lundi 21 octobre 2013

Cervelle d'écrivain (8)

Sur le porche arrière d'une vieille maison de briques, une femme se berce sur une antique chaise de bois qui craque un peu. La femme est toute entière emmitouflée dans un long manteau noir dont elle a relevé la capuche. Dans la lumière de l'ampoule nue qui éclaire le porche et à la faveur de la pleine lune qui joue à cache-cache avec les nuages, on ne distingue de la femme que ses mains blanches, la courbe d'un menton et la longue tresse de cheveux roux qui s'échappent de l'ombre de la capuche.

Il doit faire frais, car la femme resserre fréquemment le col de son manteau. Pourtant, elle n'entre pas dans la demeure, elle continue de se bercer. Elle regarde la lune. Bientôt, un chat noir vient la rejoindre. Elle le salue, il miaule. Elle lui répond. Il miaule à nouveau. Elle le flatte un instant. Lui parle, il miaule encore.

Pendant un moment, ils semblent entretenir un dialogue, chat noir et femme vêtue de noir, sous la lueur de la pleine lune, sur le porche d'une ancienne demeure, dans la fraîcheur d'une nuit d'octobre.

Qui est-elle? Ne peut-on s'empêcher de se demander, car seules des images de sorcière nous viennent à l'esprit, mais il ne faut pas, on le sait, sauter trop vite aux conclusions.

Puis des phares illuminent la cour. Une voiture s'engage dans l'allée de la demeure. La femme se lève, ramasse le sac qui était caché par les pans de son manteau, et s'avance vers l'homme qui est descendu de la voiture.

- Ah Guillaume! lance la femme. Veux-tu de l'aide avec la boîte de livres? Ah pis je pense que ton chat a hâte de rentrer lui aussi!

Et l'éditeur des Six Brumes de répondre :

- Ah, t'es arrivée de bonne heure, Geneviève!

- Ouais, pis je me demande ce que tes voisins vont avoir pensé d'une fille toute en noir qui se berce en compagnie d'un chat noir par une nuit de pleine lune.

L'éditeur rit, puis ouvre la porte verrouillée de la vieille maison de briques, quartier général des Brumes. Le chat et la femme s'y engouffrent à sa suite.

Et la femme est vraiment contente d'être au chaud. C'est frette octobre dans les Cantons-de-l'Est! ;)

5 commentaires:

Vincent a dit…

Ma sorcière bien aimée! :D

Isabelle Lauzon a dit…

:)

Gen a dit…

@Vincent : Lol! ;) T'es trop cute! :)

@Isa : Je me disais que ça te ferait sourire! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

Très bien raconté, on sent l'atmosphère, on "voit" la scène... Ouaip, t'es bonne, tu devrais écrire des romans! lol

Gen a dit…

@Isa : LOLOLOLOL! C'est mon style césarien : je parle de moi à la troisième personne! ;p