mercredi 9 décembre 2015

The Drop ou quand la qualité de l'écriture met la puce à l'oreille

L'autre soir, tout à fait par hasard, mon chum et moi avons écouté le film The Drop sur Netflix (IMDB me dit que le titre français est "Quand vient la nuit", mais j'espère que le titre québécois était plus évocateur que ça...).

Le résumé du film nous a intéressés : la pègre du quartier utilise, en alternance, différents bars qu'elle contrôle pour y déposer les recettes du jour (le "drop"). On ne sait pas d'avance quel bar sera choisi. Pourtant, un soir, celui où travaille le personnage principal, Bob, est volé juste après avoir reçu le drop. La coïncidence est un peu forte au goût des mafieux, qui mettent de la pression sur les barmans et mènent leur enquête sans trop de délicatesse, bouleversant la vie de Bob et des autres habitants du quartier.

Bref, à première vue, The Drop s'annonçait comme un film noir classique, un genre qu'on aime bien lorsqu'ils sont bien faits.

Après une demi-heure de visionnement, mon chum et moi nous sommes regardés. On n'était pas devant un film noir classique. C'était noir, certes, il y avait un crime à résoudre, mais... où est-ce que ça s'en allait cette histoire? Les personnages étaient tous si énigmatiques... Les dialogues à demi-mots et tellement évocateurs en même temps... On n'avait aucune idée d'où le film allait nous mener, mais on était bien accrochés! :)

Et la finale ne nous a pas déçus.

En fait, alors que le générique de fin défilait, on s'est regardés et on s'est dit que, franchement, ce film était la preuve de ce qu'on pouvait faire avec des moyens modestes, mais un scénario foutrement bien écrit.

Puis on a eu le même réflexe. On a fait une petite recherche. Ah, le film était inspiré d'une nouvelle de Dennis Lehane, un de mes écrivains de policier préféré (son œuvre la plus célèbre déjà adaptée au cinéma est sans contredit Mystic River). Voilà, tout s'expliquait.

Et ça me donnait juste une raison de plus pour aimer le film. :)

2 commentaires:

Carl Rocheleau a dit…

Super, j'ajoute ça à ma liste. Je pense que c'est ce que j'avais aimé du premier Saw. Peu de budget, mais une écriture très solide.

Gen a dit…

En effet, l'écriture du premier Saw était intéressante. Et le concept même était original, à l'époque! :p