mercredi 23 mars 2011

Un refus qui se prend bien

J'ai envoyé un texte à une revue il y a plus d'un an et demi. J'en avais pas eu de nouvelle. Tellement que j'avais à moitié oublié cet envoi.

Récemment, je consultais mon tableau des suivis (vous pouvez sortir la secrétaire d'une organisation, mais difficilement l'organisation de la secrétaire...) et je me suis étonnée : cette revue ne met pas tant de temps à répondre d'habitude. Et tiens, je me souvenais à peine de mon texte. L'idée générale, amusante, était toujours présente à mon esprit, mais les mots eux-mêmes...

J'ai donc ouvert le document et je l'ai lu.

Beurk!

J'ai tendance à toujours trouver mes textes mauvais quand je viens de les finir, mais d'habitude après les avoir laissés reposer, je les trouve corrects. Pas géniaux, incapables de se mesurer avec ceux de mes collègues, mais passables quand même. Or, cette fois-ci, pas du tout. Le concept est toujours vaguement cocasse, mais l'écriture est heurtée, le récit a pas de rythme, il manque de souffle, mes personnages ont l'air cliché parce que je les ai pas suffisamment campés et ma finale ressemble à un lapin sorti d'un chapeau. Mauvais, mauvais, mauvais.

Alors au lieu d'écrire à la revue un courriel de suivi du genre "Et alors, comment avez-vous trouvé ce texte?", j'y suis plutôt allée en forme de "C'est mauvais, hein?".

Réponse : oui.

Bon, au moins, je suis fixée. Et il semblerait que je sois maintenant capable de reconnaître une merde quand j'en écris une (à condition de l'oublier pendant 18 mois). Le document s'en va directement dans le répertoire "Club Med", lieu de retraite des textes ne valant pas vraiment la peine d'être retravaillés, à moins d'un éclair de génie.

Au final, voilà un refus qui se prend bien. Finalement, j'aurais pas voulu que ce texte-là soit publié! ;)

13 commentaires:

Guillaume Voisine a dit…

Le "Club Med" pour tes textes boboches? Chez la plupart des écrivains que je connais, ce dossier s'appelle plutôt genre "Le cachot" :P

Gen a dit…

­@Guillaume : "Club Med", ça sonne plus encourageant ;)

Nic a dit…

Et pourquoi pas Club Merde?

Guillaume Voisine a dit…

Bah, disons que c'est pas tout le monde qui enverrait ses enfants déformés dans un centre de vacance, disons ;)

Gen a dit…

@Guillaume : J'ai donné un nom "positif" au centre pour textes mésadaptés, comme ça c'est plus facile de les reléguer là. J'ai pas tendance à me dire "ah non, il mérite pas ça" ;)

@Nic : Voir explication suite au commentaire de Guillaume.

La tête dans les étoiles... a dit…

ha ! ha ! Club Med, j'aime. Moi c'est "vieux stock" ce qui me laisse parfois penser que j'y ai peut-être laissé traîner une vieille perle. Mais après vérifications épisodiques : nope !

La tête dans les étoiles... a dit…

Qqun sait pourquoije dois systématiquement cliquer 4 fois (!!) sur "publier un commentaire avant qu'il s'affiche ?

Pat a dit…

La-dite revue n'envoie pas de réponses quand ils refusent un texte?

Isabelle Lauzon a dit…

Ah! Que ferions-nous sans cette fameuse boîte "Club Med"? La mienne commence à déborder, là...

La prochaine étape, c'est quoi? La filière 13? :D

Gen a dit…

@La tête : Moi aussi j'ai "vieux stock", mais ça date d'avant la première publication. J'y pige parfois des idées, mais rarement autre chose! Pour les commentaires, je sais pas... moi ça va bien...

@Pat : D'habitude oui, mais là j'ai l'impression que le texte était pas assez nul pour se mériter un "non" direct, juste assez pour traîner sur les tablettes au cas où ils auraient eu un trou à boucher.

@Isa : Le Club Med, archivé par année! ;) Ou alors des sous-Club Med "trois étoiles", "quatre étoiles", etc... En prenant pour acquis que les nouvelles dans le cinq étoiles sont celles qui ont le plus de chance d'être peut-être sorties de leur retraite un jour! :P

Michel Gingras a dit…

Moi il m'est déjà arrivé de reçevoir le refus de mon texte, quelques semaines après que le numéro pour lequel j'avais soumis mon texte soit sorti(!)On s'excusait du retard de réponse(!)Une autre fois, pour la même revue, j'avais envoyé mon texte la jornée même de la date limite accordée et reçu mon refus... deux jours plus tard ! Me semble qu'il l'ont lu... Leur sélection devait être faite depuis longtemps.

Gen a dit…

@Michel : Pour le premier cas, c'est nul, mais pour le deuxième... ben ça se lit vite une nouvelle!

Michel Gingras a dit…

Ouais, mais j'ai eu le refus, le lendemain de l'envoi ou deux jours après. Me semble que lorsqu'une revue indique une date limite pour une soumission, ça devrais être après cette date qu'ils commencent les lectures. Or, j'ai l'impression que leurs choix étaient déjà fait arrivée ladite date: Bon, on a nos dix nouvelles, on refuse toutes les autres qu'on reçoit...:(