lundi 15 février 2010

Je suis une bonne personne

Je peux être tranchée dans mes opinions, dépourvue de sensibilité vis-à-vis certaines "catastrophes" (comme les 3 morts par année dûs à des chutes à vélo), impitoyable envers ceux qui m'attaquent, mais je suis, fondamentalement, une bonne personne. Pour moi, il y a des choses impensables. Voler de l'argent en est une. Je ne pourrais tout simplement pas faire ça. Écraser mon poing dans la figure de quelqu'un qui l'a cherché, oui. Mais voler, non.

Parce que j'ai toujours travaillé fort pour le peu que j'ai. J'ai choisi de mettre bien des choses de côté, dont l'écriture, pour m'assurer un minimum de confort matériel. J'ai renoncé aux voyages, aux restos, aux soins de beauté et à plein d'autres luxes afin de me bâtir le petit pécule qui nous a permis d'acheter notre maison. Ces temps-ci, histoire de pouvoir m'acheter un nouveau portable, j'ai même coupé la dernière gâterie que je me permettais : mon café au lait quotidien du Starbucks. Chaque dollars que je possède a été conquis de haute lutte et je sais qu'il en est de même pour tous les gens que je cotoie.

Et voilà que, vendredi, je me suis fait vider mon portefeuille. Pas une fortune : 45$. Notre "argent de luxe" du mois. Celui qui nous permet d'aller au cinéma ou de se commander une pizza. J'enrage! Le pire, c'est de penser que je me suis sans doute fait voler par une de mes collègues de travail, les plus à même de savoir où était ma sacoche et pour combien de temps j'étais partie lorsque je quittais ma place.

Là je vais devoir me taper toute la chaîne de la hiérarchie pour être sûre d'avertir tout le monde qu'il y a un voleur dans les bureaux... et à chaque échelon, je vais me faire dire "Mais pourquoi tu mettais pas ta sacoche dans un tiroir qui verrouille?". À celà, je vais devoir répondre : "Parce que je suis honnête, moi. Alors j'ai pensé que les autres l'étaient".

J'suis en crisse. Autant envers ma propre naïveté qu'envers la personne qui m'a volé. Je lui souhaite sincèrement de s'arranger pour que je n'apprenne jamais son identité.

Ça va être toute une semaine. Après avoir ruminé tout ça toute la fin de semaine, j'ai envie de bûcher dans tout le monde ce matin. Et on est juste lundi.

16 commentaires:

Elisabeth a dit…

J'avoue que se faire voler, c'est déjà suffisamment moche, alors sur son lieu de travail... En espérant qu'un événement viennent compenser en cours de semaine et te remonte le moral!

Gen a dit…

Le pire, c'est que j'avais eu une bonne nouvelle vendredi. Il m'a cependant manqué l'argent pour la fêter un peu. :(

Luc Dagenais a dit…

Argh! Vraiment trop poche... Il est arrivé une situation semblable à mon travail, et après quelques incidents (heureusement je n'ai "perdu" qu'un peu de change qui trainait dans le fond d'un tiroir, mais d'autres se sont fait voler beaucoup plus), la sécurité a installé des caméras cachées un peu partout et a fini par attraper le voleur.

Ben fait pour lui. >8-)

Gen a dit…

Ouais, chez nous, à date, je me fais dire que je porte des accusations trop rapides. Alors pour les caméras, on repassera!

Noisette Sociale a dit…

C'est tellement fâchant de lire quelque chose comme ça!

À la longue, on finit toujours par moins se méfier sur son lieu de travail, moi y compris.

Argh. J'enrage pour toi.

En espérant que vous puissiez trouver le ou la coupable au plus vite.

Éléonore a dit…

Se faire voler de $$$ ou en perdre¸ les deux me choque autant, envers les autres ou envers moi-même grrr

Désolé pour toi :(

Karuna a dit…

C'est une double agression. Y'a la perte financière qui contrarie mais y'a aussi la frustration de subir un geste très intrusif: quelqu'un a mis ses sales pattes dans ta sacoche, territoire privé, tout le monde le sait. Je serais moi aussi en beau pétard!

Gen a dit…

@Noisette sociale : Y'a pas l'air d'avoir de recherches d'entreprises, alors...

@Éléonore : Merci

@Karuna : Honnêtement, la perte financière est ce qui fait le plus mal. Ça et la perte de confiance envers mes collègues. Ma sacoche, ça reste le sac dans lequel je traîne mes trucs. Y'a rien de secret là-dedans.

Vincent a dit…

Je suis d'accord avec Karuna et avec Gen à la fois: je vois une triple agression.
- Le vol
- L'invasion de l'espace personnel
- La perte de confiance et la dégradation de l'ambiance de travail.

Ça me tue ces affaires-là. Surtout que la réaction habituelle si ces vols sont rares, c'est de balayer ça sous le tapis pour ne pas "faire d'histoire".

Arrrggg!!!

Gen a dit…

@Vince : Surtout dans un bureau d'avocats. Si la justice est aveugle, maintenant je sais qui lui a mis le bandeau sur les yeux.

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Vraiment plate de voir que tu n'es pas du tout soutenue dans ton milieu de travail! Du genre : ne fais pas de vagues, c'est pas grave, c'est juste 45 $... Des fois, ce n'est pas juste le montant qui importe, c'est surtout le principe. La confiance brisée, ça ne se paie pas. En tout cas, mets ta sacoche sous clé maintenant, et quand d'autres personnes auront subi la même chose que toi, peut-être qu'enfin quelqu'un se décidera à bouger! Je seconde le ARGGGGG!

Gen a dit…

@Isa : Embarrée à triple tour la sacoche. Mais ce qui semble déranger mes patrons, c'est le fait que je dise que c'est probablement quelqu'un de mon département qui a fait le coup. Tant qu'à moi, c'est réaliste comme affirmation, mais il semblerait que c'est trop accusateur. Pfffff.

Pierre H.Charron a dit…

Voler ses collègues de travail..y a qu'un mot : minable..heu non...pourriture...heu trou du cul...heu... Sti, que je compatis avec toi. ca m'enrage...Oublie pas les intérêts quand tu lui donneras tes baffes sur la "yeule"

Gen a dit…

@Pierre : Sans farce, je préfère ne jamais apprendre qui c'était. Parce que j'ai vraiment peur de ne pas arriver à me contrôler... et de pratique un taux d'intérêts usurier :p

ClaudeL a dit…

Un bureau d'avocats? C'est fou, on s'imaginerait que personne n'a besoin d'argent au point d'en voler. Un (ou une) kleptomane? Ou bien c'est un préjugé de ma part de croire qu'y travaillent des gens bien payés? Ce qui me dérangerait le plus, c'est tout le temps que ça prend pour redevenir de bonne humeur et passez à autre chose.

Gen a dit…

@ClaudeL : Les avocats sont très bien payés. Le personnel de soutien (comme moi), c'est une autre histoire. Je ne peux pas exclure le kleptomane, mais j'ai plutôt l'impression que quelqu'un manquait de fonds pour la fin de semaine.

Et oui, ça va me prendre un temps fou pour reprendre une humeur normale et passer à autre chose. Écrire le billet a en partie servi à "faire sortir le méchant", mais disons que ça va prendre un bout pour que je digère complètement cette histoire.