lundi 8 février 2010

Résolution 2011 en avance

La semaine passée a été assez occupée côté écriture. J'y ai pondu les derniers trois quart de ma nouvelle policière qui, jusque là, ne débloquait pas, j'ai eu une idée que j'adore pour un texte de fantastique (et je devrais avoir le temps de l'écrire et de le fignoler avant le concours Solaris) et j'ai pondu deux billets de blogue assez solides qui ont demandé un peu de recherche, mais suscité des discussions très intéressante.

Heureusement que c'était tranquille au boulot, sinon je sais pas quand je me serais reposée! hihihihi ;)

Je regarde les mois qui viennent et je me rends compte que mon horaire d'écriture va garder un rythme assez infernal. Je veux écrire une nouvelle pour le concours Solaris (mars), ensuite je veux présenter un texte aux Mille Mots de l'Ermite (avril), puis je devrai travailler sur mon texte pour l'atelier (mai)... À travers ça, si je trouvais cinq minutes, faudrait vraiment que je finisse mon roman du Nanowrimo, dont le premier jet est ridiculement proche de l'achèvement, mais qui dort sur une tablette depuis novembre, parce que j'ai participé entre temps au concours de Radio-Canada et à celui de XYZ.

Donc, là je vais prendre en avance une résolution pour l'an 2011 : ne pas écrire en prévision des concours.

J'en suis à ma seconde année de participation effrénée. Jusqu'à maintenant, aucune de mes nouvelles de concours n'a récolté ne serait-ce qu'une mention. Faut dire que, l'an dernier, je n'ai pas eu d'éclair de génie pour aucune d'entre elles. Mes deux meilleurs textes, écrits après la saison des concours, ont cependant trouvé preneur. Cette année, je crois que ma production de concours était meilleure. Le métier rentre. On verra bien ce que ça donne.

Sauf que, même si ça marche, l'an prochain je ne m'imposerai pas ce carcan de thèmes et dates de tombée. Je veux me concentrer sur mes projets personnels. J'ai des idées de roman qui traînent et je crois être psychologiquement prête à m'y attaquer (on verra si la qualité de mon écriture suit). J'ai aussi d'autres projets personnels qui risquent de me bouffer du temps d'écriture (j'en reparlerai), alors les concours devront définitivement reculer dans ma liste de priorité. Je participerai si j'ai des textes de prêts, mais je vais essayer d'éviter d'écrire dans le but de participer.

Est-ce une décision sage? Paresseuse? Réaliste? Trop ambitieuse?

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Ayant une bonne idée de ce que sont tes "autres projets personnels", c'est une sage décision! J'ai hâte de lire tes nouvelles/romans!

Geneviève R.

Gen a dit…

Merci de l'encouragement, chère homonyme!

Pat a dit…

Une participation au UFC 125 en tant que combattante?

Écrire sans se donner d'échéances, seulement pour le plaisir de manipuler, ficeler des histoires, c'est cool. Sinon, ça devient frustrant à cause du nombre de rfus ou de la lenteur des Éditeurs. C'est pas un emploi. D,un autre côté, ça dépend de la méthode que tu utilises pour te pousser. S'il te faut un objectif pour écrire, c'est sage d'y aller avec un but précis, sans non plus attendre la victoire au bout du compte.

Isa Lauzon a dit…

Je crois que c'est une excellente idée, Gen. En fait, ça démontre que tu en es rendue à la prochaine étape de ton évolution littéraire. Les concours et les thèmes, c'est l'idéal pour se faire un nom et surtout, pour s'obliger à respecter des contraintes. Et, vu que les textes sont généralement assez courts, on peut en soumettre plusieurs dans une année, et espérer des retombées dans des délais raisonnables.

Avec le roman, c'est plus dur. Plus long surtout, et il faut investir son temps sur un seul projet, sans savoir si ça va aboutir.

Moi, j'ai commencé à l'envers il y a 3-4 ans : j'ai commencé par un projet de roman, j'ai fait le premier jet et je me suis rendue compte que je n'avais pas la maturité nécessaire pour le retravailler. Il dort encore dans mon tiroir, mais il m'appelle de temps en temps. J'ai commencé un autre projet aussi, mais j'ai réalisé que mon idée m'amenait plutôt vers une série et que ce serait très, très long avant d'aboutir. Ce projet-là dort aussi, mais il attendra quelques années je pense.

Voyant cela, j'ai décidé de prendre la voie des concours et des nouvelles à thèmes. Ma plume évolue plus rapidement ainsi et je pense que d'ici quelques mois, je pourrai songer à reprendre la voie du roman. Je ne suis pas encore prête à me consacrer à un seul projet.

Toi, ça fait plus longtemps que moi que tu évolues dans les nouvelles et les concours. Il est peut-être temps de t'attaquer aux projets plus consistants qui te tiennent à coeur.

Je te souhaite la meilleure des chances et j'ai hâte de lire ça!

Luc Dagenais a dit…

Réaliste? Ça dépends de toi, et ça dépens de tes projets personnels… Si ça a rapport avec ce que tu mentionnais brièvement sur le blog de Isa il n'y a pas si longtemps, je crois que oui. ;-)

Ambitieuse? Sûrement, et c'est bien ainsi. Il faut l'être un tant soit peu pour avancer dans la vie.

Paresseuse? Pas du tout! Avec tous les concours auxquels tu participes (avec le travail que ça suppose) tu n'as pas à t'en faire sur ce point. Je n'ai rien soumis nulle part depuis l'an passé, alors, hein? LOL ;-)

Sage? Je pense que oui, écrire ce qui nous plait, et ensuite trouver où on peut le soumettre plutôt que l'inverse me semble assez sensé. Si ce ne l'est pas, détrompez moi quelqu'un parce que c'est comme ça que je m'enligne présentement. re-LOL

Karuna a dit…

Tu sembles prendre le temps de réorganiser tes priorités. C'est parfaitement compatible avec être réaliste, ambitieuse, sage et, par moments, paresseuse! C'est surtout signe que tu es capable d'être flexible et ça, c'est un atout pour les objectifs que tu te fixes. GO.

Gen a dit…

@Pat : Pour le UFC, c'est pas l'envie qui m'en manquerait ;p Habituellement, je me sers des dates de tombée pour me forcer à travailler, en effet. Mais bon, je suis sûrement capable de me fixer des échéances toute seule... surtout que Vincent se fera un plaisir de me les rappeler si je lui en parle :p

@Isa : Ouais, je me sentirais probablement plus solide dans ma décision si je m'étais vraiment "fait un nom". 3 publications et aucun prix littéraire, c'est pas un super palmarès. Mais bon, j'ai envie de travailler sur des projets plus importants.

Pour ce qui est de commencer à l'envers... Ben on fait tous ça, non? On essaie d'abord d'écrire un livre... puis on se rend compte qu'on peut pas! :p Enfin, je vais voir si je suis vraiment rendue au stade "roman".

@Luc : Héhéhé, y'en a un qui fait des liens entre les petits morceaux d'information que j'éparpille partout ;)

Jusqu'à maintenant, les concours me servaient à établir un échéancier et à faire des choix entre plusieurs idées qui me plaisaient et que j'avais envie d'écrire. Ça n'entrait pas en conflit. Mais ça risque de le faire bientôt, alors oui, je vais changer d'approche et utiliser plutôt la tienne.

(Rien soumis cette année?!? Tu devrais pourtant battre le fer pendant qu'il est chaud ;)

@Karuna : Hihihi! Hé bien, si tout ça est compatible, tant mieux :) Flexible... ouais, d'habitude j'essaie de l'être. Pas toujours facile, mais bon...

@Tous : On nous déménage au bureau, alors mon ordinateur marche aux claques. Désolée pour les délais.

Luc Dagenais a dit…

@Gen: Ouain, je sais... En fait j'aurais soumis un autre texte de SF cet automne, mais j'ai fait une erreur de débutant en l'écrivant, dont je me suis rendu compte à un moment donné et qui plombe le texte. J'ai buché dessus un bout de temps avant de la mettre de coté parce que ça ne donnait rien: bloqué le mec. J'y reviendrai éventuellement.

Sinon, je devrais soumettre quelque chose d'ici avril 8-) Et je compte bien participer au Alibis 2011 (j'ai l'air de prévoir à l'avance comme ça, mais j'ai juste manqué de temps pour cette année, mon 1er jet était vraiment trop brouillon pour arriver à quelque chose de potable dans les délais).

Gen a dit…

@Luc : En même temps, c'est un cas de "faites ce que je dis..." pour moi aussi. Après avoir placé ma première nouvelle, j'ai rien écrit pendant 1 an, boulot de fou d'enseignante oblige.

En tout cas, au plaisir de te relire :) C'est comique pareil : "La vie des douze Jésus" était ton premier texte publié si je comprends bien... Est-ce que c'était aussi ta première tentative?

Alexandre Babeanu a dit…

Les concours et les dates, je trouve ça bien pratique pour le donner un coup de pied au derrière, mais un peu de liberté ça fait du bien ! Bon courage pour tous tes projets, on a hâte de lire tout ça...

Luc Dagenais a dit…

@Gen: Oui, premier texte publié, et première soumission "sérieuse"; en 2005 ou 2006 j'avais torché un 1er jet (à peu près 500 mots je pense) deux semaines avant la date de tombée du concours Solaris - toujours lui! Sans grand résultat, évidement. Pour les "12 Jésus" je me suis rendu à 7 ou 8 jets/versions, imagine!

C'était ni très sérieux ni très respectueux pour les juges... M'enfin.

Gen a dit…

@Alex : Merci :)

@Luc : Lol! Spécial pareil : première soumission sérieuse = prix Solaris. Ça te met de la pression pour la suite ;)

Pour ce qui est du premier jet et du respect des juges... Ayant lu des textes encore horribles après 23 versions, je suis persuadée qu'ils ont déjà vu pire. Déjà, tan que c po ékri o son...

Luc Dagenais a dit…

@Gen: C'est drôle, mais je ne ressens pas de pression à ce niveau là. J'ai confiance en mes moyens et je me dis que ce n'est qu'une question de temps et de travail avant d'être publié à nouveau.

Je suis peut être trop optimiste ou naïf... Qui sait. Si il y a quelqu'un avec une machine à voyager dans le temps fonctionnelle qui lit ces lignes, vous pouvez faire un petit saut en 2020, genre, me dire ce que vous y voyez?

LOL, pour les 23 versions. O moin j'avè passé un kârecteur dan mon txt.

Pierre H.Charron a dit…

Ce que je trouve essentiel c'est de s'organiser dans le temps et e s'ajuster.La vie nous donne de ses impondérables qui viennnent tous chambouler. Les dates de tombée ont l'attrait de stimuler mais parfois elles peuvent nous étrangler aussi. faut être prudent et rationnel.
Moi, je mise sur l'instinct du moment.Je prévois à moyen terme mais j'agis souvent sur l'impulsion. Les idées me tricotent dans la tête et quand la bonne journée arrive...tout déboule. Alors je te souhaite Bonne chance pour tous ces concours et que tes projets de longue haleine prennent vie.

Gen a dit…

@Luc : Je fais effectivement confiance en tes moyens : tu nous as prouvé que tu en avais à revendre :)

Si j'avais une machine à voyager dans le temps fonctionnelle, je serais présentement à Rome, quelque part à la fin de la République... ;)

@Pierre : Disons que là je sais que je vais passer à travers mon échéancier, mais après tout ça, je vais avoir besoin de me donner du temps pour mes autres projets. En effet, la vie nous bombarde à son goût et non au nôtre... raison de plus pour prendre le temps qu'on peut pendant qu'on l'a! ;)

Luc Dagenais a dit…

@Gen: Merci! ;-)

Moi si je pouvais voyager dans le passé, je crois que j'aimerais "voir" une partie du Néolithique. Début de l'agriculture, changements sociaux extrêmes, etc.

La fin de la République aussi serait vraiment intéressant.

Gen a dit…

@Luc : Le Néolithique, faudrait rester longtemps pour vraiment constater les changements.

Avec la fin de la République, en calculant bien, on pourrait voir la conjuration de Catilina, une guerre civile, l'assassinat de César, une autre guerre civile, la mort de Cicéron et le début de l'Empire... sans oublier l'incendie de la bibliothèque d'Alexandrie!