mardi 23 février 2010

Les réseaux de rencontre

Les réseaux de rencontre ont toujours existé. Jadis, ça s'appellait le parvis de l'église ou la place du marché. Ensuite, c'est devenu des entreprises. Dans les dernières années, ça c'est déplacé en ligne.

Pratique, les réseaux de rencontre virtuel. Vous vous créez un profil, puis vous pouvez appliquer des critères de recherche, sélectionner des dizaines d'inconnus qui correspondent à vos désirs, jaser avec eux virtuellement, puis, peut-être, les rencontrer.

Pratique, mais étrange (surtout pour moi qui regarde tout ça avec le regard extérieur, et soulagé, d'une fille en couple depuis longtemps). Parce que ça crée des drôles de dérives ces réseaux-là!

Premièrement, on y retrouve le classique femme-cherchant-l'amour-de-sa-vie qui s'étonne de rencontre des hommes-cherchant-une-baise.

Deuxièmement, on rencontre aussi les chercheurs d'amoureux sur mesure qui ont des critères hyper précis, mais extrêmement superficiels (du genre : blond, yeux bleus, au moins 6 pieds, en forme, ayant faits des études supérieures) et qui accumulent les échecs auprès personnes "pourtant parfaites", mais incompatibles sur le plan de la simple personnalité (ce que les échanges courriels auraient déjà dû leur démontrer).

Troisièmement, on voit également les chercheurs d'amour à tout prix. Eux, ils ne font pas des rencontres pour élargir leur réseau social, mais pour se matcher. Alors si la personne rencontrée ne suscite pas en eux des sentiments amoureux au bout de deux ou trois rencontres, ils la laissent tomber, même s'il y avait entre eux les germes d'une superbe amitié. Amitié qui aurait pu, peut-être, se développer en amour... ou alors amener les nouveaux amis à se présenter l'un l'autre à leurs connaissances mutuelles et, qui sait, à faire ainsi des matchs insoupçonnés.

Bref, je trouve que, chez la majorité des utilisateurs que j'ai vu aller, les réseaux de rencontre virtuels créent plus de déceptions qu'autre chose. Cela dit, les-dits utilisateurs sont tous de la génération des 45-60 ans... Est-ce que c'est différent pour les plus jeunes? Les post-boomers utilisent-ils les réseaux de rencontre davantage comme un simple réseau social supplémentaire?

4 commentaires:

Frédéric Raymond a dit…

Le meilleur site de rencontre est clairement celui-ci : http://mingle2.com/zombieharmony/free-dating-sites

Vincent a dit…

hahaha! Excellent le site pour matcher les zombies! :)

Gen a dit…

@Fred : Avec ce site-là, au moins, on sait ce qu'on va trouver! ;p

Isabelle a dit…

loll