jeudi 2 décembre 2010

Fleurs de cerisier (2) - Pour François

Mes recherches pour mon roman m'ont forcée à me replonger dans mes livres sur le Japon, dans l'histoire des samouraïs, dans la philosophie orientale... et dans les fleurs de cerisiers.

Le cerisier occupe une place très importante dans l'imaginaire et la symbolique japonaise. En effet, les cerisiers fleurissent magnifiquement, mais la floraison est de courte durée. Les fleurs sont fragiles et délicates, emportées au moindre coup de vent. Elles meurent donc avant d'être fanées.

Pour les samouraïs, qui confiaient leur vie à leur seigneur et préféraient la mort au déshonneur, le parrallèle était aisé à faire avec leur propre existence. Souvent, les samouraïs s'éteignaient alors qu'ils étaient encore jeunes et glorieux, fauchés par un sabre comme une fleur emportée par la brise. Ces guerriers apprenaient donc à vivre chaque instant comme si c'était le dernier, chaque jour comme s'il ne devait pas y avoir de lendemain. L'impermanence était leur état d'esprit continuel.

Entre deux batailles, ils organisaient des banquets pour admirer la pleine lune, d'autres pour célébrer la floraison des cerisiers, passaient des heures à savourer une tasse de thé, se prélassaient dans des bains brûlants et revêtaient sans raison leurs habits de soie... bref, ils faisaient de chaque instant de paix un instant précieux.

Il y a une grande sagesse dans leur vision du monde. Elle est difficile à appliquer, surtout pour nos esprits modernes, toujours pressés. Cependant, il ne faut pas se leurrer : nous sommes tous des fleurs de cerisier. Il faut profiter des instants qui nous sont offerts. Il faut apprendre à vivre nos peines instensément, mais brièvement, pour laisser plus de temps au bonheur.

Et il faut se consoler en se disant que la fleur qui se décroche de l'arbre n'est pas celle qui souffre. Il est vain d'espérer lutter contre le vent.

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme c'est bien dit!

Geneviève R.

Anonyme a dit…

Isabelle S au boulot dit :
Wow! Que c'est poétique. Il est où le bouton J'aime et partager sur FB ;)

Luc Dagenais a dit…

Waouh! Moi aussi je donne un "thumb up" à ce billet.

Pat a dit…

À regarder certains mangas/films japonais, j'avais plutôt l'impression que le cerisier était en perpétuelle floraison ;)

Mais voilà une explication intéressante du symbole de la fleur de cerisier. Et du lien à en faire avec nos propres vies.

Excellent billet, Gen.

Karuna a dit…

Il faut profiter des instants qui nous sont offerts: c'est aussi ce que je voudrais dire à François. Je ne connais pas de meilleurs moyens pour contrecarrer le malheur.
Beau billet, Gen.

Gen a dit…

@Gen R. : Ah ben merci! ;)

@Isa S. : Il existe pas ;) Faut que tu vives avec le fait que c'est juste pour vous que j'écris de si beaux billets ;)

@Luc : Ah ben merci :)

@Pat : Le cerisier est très présent en effet dans leur imaginaire. C'est pas pour rien : ce sont des arbres magnifiques.

@Karuna : Sans nécessairement contrecarrer le malheur, ça évite de s'y enfoncer.

Alamo a dit…

Carpe Diem! ;)

Lorsque j'aurai à mourrir, j'espère simplement que ce sera de façon spectaculaire (non mais tant qu'à mourrir aussi bien que le monde s'en rappel et en parle, tsé!).

Et c'est vrai que ton billet était super! Tant à d'autres comme ça à nous partager?

Gen a dit…

@Alamo : En effet, carpe diem, c'est juste la vision Antique de la même vérité.

Moi, j'espère juste partir vite et complètement. Perdre peu à peu mes facultés mentales, ça me semblerait la pire fin.

Pour ce qui est de la qualité du billet... ben... c'est un peu moralisateur, non? :p J'essaie de diluer les prêches parmi des sujets plus légers. ;)

ClaudeL a dit…

Ce matin, je n'avais eu le temps de ne lire que le titre et les premières phrases. j'ai bien fait d'y revenir. Très beau billet. Autant pour François que pour nous.

ClaudeL a dit…

Faut pas confondre la poésie des mots, des phrases avec le "moralisateur".

Gen a dit…

@ClaudeL : Merci. Mais bon, c'est quand même une philosophie de vie que je partage. Une philosophie que je n'arrive même pas toujours à appliquer.

Hélène a dit…

Très évocateur et pas du tout moralisateur, à mon avis. J'aime beaucoup ce billet!

Gen a dit…

@Hélène : Merci et bienvenue!

François Bélisle a dit…

Merci Geneviève... Je me sens chouchouté!
«Elle écrit bien.» Dixit maman, prise au milieu d'une tornade d'émotions.
Je te remercie, du fond du cœur, d'avoir pris ce temps précieux d'écriture.
Un superbe billet qui prouve que l'amitié, je t'avoue, me fait suer au bout du clavier. Si MMX aura été heavy, j'en ai gagné en maudit ailleurs. 2011, je le souhaite, me permettra d'aller au delà d'ici.
Je t'embrasse XXX

François Bélisle a dit…

Elle a 81 ans...

François Bélisle a dit…

Watch out... Quand je reprendrai mes sens, je promets un beau billet. Mais là, pas capable...

Gen a dit…

@François : De rien pour le billet. Comme je le disais, c'est une réflexion qui m'habite depuis que je me suis replongée dans le monde des samouraïs. J'avais envie de la partager.

Et ta maman est adorable :)

Et on prendra les billets quand ils te viendront. D'ici là, prends soin de toi!

Bises virtuelles!