lundi 6 mai 2013

Prière de ne pas me réveiller

Wow! Pour un Boréal, ce fut tout un Boréal!

Bon, ça avait commencé un peu bizarrement, avec la Mascarade de vendredi, où nous n'étions que quelques braves costumés au milieu d'une foule de gens occupés par les conversations-retrouvailles des débuts de congrès. (Oui, oui, vous aurez des photos).

Pendant la soirée, j'ai mis la main sur le dernier Lurelu et j'ai pu lire la critique qu'on y a fait de Hanaken l'ombre du daimyô. Euh... Dire que c'est très élogieux, c'est rester dans le domaine de l'euphémisme. La conclusion de la critique est la suivante : "Il s'agit du meilleur livre que j'aie lu cette année." Ça venait de donner le ton de mon Boréal 2013.

(Hum... Avec un peu de recul, ça veut ptêt dire que la pauvre critique a lu ben des navets dans l'année... Ah, pis, j'suis prête à me contenter d'être la moins pire! Hihihihi! ;)

Le samedi, Luc, Philippe-Aubert et moi avons reçu des félicitations pour notre panel sur l'art de la recherche et les outils qui peuvent être utiles aux écrivains. Puis, en soirée, après une journée fort remplie, j'ai participé au concours d'écriture sur place. C'était ma troisième participation. La première fois, je n'avais pas réussi à terminer le texte. La seconde, j'avais été plus ou moins inspirée. Mais cette année, le thème est venue me chercher. C'est pas mêlant, j'étais tellement intense et concentrée en écrivant que je me suis pas rendue compte que je serrais trop fort mon stylo qui allait mal...

Dimanche matin, je me suis levée avec une crampe dans la main droite! Qu'à cela ne tienne : glace, huile d'Arnica et retour à Boréal. La journée a encore été étourdissante, mais l'apogée s'est produite pendant la remise des prix en fin de journée.

J'ai gagné le concours d'écriture sur place!!! :)

J'ai été surprise, mais en même temps, pas tant que ça : je savais en sortant de l'heure d'écriture que je tenais quelque chose. Que ce texte-là aurait une vie après le Boréal... Par contre, j'ai été très surprise d'être considérée comme une auteure "professionnelle". Surtout que c'est Dave Côté qui a été classé auteur "montant". Je soupçonne que les juges ont surtout été embêtés au moment de faire leur classement! ;)

J'étais sur un nuage. J'en demandais pas plus. J'adorais le texte que je venais de produire. Mon chum était super fier de moi...

Puis on a annoncé les gagnants des prix Aurora-Boréal. On est arrivés à la catégorie de la meilleure nouvelle ou novella. Je m'apprêtais à pousser Luc Dagenais dans l'allée pour qu'il aille chercher son prix (il avait été nominé pour le Jacques-Brossard! c'était sûr que c'était lui qui gagnerait)... et on a nommé mon nom.

Le Chasseur a remporté le Aurora-Boréal de la meilleure nouvelle ou novella!!! :D

Arrivée en avant, je savais plus où j'étais. J'ai aucune idée de ce que j'ai dit. Je sais juste que j'ai réalisé en me rassoyant que j'avais complètement oublié de remercier Vincent, qui est pourtant celui qui m'a introduite à l'univers des arts martiaux. Ben, chéri, je me reprends ici : merci mille fois!

J'ai deux théories pour expliquer mon extraordinaire fin de semaine : dans les faits, nous sommes jeudi soir, le congrès n'est pas commencé et j'ai rêvé ces résultats inespérés... ou alors nous sommes bien dimanche, mais je suis en train de dormir au fond de la salle, pendant la remise des prix, et je me suis imaginée en lauréate...

Dans tous les cas, s'il-vous-plaît, ne me réveillez pas!

45 commentaires:

ClaudeL a dit…

BRAVO. En majuscules, oui.
Va falloir que tu t'habitues à cette autre facette du métier d'écrivain.

Vincent a dit…

Ça me fait plaisir mille fois! :)

Gen a dit…

@ClaudeL : J'pense pas que je vais jamais m'habituer. Surtout que le Aurora-Boréal, c'est un prix attribué par les gens du milieu, par vote direct. C'est vraiment une super reconnaissance!

@Vincent : J't'adore! :)

Isabelle Lauzon a dit…

Encore (et officiellement, devant public) : Toutes mes FÉLICITATIONS!!!!! :D

Gen a dit…

@Isa : Merci!!!! :)

Pat a dit…

*Chuchote pour ne pas te réveiller*

Bravo!! :)

richard tremblay a dit…

Bravo, mais pas trop fort. Chht !

Joe_G a dit…

Y'a vraiment aucune excuse pour ne pas avoir lue Le chasseur.

Gen a dit…

@Pat et Richard : *marmonnement de fille qui parle en dormant* Merci...

@Joe : Aucune, en effet! ;)

Sébastien Chartrand a dit…

Félicitations pour ton Aurora-Boréal, Gen. Et ce fut un plaisir de faire plus ample connaissance !

Gen a dit…

@Sébastien : Merci! :) (Et tu me confirmes que j'ai pas rêvé notre dîner, donc... ;)

Sébastien Chartrand a dit…

@ Gen: ou bien c'est la vérité, ou bien on dort tous les deux et par un étrange courant paranormal, on se rejoint dans le même songe (ouf, inquiétant comme concept...) :P

Gen a dit…

@Sébastien : J'pense qu'on a dû faire l'erreur d'aller s'asseoir dans une table ronde où participait le propriétaire de la voix monocorde (soit dit en passant, ça c'est une erreur qu'on ne refait plus après quelques Boréal... ;)

Valérie a dit…

Mais c'est parce que c'était la meilleure nouvelle! :) Un réel plaisir à la lire!

Et pour le Lurelu, quelle superbe critique en effet! Moi aussi, j'ai lu la revue avec attention: c'était la première fois que je voyais un de mes textes publiés comme article! :)

Sébastien Chartrand a dit…

@ Gen: si on s'est endormi là où disserte l'homme à la voix monocorde, ça veut peut-être dire que tout ceux qui étaient au dîner de dimanche y dorment aussi ? Huit rêveurs de la relève assoupis dans un coin...

...et superbe critique dans Lurelu, en passant !

Gen a dit…

@Valérie : T'es super fine! Pis, coudonc, je vais devoir ré-examiner mon Lurelu, j'avais pas vu que tu y avais écrit!

@Sébastien : Bah, pour les écrivains, rêver, c'est de la recherche! ;)

Luc Dagenais a dit…

Félicitations Gen, c'est amplement mérité! Je te l'ai déjà dis, mais je le répete, j'ai adoré Le Chasseur (surtout pour les personnages tellement humain et parfaitement rendus dasleurs imperfections)! :)

Luc Dagenais a dit…

Oups, tapper à toute vitesse sur un iPad, c'est pas la joie. 8-s

Sébastien Chartrand a dit…

@ Gen : Si c'est le Lurelu qui vient de sortir, j'y ai écrit aussi, chronique Tourelu

ClaudeL a dit…

1- faudrait bien que je lise Le chasseur on dirait, même si c'est pas mon genre
2- faudrait bien que je sache c'est quoi cet endormeur à la voix monocorde
3- suis contente que tu aies quand même des commentaires ici, parce que ça peut être décourageant quand on voit le nombre effarant de J'aime ou de commentaires augmenter à vue d'oeil sur FB

Sébastien Chartrand a dit…

@ ClaudeL : le jour où tu entendras disserter le Sieur Monocorde, tu sauras tout de suite de qui on parle... ma seulement à ton réveil.

Caro a dit…

Parce qu'on ne peut pas le dire trop souvent: encore félicitations!!! Et tu peux te réveiller, mais reste sur ton nuage, c'est un honneur fort bien mérité. :-)

Gen a dit…

@Luc : T'es pardonné pour les fautes étant donné le contenu élogieux! ;)

@Sébastien : Oui, c'est celui-là. Comme je disais, je vais le lire attentivemetn! ;)

@ClaudeL : Je crois que même si c'est pas ton genre, tu pourrais aimer : beaucoup de l'intérêt repose sur le style. Pour l'endormeur... on t'expliquera de vive voix! hihihi ;)

Et pour les commentaires... pourquoi ce serait décourageant de les voir augmenter sur Facebook?

@Sébastien : Ma seule crainte ici, c'est qu'on ne parle pas de la même personne... et pourtant, je suis sûre que oui! hihihihi

@Caro : Merci ma poule! ;p

Mouton Marron a dit…

Joli blogue, et bravo à Madame Blouin pour ses victoires!

Cela dit, il ne faut pas oublier qu'un colloque/table de discussion/conférence, ce n'est pas un spectacle de variétés. C'est tout à fait normal que quelques participant-e-s s'expriment sur un ton un peu plus académique. Et ce n'était il me semble pas excessif: les panels duraient une heure et regroupaient 3-4 intervenant-e-s. En tout, ça laissait entre 15 et 20 minutes par personne, moins les questions (et le retard!).

Il n'y a donc pas lieu de se plaindre.

Gen a dit…

@Mouton : Hum... Bon, d'abord, bienvenu. Je crois comprendre que vous étiez au congrès? Pour le reste... Ben, écoutez, tant mieux si ça vous a plu, tous les goûts sont dans la nature. C'est pour ça qu'on met plusieurs conférences à l'horaire en même temps.

Vincent a dit…

Personnellement, je vois une grande différence entre monocorde et académique. On peut très bien être l'un sans l'autre. Être académique n'excuse pas d'être soporifique. *baille* ;-)

Mouton Marron a dit…

@Gen: Je viens de temps en temps au Congrès Boréal, j'ai assisté à l'une de vos tables rondes, et je sais exactement à qui vous faites allusion. Je ne trouve pas que son ton soit particulièrement monocorde. Je trouve également un peu dommage qu'on s'attarde ici (et sur d'autres blogues) presque uniquement au ton, sans parler du contenu.

@Vincent: Inversement, avoir un ton monocorde ne nous rend pas non plus automatiquement soporifique. Et une personne très colorée peut se montrer totalement insignifiante.

En ce qui me concerne, je préfère cent fois un ton monocorde et un effet soporifique à une vacuité qui m'ouvre les yeux comme on ouvre des huîtres. Ce type d'ennui s'apparente à de la torture. En revanche, le fait est: quand on dort, on ne s'ennuie pas.

Gen a dit…

@Mouton : Comme je disais, tous les goûts sont dans la nature. Le coloré qui n'a rien à dire n'est effectivement pas plus intéressant, mais on est tous conscients, je pense, qu'il y a des écrivains qui passent mieux à l'écrit... ce qui n'est quand même pas trop grave! ;)

De toute façon, moi je n'écris pas ce blogue pour faire le procès de qui que ce soit, mais pour discuter et faire des blagues (sur moi-même et parfois sur d'autres... quoique là c'est Sébastien qui a commencé! ;).

Sébastien Chartrand a dit…

@ Gen: J'ai pas commencé ! Remonte la liste des commentaires, tu vas voir que c'est toi qui débute en disant "propriétaire de la voix monocorde" :P ... et s'il faut trouver le début de tout cela, c'est dans le billet de Prospéryne ! ;)

@ Mouton: être une personne instruite et cultivée ne fait pas de nous un maître orateur, tout comme ces professeurs qui connaissent leur matière sur le bout des doigts mais ne savent pas rendre leurs cours intéressants.

D'ailleurs, vous avez sûrement constaté (je l'espère) que ces allusions ne sont pas là pour s'attarder au ton plus qu'au contenu, mais bien pour s'amuser bien innocemment des petits travers de gens que nous côtoyons et respectons. Mieux vaut en rire qu'en pleurer, à mon sens !

Sébastien Chartrand a dit…

P-S: d'ailleurs, quiconque a déjà lu un Samovar se rend bien compte que la communauté SFFQ aime bien les taquineries... :)

Mouton Marron a dit…

@Gen. Hahaha! Pas non plus mon rôle de faire des procès d'intention. J'ai compris dès le départ que vous faisiez juste taquiner. (Si je vous picosse en retour, c'est parce que je sais que vous avez bon caractère.)

Et en effet, plusieurs écrivain-e-s passent mieux à l'écrit, alors que d'autres, assez tristement, passent mieux à l'oral.


...


(Comme Anne Robillard.)

Mouton Marron a dit…

@Sébastien: Bien évidemment! Il faut toutefois spécifier qu'à ma connaissance, le Samovar est limité à une édition papier. Internet a un potentiel de diffusion illimité. Il faut remettre chaque taquinerie dans son contexte.

Sébastien Chartrand a dit…

D'où notre rigueur à ne nommer personne...

Sébastien Chartrand a dit…

Sujet clos, en ce qui me concerne !

Gen a dit…

@Sébastien et Mouton : Je reviens (en retard, désolée, je travaille), pour renchérir : en effet, on fait pas pire que le Samovar... et on ne nomme personne! ;)

(Et t'as raison Sébastien : c'est Prospéryne qui a commencé! ;)

Sébastien Chartrand a dit…

Pour en revenir au sujet principal du billet, soit "Prière de ne pas te réveiller", j'ai franchement hâte de lire "Trou de mémoire". La présentation qu'en a fait Julie Martel m'a vraiment intriguée...

Gen a dit…

@Sébastien : C'est "Trou noir de mémoire"... et je dois dire que j'ai bien hâte que vous le lisiez... Mettons que je suis pas mal fière de moi sur ce coup-là... Surtout d'avoir réussi à l'écrire en une heure, à la main!

Mouton Marron a dit…

Excusez-moi, je voulais pas nommer d'auteure. Mes doigts ont glissé sur le clavier. En fait, je souhaitais l'appeler "Madame Dragon" et rester très vague sur son identité.

Gen a dit…

@Mouton Marron : Anne Robillard, c'est l'exception! ;p (les chances pour qu'elle en entende parler, anyway... ;) Et Madame Dragon, ce serait dangereux, on pourrait croire que c'est la Grande Dame! ;p (en atelier, des fois, on l'appelle "le Dragon" hihihihi ;)

Mouton Marron a dit…

@Gen: Vous avez alors parfaitement bien saisi le message derrière mon dernier commentaire. Quand on ne nomme pas, il peut arriver que plusieurs personnes se sentent visées. Ce n'est pas toujours mieux. ;)

Gen a dit…

@Mouton Marron : Désolée, mais pour ça je fonctionne selon le système de "si le chapeau te fait, ne dis rien pis mets-le".

Et comme disait Sébastien, me semble qu'on a fait le tour du sujet.

Une femme libre a dit…

Wow! Gen, que d'honneurs. Félicitations!

Gen a dit…

@Femme libre : Merci! :) Ma collègue Ariane Gélinas en a raflé de plus beaux encore... Vous aimeriez peut-être sa plume, très travaillée. (Son blogue, avec la liste de ses publications, est dans mon blogroll sur la droite)

Ariane_Gélinas a dit…

Ahlala, Geneviève, tu me gênes, mais merci ! (je viens tout juste de voir ton commentaire, avec le choc post-traumatique Boréal, je peine à être fonctionnelle, même 4 jours plus tard) Enfin... ;)
Toutes mes félicitations à toi aussi, & en espérant se revoir cet été (j'espère qu'il y aura un Round-up !)

Gen a dit…

@Ariane : T'as pas de quoi être gênée! :) Tes prix étaient pleinement mérité ma chère! :)

En effet, espérons qu'on se verra cet été!