lundi 18 janvier 2010

Merci à la troll de l'autre fois

Il y a un terme pour lequel j'ai appris récemment une nouvelle signification : troll. Dans le langage des blogues, ça désigne un individu qui écrit des commentaires juste pour mettre la chicane, sans avancer d'arguments. J'en ai eu un cas ici récemment.

Comme en plus c'était sur le sujet des arts martiaux, ça a immédiatement provoqué en moi et en Vince une montée d'adrénaline. On avait une envie folle de pouvoir rencontrer la personne en face et de le lui dire : "Ok, si tu es prête à me répéter ça en personne, mets ensuite tes protections de combat, on va voir qui a raison." En même temps, on savait très bien que dans ce genre de situation, le troll n'aurait probablement pas tenu le même genre de propos "en vrai". Ah, foutu anonymat du Net...

Enfin, je suis quand même contente que cette personne soit venue mettre son grain de sel dans un billet qui avait un tout autre sujet. Contente, parce qu'elle m'a rappelé pourquoi Vincent et moi ne nous entraînons plus dans des écoles d'arts martiaux officielles et commerciales, malgré le fait que ça peut être plus motivant que de s'entraîner seuls : on n'était plus capables d'endurer leur arrogance.

En arts martiaux, la plupart des clubs, styles, écoles ont cette dynamique du "nous contre eux". Nous, on est hot, on est les meilleurs, on est imbattables. Les autres sont pas bons. Cela dit, très souvent, on ne connaît pas les autres. On se referme sur soi. Et, dépendamment de la raison pour laquelle on pratique les arts martiaux, ça peut devenir dangereux.

Si on pratique un art martial pour la beauté de l'art et du geste, pour se mettre en forme ou pour gagner des médailles en compétition, alors l'attitude renfermée des clubs n'a pas d'importance. Vous trouvez un style qui vous convient et vous y restez.

Cependant, si vous pratiquez un art martial parce que vous voulez savoir vous battre pour vrai, vous défendre en cas de menace réelle, alors l'attitude des différents styles devient un problème. Parce qu'aucun style n'est complet en soi. Vous devez acquérir une base solide dans un style pour être efficace (on parle de dix ans de pratique environ), mais sans mettre d'œillères. Vous devez observer les autres styles. Voir ce qu'ils font de bien. Ce qu'ils font de mieux que vous. Apprendre à vous en défendre, dans un premier temps, et, ultimement, vous l'approprier.

C'est pour ça que Vince et moi aimons le MMA (dont l'attitude est : pratique ce qui marche, laisse faire les trucs décoratifs). C'est pour ça (au bout de vingt ans de pratique pour Vincent et dix ans pour moi) qu'on s'entraîne désormais entre nous. Même si c'est parfois dur de se motiver.

Alors je dis merci à la troll de m'avoir rappelé tout ça. Je vais quand même effacer le moindre de ses commentaires si elle se repointe le nez, mais, parce que je respecte mes adversaires, je lui donne ici ce qui lui revient ;)

Addendum
J'oubliais presque d'en parler (même si vous le savez tous, je crois) : L'Ermite a officiellement lancé son concours de nouvelle. Allez voir ça.

5 commentaires:

Pat a dit…

J'ai un commentaire pas trop en rapport avec ton billet, mais j'ai vu un combattant en action la semaine passée et cela m'a fait un peu capoté. Sitôt, je me suis dit qu'il fallait je vous parle de cet homme courageux qui s'est battu avec un pectoral en moins. Impressionnant.

Gen a dit…

"Trauma" Telligman. Il a effectivement dû faire preuve d'énormément d'acharnement et de courage pour devenir combattant professionnel avec un pectoral de moins (il l'a perdu consécutivement à un accident de voiture lorsqu'il était jeune). Malheureusement, il a énormément de mal à faire sa place dans les grandes ligues à cause de ce handicap.

C'est parfois désolant de le voir se battre. Il est vraiment pas mauvais techniquement, mais dès que son adversaire découvre à quel point son côté blessé est moins puissant, il se fait écraser.

Cela dit, il a réussi à devenir assez bon pour s'essayer contre les meilleurs combattants du monde, alors oui, impressionnant. :)

Vincent a dit…

Pour faire suite au message de Gen, j'ai de la misère à croire que la Troll nous aurait tenu un tel discours face à face... Et si elle l'avait fait, ça aurait été la preuve que faire des arts martiaux n'améliore pas les instincts de survie! ;) (Je blague, bien sûr!)

À propos de Telligman, je ne sais pas s'il s'agit vraiment de courage ici. Il n'a pas l'air particulièrement incommodé par le muscle manquant. On voit d'ailleurs que son bras, son épaule et son deltoïde sont très gonflés pour suppléer au muscle manquant. De plus, comme ça lui est arrivé à un jeune âge, je ne sais pas s'il se sent particulièrement handicapé par le manque de son muscle. Il est admirable qu'il combatte à un haut niveau dans la UFC, mais je ne trouve pas que ce soit plus admirable encore parce que son physique est différent. Après tout, le MMA une bonne discipline pour lui, c'est le genre de compétition qui lui donne la possibilité de travailler à tout un tas de niveaux différents. Donc il peut amener son adversaire sur un terrain où son handicap lui nuit peu ou pas.

Cela dit, c'est évident que ça lui nuit de ne pas avoir le pectoral droit...

ClaudeL a dit…

1- y a personne qui parle en face comme il écrit. Je suis bien plus fine par écrit. Avare de compliments ou de bêtises à l'oral. Bon, je sais, ce n'est pas le propos.
2- Compétition: je vous comprends. J'ai joué pendant quelques années au badminton et puis à la ringuette. Chaque fois le même plaisir tant que ce n'était pas compétitif. Dès l'instant où il y a compétition, je deviens une autre, je fonce dans le tas, je veux gagner, je veux carrément battre l'autre. Et tous les coups sont permis. Quand je me suis vue devenir cette fille enragée, je me suis retirée des tournois. Suis une bien mauvaise équipière. Je pratique donc les sports.... solitaires!
3- Y a pas de 3.

Gen a dit…

@ClaudeL : Ce qu'on déteste le plus des compétitions, c'est la triche ou, mais ça c'est typique des sports de combat, l'irréalisme des règles. Du genre : au taekwondo, on n'a pas le droit de taper l'arrière de la tête. Par conséquent, ceux qui font de la compétition s'entraînent parfois à des manoeuvres douteuses qui exposent le dos de leur tête, parce que c'est pas dangereux. Sauf que, dans la vraie vie, ça le serait.

Pour la triche, ben ça va dans tous les sports : il y en a qui sont prêts à tout pour gagner, même à tricher, à blesser l'autre, etc. Ça dépasse la saine compétition.

Et si vous couplez quelqu'un qui veut gagner tant que ça avec quelqu'un qui se bat selon des règles un peu irréaliste, ça donne des clubs d'arts martiaux où on fait des exercices pour s'habituer à juger de la position de l'arbitre avant de lancer un coup illégal. Et oui, j'ai déjà vu ça.