mercredi 8 décembre 2010

Un nouveau modèle économique

Quand j'étais à l'université, avec une bande d'amis on refaisait souvent le monde autour d'un café ou d'une bière après les cours. Et là il me prend une nostalgie, alors je crois que je vais monologuer un brin sur le mode "je le sais que je suis idéaliste, mais laissez-moi rêver un peu".

Vous voyez, le modèle économique actuel des produits culturels ne fonctionne plus. Avec l'avènement d'internet, il y a trop de contenu gratuit, légal ou illégal, de disponible. Les industries payantes perdent de l'argent. Et ce sont les créateurs qui, au bout du compte, en souffrent le plus. Parce qu'ils sont indispensables à la création de la culture, mais ils n'ont pas les moyens des industries pour protéger leurs droits.

Il me semble pourtant que la solution à ce problème serait simple. Il faudrait juste appliquer le modèle économique qui a été mis sur pied à l'époque des premières cassettes vierges : des redevances devraient être perçues et versées à des sociétés de gestion (disons une par pays ou territoire) qui les redistribueraient ensuite. En fait, je ne comprends pas pourquoi ça ne se fait pas déjà!

Imaginez : si on appliquait ce système de redevance aux nouvelles technologies, à chaque achat d'ordinateur, de téléphone intelligent, de lecteur numérique, etc, un montant serait versé aux sociétés de gestion. De plus, les frais mensuels d'accès internet et aux réseaux 3G seraient également gonflés d'une redevance qui irait à ces sociétés.

Au bout du compte, en tant que consommateur, on paierait plus cher pour nos gadgets et nos accès internet, oui, mais tout le contenu serait gratuit. Et légal. Et quand même de qualité. Vous payez un peu plus pour vous connecter, mais ensuite vous ne payez rien d'autre. L'accès internet deviendrait l'équivalent d'une carte de bibliothèque devant être renouvelée chaque mois et donnant accès à tous les livres, tous les films, tous les journaux et toute la musique du monde.

En tant que créateur, ce serait la belle vie également. Vous mettez votre contenu en ligne. Les sociétés de gestion surveillent le traffic des internautes, les échanges de fichier vous concernant, ils font des échantillonnages... comme pour les livres papier, quoi! À la fin de chaque mois, vous recevez votre chèque. Et un formulaire pour l'impôt au bout de l'année.

Fini le piratage. Fini les flous juridiques. Fini les problèmes de mauvaise conscience. Et tout ça en appliquant un modèle qui a déjà fait ses preuves.

On attend quoi? ;)

29 commentaires:

ClaudeL a dit…

Exemple d'une société de gestion? Un créateur pourrait recevoir un chèque de combien de sociétés de gestion? Je pourrais recevoir un chèque du Brésil, de Thaïlande?

Ah! ce temps où on refaisait le monde! Des fois, vers 17 heures, ça m'arrive encore d'avoir le goût, mais personne ne vient s'assoir à ma table-café.

Gen a dit…

@ClaudeL : Une société comme Copibec mettons. Bon, évidemment, faudrait qu'elles soient centralisées ou qu'elles s'échangent des fonds... mais bon...

Frost.Blast a dit…

Si le modèle actuel reste en place malgré se failles, c'est que quelque part, quelqu'un qui a beaucoup de pouvoir fait beaucoup d'argent avec tout ça.

ClaudeL a dit…

Qu'attends-tu pour le proposer à Harper?
Ça fonctionne aussi pour les artistes peintres, pour les reproductions dans des revues, journaux en tout cas. Les artistes peintres, en plus aimeraient bien recevoir quelque chose lors de la revente d'une tableau alors que pour l'instant, ils n'ont que les revenus de la première vente. Disons qu'une galerie a acheté un Bruno Côté 700$ il y a dix ans et la revend 70,000$ aujourd'hui, l'artiste ou sa succession n'a rien.

ClaudeL a dit…

Ah! oui, on peut toujours aller signer la pétition:
http://www.cultureequitable.org/

idmuse a dit…

C'est une belle idée. Je vote pour. Tu te présentes aux prochaines élections ? ;)

ClaudeL a dit…

Tu pourrais "partager" ce billet sur Facebook, tu aurais d'autres commentaires. Tu permets que je fasse le lien sur mon compte?

Alamo a dit…

Si j'ai bien compris... Tu voudrais transformer le monde en app store géant? 0_o...

T'es toquée!? 0_o

Gen a dit…

@Frost : Mais le modèle actuel ne reste PAS en place. On l'affaiblit avec le dernier projet de loi, au contraire.

@ClaudeL : Tu es la bienvenue si tu veux partager! ;)

@idmuse : Heu.... Bon ça y est, une qui veut voter pour un mélèze! :p C'est Vincent qui va être content!

@Alamo : Nope : App Store, on paie. Moi je veux une bibliothèque publique géante!

Gen a dit…

Ou un Lime Wire légal qui rémunérerait les créateurs.

idmuse a dit…

Vu ce qu'on a comme politiciens actuels... on ne peut qu'avoir mieux ;)

Ceci dit, l'idée mérite d'être développée. C'est le Xanadu imaginé au début du Web par Ted Nelson. L'utopie, c'est une bonne chose, surtout dans ce cas-ci: ça permettrait à tout le monde d'avoir accès à la culture (ce qui n'est pas du luxe poru certain).

Remarque, c'est comme les gens de la banlieue qui chialent de payer des taxes pour la ville avoisinante... on aurait sûrement quelque chose de similaire en ligne. Des gens qui vont se demander: "Pourquoi je paierais pour ça?"

Mais je vote pour, surtout si les auteurs peuvent être rémunérés correctement (peut-être plus, même, pourquoi pas?)

Gen a dit…

@idmuse : Personne ne se demande plus pourquoi ils paient plus cher pour des CD et DVD vierges. Alors je pense que ça ferait un tollé au moment où ça serait mis en place, mais ensuite on n'y penserait plus.

Anyway, on paie déjà 3 fois le prix de ce que les Européens paient pour nos accès au web, alors...

Frost.Blast a dit…

@gen : alors s'il bouge tranquillement, c'est que, quelque part, quelqu'un qui a beaucoup de pouvoir a trouvé le moyen de faire plus d'argent avec le nouveau modèle qu'il n'en faisait avec l'ancien. = P

Gen a dit…

@Frost : Évidemment, puisqu'avec le nouveau modèle on paie moins les créateurs et davantage les diffuseurs.

Mais bon, j'ai dit que je rêvais éveillée ce matin :P

Isabelle Lauzon a dit…

Que c'est beau, de rêver... Et les rêveurs, ce sont eux qui réussissent à changer le monde, alors rêve, ma chère! :D

Alamo a dit…

En même temps ton modèle, j'ai du mal à le digérer (et ce n'est rien contre toi! :) ), mais disons qu'on payerait une somme faramineuse pour quelque chose qu'on utiliserait peut-être jamais ou peu.

Disons que j'écoute pas la télévision, actuellement c'est le cas, je n'ai pas de terminal ou de souccoupe, mais dans ton modèle je payerais quand même une "taxe" pour ça. Idem pour les livres que je ne consommerai jamais, ou bien les films à l'eau de rose, etc, etc.

Donc je finirais pas payer pour des produits que je ne consommerai pas. Le modèle actuelle nous permet donc de choisir ce que l'on veut consommer, certain y détourne la loi par la piraterie, mais de plus en plus les producteur trouvent des moyens pour contrecarer ces pirates. Le problème étant donc dans le médium emprunter par l'élément et non l'inverse.

Donc ton système économique s'écroulerait sur lui-même, puisque tous le monde, une fois le bidule acheter à un prix exorbitant, n'aurait plus besoin de s'en acheter un autre... Le potentiel serait perdu.

M'enfin, je fais juste défendre une opinion que je ne partage pas nécessairement. ;)

Luc Dagenais a dit…

Changer le monde un rêve à la fois, moi aussi je suis pour ça!

Gen a dit…

@Isa : Merci

@Alamo : Mais non, tu ne paierais pas pour des trucs non utilisés. Tu n'as pas de soucoupe ou de terminal? Donc tu ne paierais pas de redevance "télé".

Tu as une liseuse? Ben là oui, tu paierais un peu pour les livres, peut-être même pour des livres que tu lis pas. Tu sais quoi? Tu a déjà fait ça à chaque fois que tu as acheté un CD ou un DVD vierge.

De plus, le prix des accès Internet est déjà modulé selon le volume de download. On pourrait moduler la redevance en proportion.

Et les gadgets se renouvellent constamment, alors oui, le système fonctionnerait.

Y'a aussi moyen de surveiller le traffic et de moduler les redevances versées en fonction du nombre de download ou de streeming.

Sauf que tu brandis l'argument qu'on donnera aux consommateurs : "Ah non! On va payer pour du stock qu'on utilise pas!!! Des taxes cachées!?!?!"

Et les pirates ne seront jamais éliminés. Tant qu'à moi, ça va juste aller de mal en pire. L'industrie charge trop cher. (50$ à 70$ pour un coffret de DVD de série télé?!? On se moque de qui?)

@Luc : Merci ;)

Alamo a dit…

@Gen: tu as raison oui, j'argumente pour le plaisir de la chose héhé.

Pour les séries DVD, ça tombe (heureusement!) souvent en rabais assez rapidement, la preuve j'ai acheté presques toutes les saisons de Supernatural à moins de 20$ le coffret! ;) Faut savoir magasiner héhé.

Gabriel a dit…

Je trouve cette idée assez intéressante. C'est une solution assez originale et qui s'adapte bien à la réalité. J'y réfléchis et je reviens sur la question.

Cela dit, intéressant ce blogue.

Gen a dit…

@Alamo : Même à ça... 20$ pour quelque chose que tu aurais pu enregistrer à la télé? Ça revient cher. Surtout quand tu sais pas si tu vas aimer ou pas!

@Gabriel : Merci. C'est pourtant du recyclage en fait de solution, mais je pense que c'est le modèle vers lequel il faut tendre si on veut que ça fonctionne.

ClaudeL a dit…

Alamo: je paie bien une taxe scolaire et je n'ai jamais eu d'enfants! Y paraît que ça s'appelle vivre en société! Dans un système relativement socialiste.

Gen a dit…

@ClaudeL : En effet, ça s'appelle vivre en société! :p Moi je paie pour les routes et j'ai pas d'auto :p

Alamo a dit…

J'argumentais pour le plaisir de la chose et ne suis en aucun cas un adhérant du capitalisme, soyez sans crainte! :P

Pour les coffrets dvd je trouve plus raisonnable 20$ pour 20 heures de contenus, des suppléments fort divertissant bon marché. Là tu sonnes grattes cents! ;) En plus 2 des 4 saisons que je possède je les ai payé 20$ et elles sont en blu-ray et si tu magasine un peu pour ça au Québec tu réalise qu'on paye un peu plus chère qu'ailleurs pour ce médium qui commence à percer tranquillement pas vite.

Pour les émissions, bien je n'ai aucun malaise à affirmer que j'en télécharge illégalement, j'en écoute quelques uns et si j'aime; j'achète, sinon ça tombe dans l'oublie. En fait je n'ai pas la télé à la maison et je n'aime pas devoir être devant mon téléviseur à un temps X à une heure Y pour devoir écouter quelque chose... d'ou l'utilité d'acheter les séries que j'aime et de pouvoir les écouters quand je veux, où je veux. :)

Ma télé plasma me sert principalement pour écouter des blu-ray/DVD et pour jouer au Xbox 360 et à la Wii avec ma copine et je vie très bien avec ça. :)

Ton modèle n'est pas bête pour la culture mais il faudrait que ça soit adopté mondialement pour que ça fonctionne vraiment, les fournisseurs et producteurs, même si on payerait une redevance à l'étranger pour leur produit je ne crois pas qu'Hollywood ou une grosse maison d'édition embarquerait dans le bateau, ils veullent faire le plus de cash possible et de vendre les "droit" une fois n'est pas avantageux pour eux...

Je concède donc que oui, l'idée est bonne et que ce serait une bien belle utopie d'avoir un libre-accès à la culture. ;)

Et mon intention n'était pas de créer de la discorde, mais pour bien défendre une idée il faut savoir défendre le point de vue adverse pour mieux se préparer... :)

Gen a dit…

@Alamo : Attention, tu viens de trahir l'endroit où le modèle "20$ pour un coffret en vente" : tu as eu la possibilité, avant, de regarder des épisodes gratuitement (et illégalement). Je te jette pas la pierre : je fais pareil. Mon point étant : je payerais pas pour toute la série si je pouvais pas y "goûter" avant. Or, techniquement, présentement la seule façon d'y goûter, c'est de payer 5,50$ pour louer 1 DVD au club vidéo prendant quelques jours... s'ils l'ont!

Je suis parfaitement consciente que le modèle que je propose ne fonctionnerait que si tout le monde embarquait. Par contre, Hollywood commence à tellement souffrir du piratage, je ne sais pas... Y'aurait ptêt moyen de les convaincre.

Alexandre Babeanu a dit…

Bin moi j'aime beaucoup ton idée Gen, je L,ai d,ailleurs entendue ailleurs également, il s'en parlait à la radio un peu également non? Anyway, le challenge de son implementation n'est vraiment que technologique (pas un pb de nos jours), et surtout politique (pfff).

Même de nos jours, dans le meilleur des cas, les artistes ne sont payés qu'à hauteur de leurs ventes. Donc les volumes de ventes par artiste (auteur , musicien ou autre) son déjà connues, on peut en établir une base de donnée (qui existe sans doute déjà).

Bon, donc si chaque pays prélevait cette taxe (qui n'a d'ailleurs pas forcément besoin d'être si grande, peut-être juste quelque cents de plus... faut calculer, mais je manque de données concenant les volumes), ils pourraient répartir ce pactole aux artistes en fonction de leurs volumes de vente. C'est équitable.

Et pour ceux qui publient dans plusieurs pays, bin il "suffit" (ouarf ouarf ouarf) que chaque pays fasse la même chose. Pas besoin de communiquer entre pays vraiment, il suffit juste de gérer les ventes par artiste DANS SON territoire et de payer les "royalties" localement, en monaie locale. Au niveau des impôts, c'est exactement comme maintenant quand on peçoit des revenus à l'étranger, donc pas de complexité supplémentaire là.

pPr ailleurs, ceux qui achètent des produits qui "lisent" quoi que ce soit (musique, films, livres, etc...) ont bien l'intention de lire! On aura du mal à me faire croire que cette taxe serait injuste parce qu'ils n'utiliseraient pas leur gizmo. C'est un argument un peu de mauvaise foix, là...

Et puis finalement, il n'y a qu'un seul cas où cette taxe est injuste: on prélève déjà actuellement cette taxe sur les CD RW et autres supports informatiques enregistrables. A chaque fois que j'achète des CDs vierges pour copier la musique de MON groupe, je paye cette taxe, alors que c'est MA musique que je grave! Comme s'il fallait que je paye une taxe pour copier MOn livre d'ici à là. Là, ça me fait vraiment râler!

Gen a dit…

@Alex : En effet, je pense aussi que le problème serait surtout politique.

Pour les supports vierges, je te comprends de râler dans ce cas-là. Mais en même temps... s'il y avait une petite redevance sur tous les supports, ce serait un moindre mal de payer pour nos copies de sûreté!

Alamo a dit…

Tant qu'ils ne mettent pas une taxe sur les crayons et le papiers, nous, les auteurs, sommes corrects! ;)

Gen a dit…

@Alamo : lol! :p Je me souviens pas de la dernière fois que j'ai écrit à la main...