lundi 25 janvier 2010

Facebook ma relation d'amour/haine se poursuit

De temps à autre, je tape "La plume et le poing" dans Google pour voir ce qui sort.

Sur quoi est-ce que je suis tombée aujourd'hui? Ça

Une page Facebook, que je n'ai pas créée (mais qui a une allure de truc créé automatiquement le jour où j'ai fait l'erreur de mettre un lien à propos de mon blogue sur mon profil), qui fait des liens vers mon blogue et me cite comme auteur... probable!?! Parce que pour confirmer que je suis l'auteur, faudrait que je mette un lien sur mon blogue vers Facebook ou que j'écoeure 20 virtuo-amis!

J'suis parano ou j'ai raison de me sentir un peu dépossédée et envahie là?

Vraiment marre de Facebook... en même temps, depuis que j'ai annoncé que je voulais effacer mon profil, je me suis fait bombardée de demandes d'amitié!?! C'est à n'y rien comprendre...

Enfin, si jamais vous voulez que je reste sur Facebook (pour exposer la faiblesse de mes convictions et/ou la dépendance que finit par créer ce truc), vous pouvez toujours cliquer pour confirmer que je suis bien la plume derrière ce blogue. Ça va m'éviter d'avoir envie de mettre mon poing dans la figure du concepteur de ce foutu site d'associalisation. (Ouf, c'est pas fort comme mot d'esprit, mais, bon, c'est lundi pour tout le monde!)

21 commentaires:

richard tremblay a dit…

Devant Dieu et ma Reine, j'affirme que tu es l'auteure de ce blogue. Pis j'ai pesé sur le piton.

Gen a dit…

lol! ;) Marci ben.

Frédéric Raymond a dit…

Vers la grande uniformisation des réseaux pseudo-sociaux. Probablement qu'un de tes admirateurs secrets à ajouté ton blogue pour toi... (c'est pas moi) Je trouvais que ça avait l'air louche comme app au début, mais après avoir regardé ce que ça fait, je n'ai pas pu résister... Plus besoin de poster moi même chacun de mes posts sur mon blogue!

Faut vraiment que tu nous rejoigne sur goodreads ;-)

Gen a dit…

@Fred : Non merci! Je perds déjà assez de temps avec ce blogue-ci O_o Je vais finir par avoir tellement de "présence" virtuelle que j'écrirai plus!!!

Alexandre Babeanu a dit…

Ayet...
Pis après tout, tu y es déjà sur le web, c'est juste une vitrine de plus, c'est pas si pire. NetWork blogs ne fait qu'afficher tes .titre. sur Facebook... une sorte de pub pour toi, mais il dfoit y avoir ;oyen de le desactiver, en regardant bien et en cherchant longtemps :).

Alexandre Babeanu a dit…

hehe, désolé pour Fôôôtes, j'ai un nouveau clavier (Francophone-Canadien... comment faites-vous pour écrire avec ça??)... Du coup je me mélange les pinceaux.

Gen a dit…

Ouais, la présence et la pub, je peux m'y faire. C'est l'incertitude sur mon identité d'auteure qui m'enrage.

?!? Un clavier francophone canadien? le truc qui tape des "à" en utilisant une seule touche? On écrit pas avec ça. On va dans Windows et on lui dit d'utiliser les paramètres "Français (Canada)" au lieu de "Canadien Multilingue" :p

Ou alors c'est parce que tu utilisais un Azerty avant? (ça je sais pas comment qui que ce soit peu utiliser ça...)

Karuna a dit…

J'suis pas certaine d'avoir tout compris ton truc, Gen,(en résumé, quelqu'un s'approprie une partie de ton identité, est-ce ça?), mais avec ce que je crois avoir pigé, j'ai eu comme un petit frisson creepy à lire ton billet.

Gen a dit…

@Karuna : Non, personne ne s'est approprié mon identité. C'est juste qu'il existe une page qui annonce mon blogue et qui dit en gros "On pense que c'est Gen l'auteur, mais on est pas sûrs".

Et, techniquement, suffirait que 20 personnes disent "non c'est pas elle" pour qu'il y ait désormais une pub annonçant mon blogue comme étant l'oeuvre d'un autre.

Comme on pourrait très bien lire mes billets récents uniquement sur ce site de "pub", oui, tu peux avoir un petit frisson.

Mathilde a dit…

Ce machin facebookien a peut-être seulement envie de remettre au goût du jour les Pseudo-quelque chose. Après Pseudo-Denys l'Aréopagite, voilà Pseudo-Gen la Blogueuse. ;)

Sérieusement, je suis surtout outrée par le petit nombre de témoignages nécessaires pour déterminer l'auteur. 20 personnes, ce n'est pas beaucoup si l'on considère tout le monde sur un pied d'égalité. Un ouï-dire, ça compte pour une preuve ? Ça fait moyenâgeux un peu comme conception du droit d'auteur. Disons que pour un truc qui semble viser plutôt la confirmation de l'identité de l'auteur, ce n'est pas très convaincant point de vue méthodologie.

Tout ça me fait penser à une histoire que j'ai entendue à propos de François Ricard, le spécialiste de Gabrielle Roy. Il avait écrit un pastiche d'elle et l'a retrouvé plus tard attribué à Gabrielle Roy dans un ouvrage savant. Et c'était avant Facebook ! Comme quoi on n'est jamais à l'abri de la bêtise humaine et de la paresse intellectuelle. Quelqu'un pourrait très bien lire ton blogue et négliger l'avertissement de la marge de droite pour te copier impunément. Sans compter que tu pourrais, tel Romain Gary, essayer de tromper le jury du Goncourt...

Gen a dit…

lolol! :) Jolis exemples Mathilde. Romain Gary, Gabrielle Roy, les Pseudo antiques... tu m'y places en bonne compagnie ;)

Je savais que je courrais le risque de me faire copier en écrivant sur le Net, raison pour laquelle je n'écris pas de fiction complète ici, seulement des extraits, des critiques et des billets d'humeur.

Mais de me faire reprendre le site au complet comme ça et me placer à 20 confirmations d'être ou pas son auteure officielle, je trouve ça... ouais, moyenâgeux, c'est le terme! Pas propre-propre, c'est l'autre façon de le voir :p

Frédéric Raymond a dit…

On peut aussi confirmer son identité en copiant-collant un bout de code dans une de nos pages. J'ai fait ça, parce que je ne voulais pas écoeurer mes contacts avec des demandes de ci et de ça. J'ai enlevé le code tout de suite après. Je ne vais quand même pas polluer mon beau blogue!

Gen a dit…

Gen user. Gen pas comprendre code. Gen commencé lire explication et tête voulu aller faire promenade sans amener corps. :p

(Et je suis trop orgueilleuse pour demander à Vince ;P )

Claude a dit…

Je ne sais pas s'il y a quelque chose de changer depuis que tu as écrit ce billet, mais nous sommes lundi 15h19 et pour voiur le lien, il faut d'abord se connecter sur Facebook et ensuite, une belle page blanche... et ce, depuis au moins une minute. Encore blanche pendant que j'écris ce commentaire. L'adresse est bien:
http://apps.facebook.com/blognetworks/blog/la_plume_et_le_poing/

mais belle page blanche toujours.

Gen a dit…

Étrange en effet. Non, ce matin ce n'était pas comme ça :p

Ptêt que l'application détecte quand on se plaint d'elle? :p

Ou alors vous êtes trop nombreux à avoir cliqué dessus aujourd'hui?

Isa Lauzon a dit…

Ah! Les mystères de l'internet... J'ai beaucoup rigolé avec ton billet et les commentaires qui ont suivi, Gen! Et tout ça m'a convaincue, si besoin était, que Facebook et moi, nous sommes incompatibles de caractères. Alors merci!

Gen a dit…

Moi j'ai découvert mon incompabilité avec Facebook le jour où une partie de ma famille s'est défoulée dans mon dos sur un Wall (une page publique)... sur lequel je suis tombée ensuite.

Mais bon, la quantité de demandes d'amitié que j'ai eu depuis que j'ai décidé de quitter rachète un peu le concept :p

Pierre H.Charron a dit…

Facebook rime bien avec le proverbe: Tu peux pas avoir le beurre pis l'argent du beurre.

FB a les défauts de ses qualités. Méchante affaire effectivement

P.S Je reconnnais que tu es l'auteure de ce blogue-ci. Prière de considérer cette vérification comme étant effectuée vingt fois. Et voilà, tu es Blogger Genuine Approved ;)

Gen a dit…

lol! Merci Pierre :)

ClaudeL a dit…

Finalement, je vais sur FB pour les autres. Pour ces autres qui n'ont souvent ni site, ni blogue, pour ces autres qui ne savent pas trop où manifester leur présence. Comme la cour de récréation où tout le monde se rencontre et jase de tout et de rien, parle de la pluie et du beau temps, je suis là dans un coin qui écoute et regarde, commente à l'occasion. Ou parfois les gens entrent dans la grande salle commune où des tableaux d'affiche exhibent des événements, des réunions.
Sans concierge, il est certain qu'on peut y trouver des cochonneries qui traînent, on peut y entendre des gros mots sans censure et des objets dans lesquels on s'enfargera. La jungle Internet, quoi!

Gen a dit…

@ClaudeL : Quelle belle image que celle d'une cour de récréation! C'est exactement ça : une cour d'école avec des graffitis sur les murs et des petites brutes qui se croient tout permis...

Mais avec des amis aussi :)