vendredi 8 juillet 2011

Atelier Vonarburg - Prise 2

C'est demain matin que commencera l'atelier d'écriture d'ÉlisabethVonarburg, version courte (la version longue, à laquelle j'ai assisté l'an dernier, se déroulait il y a deux semaines à Chicoutimi). Cette année, je n'ai pas opté pour l'atelier version marathon. Essentiellement parce que je n'aurais pas pu avoir les journées de vacances me permettant d'y assister.

Oh et parce que j'ai découvert l'an dernier qu'écrire une nouvelle en quelques jours, ce n'est pas pour moi. Quand mon plan est fait, que tout est prêt dans ma tête, j'écris vite, mais le processus de mûrissement me prend du temps. Alors me faire donner une contrainte et me faire dire : "Voilà, écris, t'as tant de temps" ça ne donne rien. Peut-être qu'un jour j'y arriverai, mais pas pour le moment.

(Je soupçonne fortement que si un jour j'arrive à écrire rapidement à l'intérieur de contraintes, ce sera parce que ma "banque d'idées à écrire un jour" sera rendue si vaste que je pourrai toujours y trouver un concept préalablement cogité et qui répond aux critères!)

Alors, à la place, je me suis rabattue sur l'atelier court, formule "apportez votre texte", qui se déroule à Montréal. ;) J'ai donc pondu une histoire vaguement SF, vaguement historique, plutôt philosophique. Et là, je vais passer deux jours à me faire dire pourquoi ma nouvelle marche pas, à pleurer, à tenter de la corriger, à pleurer, à jaser d'écriture, à pleurer... pour finalement terminer l'atelier avec une nouvelle prête à être publiée! (si j'ai pas noyé mon portable avant!)

Pour les larmes, vous en faites pas, je déconne! Hihihihi! Il y a une époque où j'aurais trouvé ça dur tous ces commentaires. Maintenant, ça me dérange plus tellement. Quand on me dit que mon texte est plate (ou autre), je sais que c'est pas moi qui est plate, c'est les mots, là, sur la feuille. J'ai juste à me remettre au boulot et à les rendre intéressants! :)

Mon souhait principal pour la fin de semaine : qu'il fasse moins chaud que l'an passé à Chicoutimi!!!

15 commentaires:

Vincent a dit…

Snif! Je vais être tout seul en fin de semaine... :(

ClaudeL a dit…

Ben voilà, tu ne pleureras pas, tu ne sueras pas et peut-être... tu n'écriras pas, hihi!

Gen a dit…

@Vincent : Je reviens dimanche, chéri, c'est pas si long... :( (snif, j'vais m'ennuyer!)

@ClaudeL : lol! Ah non alors, faut que ce soit productif! (Ça devrait l'être : j'adore réécrire)

Annie Perreault a dit…

Bon atelier, Gen ! Je suis un peu comme toi, écrire vite et bien, ce n'est pas facile pour moi. De ma caboche, je peux extraire un premier jet assez rapidement, mais il a ensuite énormément besoin d'être retravaillé.
Alors, amuse-toi bien et bonne écriture !! :-)

Pat a dit…

Élisabeth ne t'a-t-elle pas déjà tout appris pendant la direction littéraire d'Hanaken? ;)

(J'ai trouvé le moyen de vous écrire depuis le bureau!)

Isabelle Lauzon a dit…

J'ai hâte, j'ai hâte!

Bon, j'ai un peu peur des commentaires d'Elisabeth (c'est normal, c'est ma première fois!)... Toi au moins, tu commences à être habituée! LOL! ;)

Je suis comme toi, Gen, produire dans un court laps de temps quelque chose de bon, je ne suis pas encore capable. Un premier jet, ça va, mais faut que ça soit cogité ensuite, mûri, viré sur tous les bords... Donc, l'atelier long, ce ne sera pas pour tout de suite! De toute façon, impossible pour quelques années encore, avec ma situation familiale...

Mais l'atelier court, quel beau concept! Bien hâte de voir ce qu'il va en sortir de bon! :D

Gen a dit…

@Annie : Moi si je suis pas prête, le premier jet sors juste pas.

@Pat : Bravo d'avoi réussi à écrire depuis le bureau! ;) Pour Élisabeth... ben elle a sans doute essayé de tout me montrer, mais j'ai pas nécessairement assimilé! lol!

@Isa : Pas sûre qu'on s'habitue à se faire dire "Et ce personnage, il a une autre fonction que celui de dire cette réplique-là?" lol! Dans le meilleur des cas, on se sent épais! lol! Mais tu vas voir : on va avoir du fun pareil! hihihihi

Hélène a dit…

Bon weekend d'écriture! Moi je me demande bien qui sont les mutants qui arrivent à produire de la qualité sur demande, mais faut croire qu'il y en a assez pour peupler les ateliers d'écriture. Mais comme ça doit être enrichissant cet atelier court, intense et bref! Amusez-vous bien.

Gen a dit…

@Hélène : lol! C'est pas toujours de la qualité qui est produite dans les ateliers d'écriture et dans une bonne partie des ateliers on ne produit pas beaucoup sur place. On retravaille plutôt des trucs faits antérieurement.

Carl a dit…

Un jour, ça me plairait d'essayer ça, mais bon, quand les enfants seront grands !

Gen a dit…

@Carl : C'est ça, vous pourrez tous vous amuser quand ce sera mon tour d'avoir des marmots! ;)

Lucille a dit…

À vous entendre parler, ces ateliers d'écriture semble juste en dessous des expériences qu'ont pu vivre les prisonniers dans les salles de tortures du moyen-Âge ! Je vous lis... et j'en ai la chair de poule. Ce semble être une expérience, somme toute enrichissante, mais ô combien douloureuse !

Je n'ose croire qu'avec ma mini-micro-expérience je pourrais jamais assister à l'un de ces ateliers. Si vous, qui avez de l'expérience en grande quantité n'y survivez pas (ou presque), que penser de moi...

J'ai hâte de lire tes commentaires après ton week-end ! Bon atelier.

Lucille a dit…

* oups : semblent / torture

Gen a dit…

@Lucille : On exagère toujours quand on en parle! hihihihi ;) C'est pas une expérience facile, parce qu'on se fait renoter nos défauts, mais c'est vraiment enrichissant.

Lucille a dit…

Alors, j'y serais peut-être pour le prochain atelier ! Me semble que ça me tente de me faire renoter, moi là ;o)