vendredi 13 avril 2012

Créer sous la menace

Pour se détendre, ces temps-ci, Vincent et moi nous sommes mis à regarder notre vieille compilation de sketch de RBO. Et maudit qu'on rit!

Entre "Zerox, des Christ de bonnes machines" (où on voit le visage du Christ s'imprimer sur le voile d'une Véronique en pleurs) ou les jokes sur le parti conservateur, disons qu'il y a des capsules qui n'ont pas pris une ride.

Et, en les revoyant, on a constamment la même réaction : on ne peut pas croire qu'elles ont passé à la télé! De nos jours, si vous mettiez à l'écran des parodies aussi franches que celles de RBO ou des critiques politiques aussi ouvertes ou encore des prises de position aussi anti-religieuses, vous vous retrouveriez rapidement submergés de poursuites. (D'ailleurs, quand ils ont fait les Bye Bye, ils y sont allés pas mal plus molo).

À l'époque, ils se faisaient, au pire, descendre en flamme dans les journaux. Ils suscitaient de la controverse, certes, mais pas au point de perdre des commanditaires ou leur diffuseur. Jamais ils n'ont eu peur de se retrouver sans le sou, brisés par des bataille juridique. Les gens riaient, leur message passait, quelques personnes pleurnichaient et ça finissait là.

C'est en revoyant ce qu'ils pouvaient faire à cette époque lointaine (les année 90), que j'ai constaté à quel point nous créons maintenant sous la contrainte et la menace. Au point de se demander, avant d'écrire une nouvelle policière, si c'est vraiment une bonne idée de la situer dans une ville réelle. D'un coup que les habitants le prendrait mal... Au point de ne même plus pouvoir employer le mot "voyou"... Ou d'avoir à s'expliquer lorsqu'on s'amuse de deux miss superficielles qui planifiaient leur fin de semaine autour du magasinage d'un pantalon rouge...

Coudonc, qu'est-ce qui s'est passé dans les dix dernières années?

9 commentaires:

Prospéryne a dit…

Très juste Gen. Je n'arrive pas à croire que tu aies dû justifier quoi que ce soit en rapportant la conversation de deux miss superficielle, il n'y avait rien pour les identifier. Je crois que des groupes du calibres de RBO, il en manque pour nous rappeler que rire de quelque chose est la meilleure façon parfois d'en parler et que le ridicule ne tue que celui qui n'est pas capable de le supporter.

Gen a dit…

@Prospéryne : En effet, je pouvais pas les faire plus génériques les deux miss! lol! Mais bon... Les gens sont vraiment rendus chatouilleux!

Vincent a dit…

Je me demande si ce n'est pas un effet venu de plusieurs causes, je nomme au hasard sans ordre d'importance:
- Multiculturalisme: certaines cultures s'indignent plus que d'autre de "perdre la face". Avec le mélange des populations, ce genre de réaction est plus visible.
- Vieillissement de la population: certaines personnes deviennent plus chatouilleuses avec l'âge. Mais bon, c'est parfois le contraire aussi. Chose certaine, en vieillissant les gens deviennent moins fonceurs et plus prudent. C'est peut-être une réaction d'auto-défense de jouer à la victime?
- Radicalisation: c'est une impression personnelle, mais il me semble que les sociétés se radicalisent graduellement. Les messages deviennent plus intransigeants, les négociations disparaissent peu à peu pour être remplacées par des joutes de force, les couches de la société se séparent de plus en plus, etc. Réagir violemment à un message qui déplaît n'est peut-être qu'un symptôme?
- Immitation: Peut-être que de voir certaines personnes s'indigner violemment face au ridicule (et gagner leur cause) aura poussé graduellement tout le monde a se sentir insulté pour des choses qui auparavent passaient bien.

Enfin, c'est déplorable de voir que ce genre de message n'est plus socialement acceptable.

Joe_G a dit…

Je pense que le monde crève pour avoir dessiné un prophète et les consommateur qui donnent raison au feseur d'image on fait leur part.

Gen a dit…

@Vincent : J'ai souvent l'impression que l'imitation est l'une des composantes les plus fortes de la situation. Quelqu'un, quelque part, a obtenu beaucoup d'argent pour une supposée grosse insulte. Depuis, tout le monde veut faire pareil.

@Joe : Ouais, bon, ailleurs, y'a des conséquences pires qu'une poursuite juridique quand on dérange.

Isabelle Lauzon a dit…

Oh oui! RBO!!! Tu viens de me donner l'irrésistible envie d'aller m'acheter le coffret!!! :D :D :D

C'est vrai que dans ce temps-là, les gens étaient moins frileux. Et les frileux, ils avaient beau chialer, on les écoutait moins. Théories intéressantes du côté de Vincent... :)

On peut dire que RBO brassait la cage pas mal, ils étaient irrévérencieux, mais tellement drôles! Tiens, mon chéri et moi n'avons pas arrêté au souper de nous rappeler certains de leurs bons coups... Faut que j'aille acheter le coffret pour montrer ça à mes enfants! (qui vont sûrement nous regarder avec de gros yeux... Héhé!) :D

Lucille a dit…

Tu as tout à fait raison! C'est triste parce qu'on ne rit plus autant aujourd'hui. Tu m'as aussi donné l'idée de me procurer le coffret. ;)

Gen a dit…

@Isa : J'en reviens pas de voir comme ils respectaient rien! Et comme ils utilisaient la vulgarité pour servir leurs gags et non pas en elle-même. Vraiment quelque chose! lol! Je te souhaite bien du plaisir avec le coffret! (Attention par contre : y'a des sketch à ne pas montrer aux enfants... de nos jours, ça te vaudrait un signalement à la DPJ!)

@Lucille : Oui, aujourd'hui on peut à peine rire de pipi-caca-fesse et des jokes de sexe, à condition qu'elles soient hétéros et pas dégradantes pour les femmes. (Si c'est dégradant pour les gars, il semble que ce soit ok)

Isabelle Lauzon a dit…

Hihi! Effectivement, je pense qu'on va devoir l'écouter en couple avant... et on jugera après si nos enfants ont l'âge d'écouter RBO! LOL!