, j'avance tranquillement dans mon projet de roman réaliste, tout en m'inquiétant de mon impression constante qu'il en manque une couche. Écrire un livre dont vous n'êtes pas exactement le public visé me semble plus facile en jeunesse qu'en réalisme. Mais bon, le plan du projet avait été bien reçu, alors je vais mener l'écriture à bien et on verra ce que l'éditeur en dira!

Ces jours-ci, j'essaie de me remettre à l'entraînement, mais c'est pas facile, car après une semaine de répit (bye bye bronchospasme!), j'ai recommencé à tousser (bonjour rhume de garderie gracieuseté de ma puce). J'entame donc mon deuxième mois de maladie. Ai-je besoin de dire que je suis plutôt écoeurée de mal filer? (Heureusement, en février ma fille aura complété sa première année de garderie et il paraît qu'après ça elle nous ramènera moins de microbes... On va espérer que ce n'est pas juste une légende urbaine!)

Avec la complicité du comité organisateur du prochain Boréal, je prépare une table-ronde "de contenu" (un peu comme Luc, Phillipe-Aubert et moi avions fait il y a quelques années au sujet des méthodes de recherche). Mon sujet : demander à des experts du milieu SFFQ de démystifier pour moi certaines notions scientifiques et techniques.

D'ailleurs, puisqu'on en parle, est-ce qu'il y aurait des notions que vous aimeriez qu'on vous explique?

2 commentaires:

Mathieu Dicso a dit…

L'atelier sur la critique était génial ! Merci d'être venue à la rencontre des étudiants. :)

Et pour répondre à ta question : c'est peut-être un peu « simple », mais j'aimerais savoir comment on en arrive à expliquer les communications d'équipages aux bases de lancement dans le contexte de récits «inter-planétaires/stellaires/"galactiques" »...

Comment peut-on envisager des communications en simultané lorsque les interlocuteurs ne sont plus dans un même « temps » ?

Gen a dit…

@Mathieu : De rien pour l'atelier! J'adore faire ce genre de truc! :D

Oh, c'est un bon sujet ça! Je sais pas qui je peux trouver pour l'expliquer, mais je vais faire sonner le téléphone SFFQ ;) (mais à ce que je sache, non, c'est jamais en simultanée, faut prévoir le délai de voyage du signal d'habitude)