lundi 25 avril 2011

La classe de yoga

Les secrétaires ont toujours un paquet de petits bobos. Maux d'épaule, problème de tunnel carpien, maux de cou, maux de dos... Tous ces problèmes sont souvent causés par des postes de travail non ergonomiques et une mauvaise posture engendrée par un manque de tonus musculaire et d'étirements.

N'écoutant que mon devoir, après avoir entendu mes collègues se plaindre pendant des mois de leurs divers bobos, j'ai demandé à mes patrons de me prêter un local un midi par semaine et j'ai décidé d'offrir une classe de mise en forme tout à fait gratuite et orientée vers la correction des problèmes les plus fréquents chez les employés de bureau. Pour ne faire peur à personne, j'ai appelé ça du yoga, mais disons que le cours est plutôt, à 50%, du conditionnement physique doux.

J'ai fait des recherches sur les postures de yoga les plus communes, relus mes notes du temps où je suivais des cours de yoga et de pilates, j'ai réfléchis aux exercices que je fais dans le cadre des réchauffements d'arts martiaux et qui me font le plus de bien, puis j'ai monté ma routine, je l'ai testée sur une amie et voilà, j'ai commencé à donner mes cours. J'aurais voulu ouvrir la classe à tous les employés de la boîte, mais on n'avait qu'un tout petit local de disponible, alors j'ai approché moi-même les gens qui, me semblait-il, bénéficieraient le plus de cette heure hebdomadaire d'étirements et de musculation douce.

Ça marche à merveille à date. Mes cinq apprentis-yogi sont tous contents. Au bout de deux mois, ils remarquent qu'ils sont plus souples, plus solides et qu'ils ont moins de douleur quotidienne.

Y'a juste un problème par contre. Au nombre des mes apprentis, je compte 2 avocates, 1 directeur, 1 conseillère en ressources humaines et 1 seule secrétaire. Pourtant, j'ai visé les secrétaires en premier. Je les ai approchées une par une, j'ai essayé de leur vendre le concept. Mais elles m'ont toutes fait à peu près la même réponse : "Bof, non merci, j'ai déjà mal partout."

Euh... J'ai manqué quelque chose?

12 commentaires:

Prospéryne a dit…

«Bof, non merci, j'ai déjà mal partout»
MÉGALOL!!!!!!!!!!!

idmuse a dit…

T'es bien utopiste, toi ;)

ClaudeL a dit…

Blle initiative, j'aurais aimé travailler avec toi, je pense... Pense aux poignets aussi: canaux carpiens.

Isabelle Simard a dit…

Effectivement, y'en a qui ne comprennent rien.

La tête dans les étoiles... a dit…

Superbe initiative ! T'as pas envie de venir travailler chez moi ??? :-)

Caro Lacroix

Gen a dit…

@Prospéryne : Ils me prennent pour une tortionnaire ou quoi?

@idmuse : Idéaliste? Pourtant me semblait que j'avais appliqué l'équation problème = solution...

@ClaudeL : Oui, j'ai des beaux exercices pour les canaux carpiens. Entk, y'a des gens heureux de mon initiative, mais pas vraiment mon public visé...

@Isabelle S : Ou c'est moi qui ait pas saisi le raisonnement?

@Caro : De plus en plus! lol! Où je dois envoyer mon cv? :P

Isabelle Lauzon a dit…

Pour moi, t'as trop parlé des combats extrêmes à tes collègues... elles ont eu peur! MDR!

Moi, j'aurais embarqué tout de suite! Tu parles, régler mes problèmes de cou et de poignets gratis... :D

Gen a dit…

@Isa : J'avais pris la peine de parler de yoga! lol! Enfin... Me semble que moi aussi si j'avais eu des bobos, j'aurais sauté sur l'occasion de les régler gratis!

Pascale Raud a dit…

Gen, voyons : si tu règles leurs petits bobos, il leur faudra trouver un autre sujet de plainte... ;-)

Gen a dit…

@Pascale : Ahhh!!! C'est ça que j'avais pas compris! :p

Pat a dit…

Ce qui me fait vraiment rire, c'est que, même si tu as pris soin de l'emballage (nonon! cours de yoga!), tes collègues se méfient quand même.

Ce qui m'attriste, c'est la réponse. Non merci. Pas envie de m'investir dans ma santé.

Décourageant.

Gen a dit…

@Pat : Et je spécifie : trois de mes cinq petits yogis ont plus de quarante-cinq ans et j'ai tué personne à la tâche! :p (Et ils sont tous bien contents de pouvoir toucher leurs orteils) Mais oui, moi aussi le "non merci, je veux pas me consacrer à ma santé", ça me décourage!