lundi 28 février 2011

Autopsie de mon imaginaire

Je viens d'à peu près terminer un texte qu'on m'avait demandé d'écrire. (Je dis "à peu près", parce que je sens qu'il va me rester encore quelques phases de dir lit...)

Ben ouais, vous avez bien compris : on m'avait passé une commande. J'peux-tu vous dire que j'étais excitée!?! Wow, on me demandait à moi, nommément, d'écrire un truc!

Et asteure que c'est fait, pas sûre qu'on va m'y reprendre!!!

Quoique... le problème n'a pas été d'écrire sur commande. Le problème, c'était le style imposé. Fallait écrire quelque chose de déjanté, de grandguignolesque, d'absurde.

Après avoir sué sang et eau sur quatre idées et en avoir péniblement menée une à peu près au bout, j'en arrive à la conclusion suivante : il n'y a rien de déjanté, de grandguignolesque ou de proprement absurde dans ma tête. Pas de baleine volante, pas de petits hommes verts, pas de jumelle vivant dans le garde-robe, pas de fée marraine, de guides illuminés, très peu de mutants de toute sorte... Y'a du sang, de la violence, des monstres-humains tapis dans le noir et quelques pouvoirs ténébreux surgis des âges sombres de l'humanité. Point. Du logique, de la cohérence interne, du construit, du...

Du cartésien. Ouch! Pour une fille qui veut écrire du fantastique, c'est un dur constat.

Va falloir que je vive avec je suppose! ;)

15 commentaires:

Lucille a dit…

Je trouve que c'est un fichu de beau défi que tu as eu à relever.

Travailler dans des zones hors de ton confort habituel fait preuve d'une grande maturité et surtout d'un grand talent. Je suis certaine que le résultat sera excellent.. Laisse-toi la chance d'essayer ;o)

Guillaume Voisine a dit…

"Du cartésien. Ouch! Pour une fille qui veut écrire du fantastique, c'est un dur constat."

Pas d'accord. Une approche rationnelle du fantastique peut être tout à fait efficace et intéressante. Ce n'est en rien moins bon (ou meilleur!) qu'une approche plus fofolle ;)

Gen a dit…

@Lucille : Pas sûre que le résultat est excellent! lol! Mais bon, c'est fait! Et oui, c'était un beau défi.

@Guillaume : C'est pas nécessairement moins bon pour le lecteur, mais c'est clairement moins... fantastique? On est moins "ailleurs" dans mes écrits que dans ceux d'autres écrivains et je m'en rends bien compte.

Guillaume Voisine a dit…

Define "ailleurs" ;)

Et fantastique, par le fait même; peut-être qu'on a juste pas la même vision. Pour moi, le fantastique s'actualise dans une confrontation entre la logique et l'impossible, et, au final, par un mariage des deux (logique de l'impossible, pour reprendre le titre du livre de Michel Lord).

Certains auteurs vont, dès le départ, pervertir l'aspect logique pour la rendre méconnaissable, mais cohérente (je pense à certains écrits de notre cher Dave Côté), mais le principe reste fondamentalement le même.

Guillaume Voisine a dit…

(Meh, la température me fait faire des fautes d'accord. Maudit neige !!)

Gen a dit…

@Guillaume : Disons que du moment où on définit le fantastique comme l'intrusion d'un élément impossible dans un univers réel, ça va encore. Mais je sais pas manier le surréalisme et l'absurde.

Ça me peine un peu : j'aime bien en lire!

ClaudeL a dit…

Rien à dire sur ce que j'ai lu, sinon que j'ai eu peur en voyant le mot autopsie qui dit, dans mon imaginaire à moi: final, mort, relegué aux oubliettes.
Fiou, tu écriras encore!

Gen a dit…

@ClaudeL : L'avantage, dans mon imaginaire, c'est qu'on peut très bien se relever après une autopsie.

Guillaume Voisine a dit…

Le désavantage, c'est qu'après, on en perd des bouts!

Gen a dit…

@Guillaume : lolol! :)

Pat a dit…

Du fantastique cartésien, l'étiquette me plaît déjà plus que du fantastique tout court ;)

Gen a dit…

@Pat : C'est gentil de m'encourager! ;)

Daniel Sernine a dit…

Geneviève, on fait l'autopsie des créatures mortes. Est-ce que ton imaginaire est mort?
Quand la bête est encore vivante, on fait une vivisection.
Ainsi: «Vivisection de mon imaginaire».
Ça va mieux comme ça? :O)

Sylvie a dit…

C'est une qualité de réaliser où sont nos forces et nos faiblesses. T'es sûre que t'es pas plus vieille que tu dis ? lol

Gen a dit…

@Daniel : Ouch, ça sonne fichtrement plus douloureux la vivisection!! :S

@Sylvie : lol! Vieilli moi pas davantage!!! Les stagiaires du bureau étaient encore au secondaire quand j'ai fini mon bac! (Ça me trouble : dans ma tête, j'suis pas supposée être plus vieille que les avocats!)

Mais sérieusement, j'ai toujours été réaliste sur le plan des forces/faiblesses et des responsabilités. Je sais très bien quand je me plante par ma propre faute. Ça rend ça encore plus dur à vivre! hihihi Ça a l'air tellement soulageant de blâmer des causes extérieures!