jeudi 23 juin 2011

Je sais que c'est arrangé

Je sais que cette photo a été arrangée, prise sous un angle soigneusement étudié, que sa luminosité et ses couleurs ont été retravaillées... Mais, quand je l'ai vue la première fois, j'y ai cru. Et mon âme d'écrivaine ne peut pas s'empêcher d'y revenir. Tant de beauté et d'amour au milieu de l'émeute. On dirait une finale de film américain, non?

Photo: AFP/Rich Lam
On pourra m'objecter la vérité, c'est-à-dire que la pauvre fille avait été bousculée par un policier, que son copain ne l'embrassait pas à pleine bouche, mais légèrement, pour la réconforter, qu'il y a des gens qu'on ne voit pas et qui se précipitent pour s'enquérir de l'état de santé de la jeune femme...

Mais, tout de même, le geste de cet homme, penché sur sa compagne, l'entourant de ses bras, je le trouve profondément touchant. Ne vous étonnez pas si un jour vous lisez quelque chose là-dessus! ;)

10 commentaires:

Isabelle Simard a dit…

Effectivement, elle parle cette photo-là.

Une femme libre a dit…

La photo m'a fait penser à "Why don't we do it in the road?" des Beatles sur l'album White. Un grand succès.

Luc Dagenais a dit…

Rien ne "battra" jamais Bosko et Admira de Sarajevo. J'en pleure encore, 19 ans plus tard.

8....-(

richard tremblay a dit…

100 % d'accord avec Luc.

Vincent a dit…

Tant mieux si rien ne "bat" jamais Bosko et Admira!

Il y a une similitude entre les deux histoires, mais pas assez pour les comparer je crois: dans ce cas-ci ce n'est pas la mort qui les rends célèbre.

Et de toute façon, pourquoi comparer? Ce sont deux événements extraordinaires qu'on peut bien apprécier/déplorer prit à part.

Gen a dit…

@Isabelle : Spécial, hein?

@Femme libre : lol! En effet!

@Luc et Richard : Ce couple de Serbe/Bosniak sans doute une des histoires vraies les plus déchirantes. Mais côté photo, je préfère celle-ci : elle est porteuse d'espoir de lendemains heureux.

@Vincent : En effet, pourquoi chercher à comparer... l'autre photo était extraordinaire aussi, mais c'était la fin d'une histoire. Cella-là est le début ou le milieu...

Alexandre Babeanu a dit…

Heureusement, Vancouver n'est pas Sarajevo! Cela dit, c'est quand même une image forte, un trait d'espoir dans cette mer de violence.

Cela dit, cette image n'est pas truquée, pour autant qu'on sache (si tu veux dire que c,est un montage. Si tu veux simplement dire bidouillage de contrastes, etc, alors ok, mais là c'est du détail). Voici la même scène, quelques instants plus tard, prise d'un autre angle:

http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/248874_192737507444666_100001252547210_562811_5787390_n.jpg

On a même retrouvé le couple en question, il est Australien, elle est Canadienne:

"Scott Jones, a 29-year-old from Melbourne who has been living in Vancouver for six months. The woman is said to be his girlfriend Alex Thomas, a Canadian.". Voici un article qui décrit le tout, avec même un troisième photo du couple:

http://www.guardian.co.uk/world/2011/jun/17/vancouver-kiss-couple-riot-police

Luc Dagenais a dit…

Effectivement, il y a un monde de différences entre les deux évènements; mais le couple enlacé au milieu du désordre et du chaos (chaos engendré par une éruption spontanée de bêtise humaine nous rappelant à quel point le vernis de civilisation est mince, en tous temps et en tous lieu) m'a fait penser à Sarajevo... Y a des journées de même. :-s

Gen a dit…

@Alex : Oui, je sais, c'est de la composition, pas du trucage (où tu penses que j'ai pris la partie "vérité" de mon billet? ;)

@Luc : En effet, le chaos est le même, la bêtise humaine aussi. L'amour aussi, heureusement.

Luc Dagenais a dit…

@Gen: Bien dit, Amen!