jeudi 16 mai 2013

Regarde-moi de Natasha Beaulieu

Je viens de terminer "Regarde-moi" de Natasha Beaulieu, acheté au Congrès Boréal. Et... je dois dire que le bouquin m'a laissée un peu perplexe.

C'était une lecture intéressante, y'a pas de doute. Je suis d'accord avec Ariane et Prospéryne : l'écriture est précise et les personnages sont forts. Leur système de pensée et de valeurs, surtout sexuelles, nous est bien décrit, parfaitement intégré au récit. L'influence du roman Crash! de Ballard et de toute la sous-culture associée se fait sentir, mais sous un aspect moins morbide que dans l'oeuvre originale. Et il faut saluer l'audace de Natasha, d'avoir écrit un roman où l'érotisme hors normes est le moteur et l'objet du récit (ainsi que l'audace d'Alire, qui l'a publié).

Mais...

Mais je sais pas pourquoi, mis à part les scènes entourant Hélèna et celles mettant Rachel et John en présence l'un de l'autre, l'ensemble m'a laissé une impression de distance. Comme si je voyais l'action plus que je ne la ressentais. Or, l'intérêt d'un roman érotique me semble justement de pouvoir partager les sentiments et sensations des personnages...

Manque d'ambiance dans l'écriture ou incapacité de la lectrice à se glisser dans la peau de gens ayant des fantasmes aussi différents des siens? Mystère.

En tout cas, une chose est sûre : c'est à mettre dans les mains des gens qui pensent que Fifty Shades of Grey, c'est ce qu'on peut faire de plus déviant et capoté! ;) Pis après ça, vous leur donnerez Amaranthe d'Ariane Gélinas (publié dans l'anthologie Agonies de la Maison des Viscères)! ;)

9 commentaires:

ClaudeL a dit…

D'après moi, l'intérêt de toute lecture tient au plaisir "justement de pouvoir partager les sentiments et sensations des personnages" pas que le roman érotique.
Ben en tout cas moi quand je lis une histoire, peu importe la longueur et peu importe le genre, sauf peut-être un article de journal, c'est pour savoir comment les gens vivent et se sentent dans telle ou telle situation.

Prospéryne a dit…

Personnellement, j'avais pleinement embarqué, mais il faut le dire, les personnages sont tous TRÈS différents. Ce qui crée à la fois un malaise et une ouverture vers les autres. Il me semble qu'après l'avoir lu, j'étais moins prompte aux jugements. Il faut accepter ses personnages comme ils le font eux-mêmes entre eux: sans jugement, tel qu'ils sont, anormaux selon la norme, mais parfaitement équilibré dans leur petite niche un peu à part. Malgré tout, je comprends ton malaise Gen, ce roman pose un défi à ce niveau. Ah, et au fait, j'en aie vendu plein à Noël à des chums qui voulaient acheter Fifty Shades of yeurk à leur blonde! Au moins, pour le même prix, ils ont quelque chose de qualité! :P

Hélène a dit…

Même chose ici. C'est déviant, oui, mais accessible. Sauf qu'il y a en effet une distance entre la narration et le lecteur qui fait qu'on ne peut s'identifier aux personnages. Et la fin avec Rachel et John, pour moi, c'était invraisemblable. Mais c'est aussi truffé de plein de références artistiques très intéressantes, ce qui en fait un tout cohérent.

Gen a dit…

@ClaudeL : Parfaitement d'accord, mais disons que dans le roman érotique, le partage des sensations prend une autre importance! ;)

@Prospéryne : Je ne peux pas dire que j'ai ressenti un malaise en lisant, mais vraiment de la distance. Comme si je regardais un documentaire, justement, sur des petites niches de société. Pas inintéressant, mais pas nécessairement très érotisant (entk, pour moi).

Pour les cadeaux de Noël : bon move! ;) J't'ai déjà dit que je t'adorais, hein? ;)

@Hélène : Ah, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir ressenti cette distance. Et oui, la fin de Rachel et John, je l'ai trouvée un peu cousue de fil blanc moi aussi.

Isabelle Lauzon a dit…

Ah, tiens! Il est justement dans ma pile de bouquins à lire avant 2016... Je pense que je vais le faire monter dans la pile! :)

Prospéryne a dit…

Gen, oui, tu me l'avais dit, mais vu mes journées au boulot ces temps-ci, ça fait beaucoup de bien de se le faire dire! :)

Gen a dit…

@Isa : Bonne idée : j'ai hâte de savoir ce que tu en penseras! :)

@Prospéryne : Alors je me répète avec joie! Courage ma belle... pis j'suis pas toute seule à t'adorer! ;)

Frédéric Raymond a dit…

Ce livre, je l'ai lu lentement pour le savourer. J'ai embarqué totalement dans l'histoire et dans les personnages. C'est certain que j'ai un faible pour les histoires de sexe et de déviances...

Gen a dit…

@Frédéric : Oui, j'avais lu ta critique sur Goodread (et ça m'a incitée à acheter le bouquin). Comme je dis, je trouve qu'on croit aux personnages, ils sont vrais, cohérents, on les comprend, on les suit dans leur déviance, mais...

Mais j'ai eu l'impression de les suivre un peu "caméra à l'épaule", pas "embarquée dans leur peau". D'où ma légère déception. J'insiste sur le "léger" par contre. ;)