vendredi 18 janvier 2013

Esprit de contradiction

J'ai passé l'année 2012 à endurer une collègue de travail toxique. Elle grugeait mon énergie, faisait des crises de diva, me nuisait dans mon travail, mais, en plus, elle se permettait de passer des commentaires désobligeants sur mon apparence, ma coiffure, mes ongles, ma peau, mes vêtements, en m'abreuvant de conseils condescendants sur ce que j'aurais dû faire, d'après elle, pour devenir un modèle de beauté. Notamment, j'aurais dû me faire teindre, coiffer, manucurer et, surtout, camoufler ma peau imparfaite sous une couche de plâtre fond de teint.

Résultat : en 2012, je n'ai jamais pris aussi peu soin de mon apparence pour aller au boulot. Comprenez-moi bien : j'étais propre et correctement mise, mais disons que j'ai poussé l'anti-coquetterie plus loin que ça ne m'était arrivé par le passé. J'ai acheté un lot de chemisiers identiques (en plusieurs couleurs), j'ai porté la même coiffure approximative (un chignon dépeigné) tous les jours, je n'ai porté aucun bijou et je n'ai mis du maquillage que le jour où j'ai dû camoufler des bleus.

Là, depuis quelques semaines, je travaille avec une nouvelle gang. Des collègues adorables, comme on en voudrait davantage. Des filles qui m'acceptent très bien avec mes quelques cheveux gris, mes ongles rageusement courts, mes chignons négligés et mes chemisiers tous sur le même modèle.

Résultat? Depuis le début de 2013, j'ai envie de prendre soin de moi à nouveau, d'habiter mon corps, de le chouchouter. Je suis allée me faire masser, j'ai envie de renouveler ma garde-robe, j'viens de prendre rendez-vous pour un soin de la peau et j'ai même laissé une esthéticienne s'approcher de mon visage avec une longue aiguille qui donne des chocs et une pince à épiler (je suis sûre que l'électrolyse doit être interdite selon les termes de la Convention de Genève!).

Bon, j'pense que je vais devoir rendre un hommage posthume à ma mère et admettre qu'elle avait raison lorsqu'elle me répétait que j'avais l'esprit de contradiction. Ou alors j'suis juste rebelle à toute autorité...

Enfin, vous saurez quoi faire si jamais vous voulez mon aide : surtout, faites-moi pas sentir obligée de vous l'accorder! Hihihihi! ;)

20 commentaires:

Pat a dit…

(interdit par la Convention de Genève! Pouhahahahaha! :D )

Joe l'expert en produit de beauté a dit…

Je me permet de suggéré Advanced Night Répair pour la peau. Ça contient des éléments de recherche sur l'ADN!

Pour les cheveaux, je viens tout juste de lire que les produit Aveda sont tout simplement génial et le look "pink fee" t'irais à merveille.

...ok, y'é temps que la fin de semaine arrive

Gen a dit…

@Pat : Ouais, l'esthéticienne aussi a trouvé ça ben drôle quand je lui ai fait remarquer que les chocs électriques et les pinces, c'était des moyens de torture dans certains pays! ;p

@Joe : Lolol! J'vois que tu travailles toujours avec du matériel du plus haut intérêt! ;p

Hélène a dit…

Mais les traitements de beautés sont un peu des tortures, c'est là que le bât blesse (pas rien que ça!). Moi aussi j'ai aussi un bon esprit de contradiction, c'est pour ça que je me maquille parfois au travail, puisque les collègues ne le font jamais. C'est plaisant de se sentir bien, tout simplement, et d'avoir le choix de faire ce qu'on veut! Mais là si tu commences à faire des chroniques mode et beauté, je décroche! LOL.

ClaudeL a dit…

Deux massages dans ma vie: un suédois reçu en cadeau et un phillipin en croyant que ça chasserait mes syndromes du canal carpien. Le dernier m'a laissé des bleus et surtout l'envie d'en recevoir d'autres. Quant au maquillage... j'avais 19 ans je crois bien lors du dernier!
Du genre rebelle aussi si on me dit quoi faire!

Gen a dit…

@Hélène : Chroniques mode et beauté?!?! Aucune chance! lolol! Mais oui, je redécouvre le plaisir de me sentir bien. Et je dois dire que j'ai une nette préférence pour les soins du genre massage et nettoyage de la peau plutôt que pose d'ongles et autres peinturlurage! :p

@ClaudeL : Je me paie au moins un massage par an (mais je ne l’ai pas fait en 2012). Juste parce que ça fait du bien! :) Même si, dépendamment des techniques, des fois on ressort avec plus de bobos qu’en entrant. Je te suggère d’ailleurs d’essayer les massages californiens : ils sont plus axés sur la détente et laissent moins de séquelle!

Nomadesse a dit…

Je suis exactement pareil. Il suffit qu'on veuille me forcer à faire quelque chose pour que je devienne tout à coup très peu encline à le faire. Alors imagine ma première réaction face à l'allaitement.
Ça a donné cette chronique:
http://www.mauvaiseherbe.ca/2012/10/05/la-beaute-de-lallaitement/
:)

Je pense en fait qu'on a besoin d'un espace de liberté. C'est-à-dire que devant des collègues ou des normes qui veulent nous obliger à faire des choses, on ne sent pas cet "espace de liberté" qui nous permettrait de décider. Alors on fait quelque chose pour prouver qu'on a bel et bien un minimum de liberté: on refuse. Carrément.

Tu as donc cet espace dans ton nouveau travail. Tu peux donc prendre les décisions qui te plaisent, à ton rythme, selon tes goûts et tes limites. Tu n'as rien à prouver à personne, tu n'as plus aucune liberté à regagner et tu t'amuses.

C'est parfaitement sain tout ça.

Gen a dit…

@Nomadesse : Je viens de lire ta chronique, lol! Je la trouve excellente! :) Bon, étant grano-écolo (et dotée d'une poitrine donnant à penser que j'ai des nourrices parmis mes ancêtres), je vais sûrement essayer d'allaiter, mais je me suis souvent fait la remarque que ce n'est sûrement pas aussi paradisiaque que décrit... Tsé, je me suis déjà fait prendre solide avec "les joies de la grossesse", donc... ;)

Pour l'espace de liberté, oui, c'est tout à fait ça! :)

Prospéryne a dit…

J'ai lu trop vite ta chronique et j'ai lu Convention de Geneviève au lieu de Genève.... Méchant lapsus! :P

Luc Dagenais a dit…

"La convention de Geneviève" Ça ferait un excellent titre de chick lit ça!

Gen a dit…

@Prospéryne : Lol! Ça devait pas faire beaucoup de sens! :p

@Luc : Ah, je sais pas... À moins de se passer dans un rassemblement de filles du même prénom, pour ajouter un autre sens... ;)

Luc Dagenais a dit…

Pourquoi pas les mésaventures d'une Geneviève X qui se bâtit un code de conduite personnel pour ses interactions sociales et amoureuses, genre « The rules » ou autres, et dont découle imbroglios, péripéties rocambolesques, pleurs, fous rires, et enfin l'Amour. » Ahhhh...

Étrange, j'ai un goût de guimauve rose dans la bouche là. ;o)

Daniel Sernine a dit…

C'est drôle, moi, personne ne me dit jamais quoi faire ou ne pas faire.
Ou alors, on me le dit si subtilement que je suis trop bête pour m'en apercevoir (je suis un gars, après tout... :O/ )

Isabelle Lauzon a dit…

Moi, je retiens surtout que tu as envie de prendre soin de toi. Et je trouve ça TRÈS BIEN!!! C'est drôle, moi aussi je suis dans cet esprit-là. Et aussi par rapport à ma fille. Ça doit être le retour des fêtes qui veut ça... Lâche toi-lousse et occupe-toi de ta personne, tu le mérites! :D

Gen a dit…

@Luc : T'es chanceux de pas t'être englué dans toute cette guimauve! ;p J'pense que t'as plus de chance que moi d'arriver à faire de quoi de potable avec ça! ;) Hihihihi! Comme j'aime pas respecter les règles, je pense pas que j'arriverais à imaginer un personnage qui se laisserait embourber dans un code de conduite, fusse-t-il sa propre création.

@Daniel : Règle générale, les femmes mettent de la pression sur les autres femmes et tout le monde fout la paix aux gars! lol! Et crois-moi, les messages n'avaient pas été subtils!

@Isa : Ben oui, j'ai envie de prendre soin de moi... J'espère que ça va me passer avant qu'il me prenne l'envie de laisser une coiffeuse approcher de ma chevelure avec des ciseaux! ;p

Vincent a dit…

Ick! Pas de ciseaux!!! :O

Anonyme a dit…

Question conseils beauté et habillement, c'est effectivement plus simple avec les gars, ou en tout cas, avec moi. A part les ordres de Valérie, tout conseil va être immédiatement oublié. Si tu m'achètes ou me donne du linge, je vais le porter. S'il est confortable. Si tu m'achètes ou me donne des trucs inutiles comme de l'après-rasage ou du gel pour les cheveux, ça va mourir séché dans le fond d'une armoire.
Joël Champetier

Gen a dit…

@Vincent : Promis! ;)

@Joël : Les questions esthétiques sont pas mal les seules qui me font me dire de temps en temps que j'aimerais bien être un gars... Ah non, j'y pense aussi quand j'essaie de faire des chin-up... ;) Je note que si je veux te faire un cadeau, j'vais m'assurer qu'il est confortable et au goût de Valérie!

Pascale Raud a dit…

Gen, y a pas à dire : je crois qu'on est vraiment cousines :-)

Gen a dit…

@Pascale : Ça doit être le sang Celte : ce peuple n'a jamais été reconnu pour sa soumission!