lundi 27 septembre 2010

Le salaire du collaborateur à un fanzine

Je viens de recevoir mes exemplaires du dernier Brins d’éternité. J’étais toute contente en ouvrant l’enveloppe. Mes dieux qu’il est beau ce fanzine! :) Et y’a mon nom sur le dessus!

Puis j’ai froncé les sourcils et secoué l’enveloppe. Comment? Pas de chèque?

Après un petit instant de déception, je me suis souvenue : ah non, c’est vrai, Brins d’éternité, malgré sa présentation parfaitement professionnelle et son excellente direction littéraire n’est pas encore capable de payer ses auteurs. Snif! Pas de virée dans une librairie pour moi cette semaine.

Pendant un instant, je me suis sentie un peu déçue et je me suis demandée si j’avais bien fait de leur envoyer ce texte. Après tout, j’arrive à publier dans des revues « payantes », alors pourquoi faire du bénévolat?

Puis je me suis rappelée l’état dans lequel était « L’enrouleur de temps » quand je l’ai envoyé à Brins d’éternité. À l'époque, je ne savais plus par quel bout prendre cette histoire. Le concept narratif était de Vincent, qui a souvent d'excellente idée, mais qui me laisse le boulot de les rendre intelligible! lol! Résultat : le texte était un foutoir total. Incompréhensible. Deux personnes sur trois se rendaient à la fin sans avoir pigé ce qui s’y passait. Guillaume, assisté par le comité de lecture, a été d’une persévérance exemplaire. Avec lui, on a retravaillé le texte encore et encore, ajouté des indices, découpé les épisodes… puis j’ai eu le flash qui manquait : la reprise de phrase, procédé qui rendait enfin l’histoire lisible.

J'ai réalisé par après qu'aucun directeur de revue n’aurait pu se permettre de consacrer tout ce temps à un seul texte. Donc, si je n’avais pas « donné » cette histoire, elle n’aurait tout simplement pas vu le jour. Ça aurait été dommage : je l’aime bien.

Hier, consolée par ces considérations, j’ai finalement ouvert mon numéro. Et j’ai lu la présentation que l’équipe tricéphale de la revue a fait de moi et de ma nouvelle…

La confiance et l’encouragement manifestés en quelques lignes valent tous les chèques du monde! Vous êtes adorables la gang! :)

Addendum :
Bon et puisque que tout le monde parle de mon futur roman (même mon éditeur qui n’a pourtant pas lu la version finale), je vais l’annoncer officiellement dans ma liste de publication! Lol!

11 commentaires:

Karuna a dit…

Quand on reçoit, on a effectivement le goût de donner.
Allez, dernier petit sprint de retouches avec le roman! ;)

Pat a dit…

J'adore ce genre d'informations ''backstage''. Ce qui entoure la création du texte.

Et je viens de voir ton roman dans ta liste à droite. Ouah! On a un titre!

À quand le synopsis? ;)

Guillaume Voisine a dit…

Je suis content que les exemplaires se soient bien rendus et qu'ils te plaisent :) (Moi je suis ben content du travail qu'on a fait)

Sans vouloir bitcher qui que ce soit, cependant, je tiendrais à préciser que malheureusement, une direction littéraire soutenue (ou même simplement existante) n'est *pas* une caractéristique du fanzinat en général. Brins d'éternité n'est pas la seule à le faire, évidemment, mais souvent, c'est assez manquant pour en faire une caractéristique particulière (et, j'espère, appréciée) à notre revue.

Alamo a dit…

Effectivement, sois faire la louange à G., il fait une sacrée bonne job côté direction littéraire avec les auteurs et ce malgré son emploi du temps hyper-chargé! Bref, il mériterait qu'on lui paie tous une bonne bière au prochain lancement! lol

Guillaume Voisine a dit…

Alamo : Si c'est encore pour me faire dire l'identité de Marius Mars, ça ne marchera pas (mais vous pouvez essayer, hein).

M a dit…

Tu savais que Copibec paie une redevance chaque 2 ans pour les pigistes de revues et journaux? Une bonne somme, si tu atteins le nombre de texte maximum. Disons que les 2 derniers chèques qu'ils m'ont envoyé sont encore en bonne position dans mon palmarès des meilleurs paiements reçus pour mes textes. Les nouvelles, la poésie, les articles, les critiques (si elles comportent une part d'analyse) sont admissibles.

Gen a dit…

@Karuna : J'l'ai pas mal fait en fin de semaine le sprint! lol! Mais je suis contente : je devrais finir en fin de semaine prochaine, si j'arrive à trouver une bonne façon de raconter ma scène finale! :)

@Pat : J'adore ça moi aussi, c'est pour ça que je les partage allègrement! hihihihi :) Pour ce qui est du synopsys du roman, ça va attendre que la dir litt soit faite ;p

Gen a dit…

@Guillaume : En effet, j'ai oublié de dire que c'est pas tous les fanzines qui font de la dir litt... sans doute parce que je voulais pas trop insister sur le fait que, personnellement, je ne publierais pas dans un fanzine qui n'en fait pas.

@Alamo : Bon, un autre qui veut saouler Guillaume ;)

Gen a dit…

@M : Ah oui? Je pensais que les revues n'étaient pas admissibles! Je fais quoi? Je vais m'inscrire sur leur site tout simplement et je détaille mes publications?

Gabrielle Syreeni a dit…

En lisant ton article, ça m'a donné un coup de pouce pour me décider à soumettre autre chose que des critiques à Brins. J'hésitais un peu encore, mais d'après ton expérience, ça n'a pas l'air si pire. :)

Gen a dit…

@Gabrielle : Ça vaut la peine, si tu as envie de travailler ton texte évidemment :)