mercredi 11 janvier 2012

L'avantage des romans historiques

Pour faire suite au billet d'hier...

Quand on fait des recherches sérieuses sur des personnages historiques, on tombe rapidement sur une foule de petites anecdotes (parfois d'une fiabilité douteuse, d'autres fois issues de la légende populaire), sur des retournements improbables de situations et sur des ironies du sort qui nous font nous dire : "Mautadine que ça ferait un bon roman!". Ou, dans mon cas : "Faut que je mette ça dans mon roman!"

Et dans ce temps-là, malgré tous les maux de tête que les recherches peuvent nous donner, on se trouve chanceux d'écrire des romans historiques.

Après tout, y'a ben juste les écrivains de romans historiques qui se font servir des ressorts d'intrigue sur un plateau d'argent et qui ont des bonnes chances de se faire dire qu'un tel détail, pourtant totalement véridique et vieux de plusieurs siècles, était une trouvaille originale! ;)

Addendum
Soit dit en passant, Hanaken est critiqué dans le dernier Lurelu... Pis c'est une maudite bonne critique!!! Page 41, pour les curieux. :) J'vous en donne un extrait? «Un récit porté par une écriture
maitrisée qui donne à voir, à comprendre et à vivre cette époque et ce pays fascinants, qui réussit à évoouer les sentiments les plus subtils avec justesse et à raconter les scènes les plus sanglantes avec sobriété.» Je vous reviens quand je serai redescendue de mon nuage... :D

12 commentaires:

Prospéryne a dit…

Ah, parce que c'est possible de redescendre d'un tel nuage? ;) Je te souhaite d'y rester moi!

ClaudeL a dit…

Serais-tu en train de devenir un auteure-jeunesse qui écrit des romans historiques? Es-tu la seule?
Comme dit Prospéryne, flotte encore.

Gen a dit…

@Prospéryne : J'attends mon rapport de vente pour l'année. Ça devrait me ramener sur terre assez vite.

@ClaudeL : Je n'aime pas les étiquettes, alors je ne pense pas que je vais devenir uniquement une écrivaine de romans historiques pour jeunes, mais c'est sûr que j'avais toujours rêvé d'écrire ce genre de bouquin (j'ai pas étudié en histoire pour rien). Et je pense pas être la seule à écrire de l'historique pour la jeunesse (je me souviens de la série Jeanne Fille du Roy de Suzanne Martel), mais c'est sûr que c'est moins courant ces derniers temps : la mode est plutôt au mélange historique/fantasy.

Pat a dit…

Bravo pour la critique! C'est mérité.

De ce que j'entends entre les branches, ils sont souvent très sévères à l'endroit des livres jeunesse.

Gen a dit…

@Pat : Ouaip, c'est les terreurs du milieu du livre jeunesse! ;) Même après que mon éditeur m'ait dit que la critique était bonne, ça m'a pris un bon 5 minutes avant de me décider à la lire! :p

Daniel Sernine a dit…

Ben non, les critiques de Lurelu ne sont pas «souvent» sévères, elles sont parfois sévères. Mais comme il se publie peu de critiques rigoureuses ailleurs (et encore moins dans la blogosphère, ce nuage de complaisance, Ermite excepté), elles ressortent du lot et c'est d'elles qu'on se souvient (surtout si l'on est visé :O).
Cela dit, Geneviève, si tu regardes en page 57 de l'exemplaire de Lurelu que tu ne manqueras pas d'acheter (n'est-ce pas?), tu verras qu'il existe au moins une autre série de romans situés dans le Japon médiéval, la trilogie de Charles Prémont amorcée à La courte échelle (Fils du singe, Fils de l'homme, pour le moment).

Gen a dit…

@Daniel : Je peux pas dire ce qui est habituel pour le ton des critiques, mais ce que j'en ai vu était correct, en effet. Et oui, les critiques ont tendances à être généralement gentilles partout. C'est pas pour rien qu'on craint Lurelu (et l'Ermite).

Pour la série mentionnée, au vu des résumés, ça me semble plus chinois que japonais comme arrière-monde (ou, entk, wushu, c'est-à-dire relié à la mythologie chinoise). Et c'est mélangé avec de la fantasy, non? (Ou du fantastique, dépendamment où se classent les histoires de réincarnation...)

Et oui, dès que je mets la main sur une librairie qui tient Lurelu, ça va me faire plaisir d'en acheter un! (Pis de l'encadrer... ;)

La tête dans les étoiles... a dit…

Cool ! Critique bien méritée. Hanaken est un excellent roman, intelligent et bien écrit. C'est quand donc la suite ? ;-)

La tête dans les étoiles... a dit…

Oh ! Je suis à nouveau capable de commenter sur ton blogue ? Ça va m'inciter à commenter plus souvent, je zieute régulièrement même si je commente peu. ;-)

Gen a dit…

@Caro : L'autre formulaire de commentaire que j'utilisais semble boggué, alors là j'ai pris celui-ci...

J'aime mieux l'autre (qui permet de voir le billet), mais si celui-là cause moins de problème (notamment pour toi), je le garderai.

La suite euh... techniquement on parle de septembre, mais j'suis un ti-peu en retard... Juste un peu... :S

Isabelle Lauzon a dit…

Ouaaaahhh! C'est cool ça, cette critique! :D

Mais là... un ti peu en retard pour Hanaken? Matante Isa va sortir sa règle en métal, vilaine fille... Allez, au clavier, délinquante! ;)

Gen a dit…

Oui, Evil Matante Isa! ;)