mardi 29 mars 2011

L'armée de terre cuite

Audrey, une amie de l'université qui vit maintenant au Saguenay et qui laisse de temps à autres des commentaires ici, est venue passer la fin de semaine chez moi. Profitant de sa présence, on est allés voir "L'empereur guerrier de Chine et son armée de terre cuite" au Musée des beaux-arts de Montréal.

Je vous remets en contexte : vers 200 avant Jésus-Christ, l'empereur Qin Shihuangdi a été le premier souverain à unifier la Chine. Pour célébrer son règne et le poursuivre dans l'au-delà, il s'est fait construire un tombeau de proportions pharaoniques, qui reproduit une ville entière. Dans l'une des sections de ce gigantesque tombeau, les archéologues ont découvert une armée de soldats de terre cuite plus grands que nature (et quand je dis armée, je n'exagère pas : on parle de plusieurs milliers de fantassins, archers, arbalétriers, cavaliers, conducteurs de chars et chevaux!).

L'exposition qui se tient présentement à Montréal retrace la montée en puissance de cet empereur et montre en quoi son tombeau est à la fois en continuité et en rupture avec les tombeaux qui le précédèrent et le suivirent. La vedette de l'exposition est évidemment tenue par les statues des soldats et des chevaux de la tombe de Qin Shihuangdi, dont le réalisme est frappant. L'éclairage tamisé leur rend parfaitement justice.

Cependant, il ne faudrait pas négliger les statuettes de soldats, de bétail et de serviteurs qui ont été retrouvées dans la tombe d'un empereur suivant, le premier souverain de la dynastie Han. Quoique moins impressionnants pris individuellement, le Musée a pu en obtenir de plus nombreux exemplaires et leur regroupement est frappant.

En voyant la minutie et le réalisme de tous ces objets, on a du mal à ne pas s'étonner en réalisant qu'ils étaient destinés à être enfouis dans une tombe. Le gaspillage de ressources exigé par ces rites funéraires est difficile à expliquer pour nos esprits modernes, mais il ne peut que frapper l'imagination de l'écrivain! Et si l'empereur avait eu des raisons d'amener une armée avec lui dans l'au-delà?

Pour ceux qui voudraient profiter de ce superbe voyage dans les méandres de l'après-vie, le site du musée est par ici.

7 commentaires:

David Hébert a dit…

Ça donne envie d'aller y faire un tour :)

Pat a dit…

Je sais pas sous quelle roche je vis exactement, mais j'ignorais que cette exposition venait à Montréal.

Vais aller y faire un tour, c'est évident!

Gen a dit…

@Pat : Entk, tu prends pas le métro, c'est clair : y'a des affiches partout!

@David : C'est un peu cher si t'as pas le droit au rabais étudiant, mais l'exposition est assez longue et impressionnante, alors ça vaut la peine.

Julie a dit…

Je sais où j'irai à ma prochaine visite à Montréal. J'ai visité le site archéologique à Xi'an en 2007. Toutes ces (ruines de) statues alignées, prêtes au combat, toutes ayant un visage différent. Ça donne le frisson. Cet empereur était fou!!! Car les artisans devaient mourir, si je me souviens bien. C'est pas le même empereur qui a eu l'idée de construire la muraille? Je ne suis pas certaine, tous ces noms, c'est mélangeant!

Gen a dit…

@Julie : Non, non, les artisans ne sont pas morts. Au contraire, on pense qu'ils ont peut-être profité de l'occasion pour donner aux statues leurs traits et ceux de personnes qui voulaient "vivre dans l'au-delà" avec l'empereur. (Seuls les architectes des tombeaux des pharaons sont connus pour avoir été tués systématiquement. On n'allait tout de même pas tuer tous les artisans, ça aurait fait désordre).

Ouaip, c'est aussi lui qui a commencé la muraille (mais l'idée date d'avant lui). Il devait aimer gérer des gros chantiers! hihihihi ;)

La tête dans les étoiles... a dit…

Superbe exposition en effet ! Et c'est moitié prix le mercredi. ;-) C'est vraiment impressionnant de voir ces guerriers... et encore plus d'imaginer la quantité phénoménale sur place !

Caro L.

Gen a dit…

@Caro : Ouais, moi j'suis allée le samedi, au milieu de la foule. Avoir su!