mardi 1 juin 2010

Un petit coup de blues (ajout)

En fin de semaine dernière, Vincent et moi avons décidé de jouer les associaux. On a refusé toutes les invitations, repoussé toutes les tâches ménagères à plus tard et on a passé deux jours à la maison, à se détendre, profiter de la présence de l'autre, regarder des films, jouer à des jeux vidéo (pour Vincent) et écrire (pour moi).

Ça faisait longtemps que j'avais pas pu autant avancer mes projets d'écriture en si peu de temps. J'ai corrigé la nouvelle que je dois présenter à l'atelier littéraire à la fin du mois, relu encore une fois un texte que je dois retravailler sous peu, écrit deux nouveaux chapitres de mon roman jeunesse, retouché mon plan et préparé quelques billets de blogue, dont des trucs pour le défi 30-30 de Mathieu Fortin (qui a eu l'idée de nous demander d'écrire un résumé de livre qui n'existe pas chaque jour pendant 30 jours).

Bref, ça a été une fin de semaine que je pensais ressourçante.

Au bout d'une heure de retour au travail, hier, j'avais déjà déchanté. Au contraire, je pense que la fin de semaine m'a juste montré à quel point ma vie serait agréable si je n'avais pas à me pointer au boulot 5 jours sur 7. Misère.

J'ai réalisé aussi qu'avec mon horaire de fous et l'atelier littéraire qui vient, je peux oublier le défi 30-30. Ça me chagrine, mais faut que je respecte mes priorités : mes projets d'abord. Cela dit, je publierai peut-être un résumé ou deux, on verra bien.

Le coup de blues se poursuit ce matin. Vivement les vacances!

Addendum
Écrivez-moi pas que je trouve le boulot pénible parce que j'aime pas ma job, ok? Je sais depuis longtemps que personne est prêt à me payer un salaire décent pour ce que j'aime faire (écrire, faire des recherches et m'entraîner). Et puis j'ai de la misère à croire que même les gens passionnés par leur métier n'y vont pas à reculons de temps en temps...

Re-Addendum
Ah pis je triche un peu : j'ai participé au défi 30-30. Si jamais c'est ma seule contribution, on saura pourquoi... ;)

17 commentaires:

Elisabeth a dit…

Je confirme que les passionnées y vont aussi à reculons de temps en temps. Quand on écrit à temps plein, ça devient non plus juste une passion, mais un travail. Et comme tout travail, ça comporte des devoirs et des obligations... Surtout si on souhaite pouvoir en vivre à long terme. En passant, je ne me plains pas du tout, je constate simplement ;)

Gen a dit…

@Elisabeth: J'avais effectivement des moments de découragement pendant que j'écrivais ma maîtrise (pour laquelle j'avais eu une bourse, alors c'était mon seul travail)... j'pense que l'humain n'est pas fait pour travailler :p

ClaudeL a dit…

Je pense surtout que l'humain n'est pas fait pour avoir des humeurs! Ou juste une bonne.

Gen a dit…

@ClaudeL : Heu... ah bon? Pas sûre que je suis là... je dois manquer de café...

ClaudeL a dit…

J'essaie de mettre en pratique ce que j'ai lu dans ma phase ésotérique: "être de bonne ou mauvaise humeur, c'est le même prix". S'il fallait que je prenne du café pour n'être toujours que de bonne humeur, j'en serai bien à mon dixième!
Et je ne peux même pas dire que c'est par manque de soleil, tout de même!

Gen a dit…

@ClaudeL : Ah c'est sûr, dans la mesure du possible, mieux vaut prendre les choses du bon côté... c'est pour ça que j'essaie de rire de tout d'habitude ;)

Mais y'a des jours où je suis raplapla.

Dans ce temps là, le café aide et le soleil aussi. Aujourd'hui faut que je me contente du café :p

Gen a dit…

Cela dit, je regarde le bon côté des choses : il pleut et il fait moche, mais les feux de forêt devraient s'éteindre!

Joe G a dit…

"Comment peux-tu être aussi maurose lorsque le soleil sourit et que t'as de l'excellent café sous la main?" dit-il en encoutant un single de Garbage.

Gen a dit…

Je devine le titre ;)

Karuna a dit…

En manque, à ce que je vois. C'est ce qui arrive quand on prend trop de drogue, la fin de semaine (je parle de l'écriture, notre seule et unique drogue, bien entendu!) :p

Gen a dit…

@Karuna : En manque en tabarouette, oui!!!

Pat a dit…

Idéalement, travailler 4 jours par semaines.

Gen a dit…

@Pat : C'est mon rêve, en effet. Un jour peut-être... (quand il ne restera plus assez de monde pour remplir les postes et que les compagnies auront pas le choix de nous accommoder...)

Gen a dit…

... ou de nous remplacer par des robots...

Pat a dit…

Hmmmm des robots. J'adore les robots:)

Pat a dit…

Ton résumé de livre fictif était plutôt percutant. Même si ça se révèle être ta seule participation, au moins c'en sera une de qualité :)

Oups... au fait, bonjour!

Ptit nouveau ici.

Gen a dit…

@Pat (un autre Pat... je vais me mélanger!) : Bonjour et bienvenu chez moi! :)

Ah ben merci si tu as aimé le résumé! ;p Ça te donne une idée du ton de ce tu trouveras si tu reviens ici : je déconne 99% du temps... les autres fois, je déprime.

C'est quand même un bon ratio! lol