mardi 28 septembre 2010

Les tendres plaintes de Yoko Ogawa

Je crois que je suis définitivement sous le charme de l'écrivaine japonaise Yoko Ogawa. J'avais adoré Cristallisation secrète et on vient de m'offrir Les tendres plaintes, dernier sorti, mais premier écrit, de la même auteur.

Ce fut un délice de lecture! Un jour j'arriverai à comprendre comment les Japonais arrivent à écrire à demi-mots, en non-dits et en sous-entendus. Ce jour-là, moi aussi j'arriverai à rendre les relations humaines dans toutes leurs retenues et leurs petites cruautés...

Les tendres plaintes raconte l'histoire de Ruriko qui a fuit un mari infidèle et parfois violent pour se réfugier dans un chalet en pleine forêt. Elle y fera la rencontre d'un fabriquant de clavecin, Nitta, et de son assistante Kaoru. Nitta est un homme discret et silencieux, un ancien virtuose qui refuse désormais de jouer devant témoin. Ruriko s'éprendra de lui et partagera son lit, mais c'est pour Kaoru que Nitta finira par jouer du clavecin.

Ce petit concert impromptu transformera profondément les relations entre les trois personnages. La pièce interprétée par Nitta s'intitule Les tendres plaintes. Un titre évocateur car, après tout, quand une plainte est-elle tendre, sinon entre les bras d'un amant?

Un très beau moment de lecture!

4 commentaires:

Luc Dagenais a dit…

My god... 15h15 et aucun commentaires; c'est du jamais vu! Je me devais de briser ce silence insoutenable.

Je mets ce livre sur ma liste de lecture immédiatement, il va sûrement me plaire.

Gen a dit…

@Luc : Ça arrive les jours où je fais des commentaires de livre! ;) Mais c'est gentil d'avoir brisé le silence.

Cela dit, c'est moi ou y'a moins d'activité sur les blogues ces jours-ci?

Alamo a dit…

Iron Man 2 sortait en blu-ray/dvd aujourd'hui, peut-être y a-t-il une corrélation à faire?

Sinon, merci pour la plug, ça semble intéressant comme roman! :)

Gen a dit…

@Alamo : Oh boy. Tu m'aurais dit que le hockey avait recommencé, j'aurais presque pu comprendre, mais pas pour Iron Man :p