mardi 1 décembre 2009

La vie sans télé

Je l'ai peut-être déjà dit... ou pas... mais j'ai pas la télé. Ou plutôt, j'ai une télé, mais elle est branchée uniquement sur des consoles de jeux vidéos, des ordinateurs et un lecteur DVD. Pas d'antenne. Pas de pub (sauf les placements de produits divers). Pas d'émission "à voir absolument ce soir ou à enregistrer". On y survit très bien après un temps d'adaptation.

À l'origine, le choix de ne pas avoir de câble, soucoupe ou autre antenne a été une décision purement économique : jeune couple d'étudiants en appartement, on avait le choix entre mettre 30$ par mois sur le câble ou le même prix sur un forfait Internet. Enfants d'informaticiens tous les deux, on savait ne pas pouvoir vivre sans Internet. On a pris le pari qu'on pourrait vivre sans télé un bout de temps, nous disant qu'on s'empresserait de se payer le câble dès qu'on aurait un peu de lousse.

9 ans plus tard, on aurait le lousse si on le voulait, mais on n'en voit plus l'utilité.

Quand on veut voir quelque chose, on le loue ou on l'achète, en DVD ou par download sur le web. Des download légaux, bien sûr. (Quelqu'un a-t-il déjà lu les lois canadiennes à ce sujet? C'est à mourir de rire!)

Des fois, ça nous oblige à attendre la sortie en DVD de très bonnes séries. Par contre, quand on tombe dedans, on peut les consommer à raison de deux ou trois épisodes par soir, jusqu'à ce que le fin de la série s'ensuive. (D'ailleurs, demain je vous parle de mon dernier coup de coeur côté série télé!)

Est-ce que je suis la seule extra-terrestre à vivre sans télé? Quels avantages / inconvénients voyez-vous à la télé?

20 commentaires:

Frédéric Raymond a dit…

On l'a fait pendant quelques années, mais nous avons finalement succombé: on était pu capable de voir de la mauzus de neige! C'est vrai que c'est surtout une question d'habitude, mais le sevrage n'est pas facile.

Guillaume Voisine a dit…

Carmélie et moi sommes exactement dans la même situation, par choix plus que par contrainte économique: on regarde beaucoup de films, de série, mais sur DVD. Et on a quelques consoles de jeux vidéo, aussi. On n'a pas regardé la "vraie" télé (même sans cable et gugusse) une seule fois depuis qu'on est dans cet appart.

Et ça ne me manque ab-so-lu-ment pas.

Gen a dit…

@Fred : Le début de notre sevrage avait été un peu difficile. On s'ennuyait des Simpsons et de Télétoon :p Et eux, pas moyens de les pogner, avec ou sans neige.

@Guillaume : As-tu remarqué que tu es devenu plus intolérant à la pub? Nous, ça nous avait frappés en tout cas. Les pauses commerciales : plus capables!!!

Anecdote : la dernière fois qu'on a essayé de voir si notre télé pognait quelque chose, c'est à cause d'amis qui voulaient connaître le score de la game de hockey. Ils ont été très peinés de constater qu'ils n'y arrivaient pas. (Hum... c'est peut-être pour ça qu'il y a jamais personne qui vient souper chez nous le samedi soir... ;)

Pat a dit…

Je veux pas être poche, mais chaque vendredi soir, il y a du UFC à TQS avec Pat Côté comme animateur. Il y a également le WEC à TSN (Mike Brown et Le california boy). Récemment, à RDS, une nouvelle série de combats ultime est à l'affiche avec l'arbitre Yves Lavigne à titre de commentateur.

Pat a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Guillaume Voisine a dit…

Les pubs, c'est effectivement très dur.

La dernière émission que j'ai suivie à la télé, il me semble, c'était Minuit le soir (qui en valait totalement la peine). C'était excellent, ,ais les maudites pauses pub-lavage-de-cerveau, pfff, je m'en passe très bien, merci ;)

Gen a dit…

@Pat : Le UFC qui passe à TQS, c'est des extraits des galas ou des Fight Night, alors pour la majeure partie, c'est du réchauffé pour nous. Et Patrick Côté... il se compare correctement à un Ron Fournier je suppose, mais à côté du duo Goldberg/Rogan, même l'argument "c'est en français" ne lui permet pas de faire le poids.

Pour la WEC et les combats de RDS, ça me fait un peu plus de peine, mais pour en avoir vu un peu, le niveau de la UFC, ça reste autre chose... et puis si on regarde trop de combats, on aura plus le temps de s'entraîner ;)

La seule autre ligue de combats ultimes que j'aimerais voir, c'est Strikeforce, essentiellement parce qu'ils ont une division "femmes" de très haut niveau, mais avoir accès au canal qui les diffuse au Québec me coûterait un bras et une jambe, alors tant pis.

J'attends l'évolution de la télé online. ;)

Joe G. a dit…

Pas de télé ici non plus. Ça suck pour les emissions en direct mais je n'écoute pas de sport anyway.
Souvent je vais me tappé des series qui ne sont pas disponible, ni sur le cable ou en DVD.
Mais bon, ma consommation de serie télé et de film est... peu commune.
Les pirse inconvéniant étant tout ce qui prédâte le DVD, la qualité est pitoyable. Puis le contenu canadien est mince sur le net et en DVD.

Guillaume Voisine a dit…

C'est vrai que sans expérience avec les proxy, la télévision non-canadienne en streaming (sur internet, donc), et souvent inaccessible, ce qui est nul.

Gen a dit…

@Joe : lol! Ouais, ta consommation de séries télé et de films est effectivement particulière ;p Pour le contenu canadien, espérons que ça va finir par s'améliorer! J'en reviens pas que Radio-Canada soit pas encore sur le net. Hé! C'est une télé publique et gratuite anyway!

@Guillaume : Le pire, c'est que j'ai déjà lu que le streaming n'était souvent pas disponible pour les Canadiens à cause de nos lois trop laxistes contre le piratage. Donc, parce que les pirates canadiens sont trop durs à poursuivre, les chaînes étrangères s'arrangent pour qu'ils soient les seuls à pouvoir regarder la télé en streaming. Heu...

Un moment donné, je voulais profiter du service Amazon qui permet d'acheter et de downloader des épisodes de série télé. J'ai pas pu, parce que le service n'est pas disponible pour les Canadiens. Résultat? Ben disons que j'ai pas payé une cenne pour le contenu finalement.

Joe G. a dit…

De mon coté j'ai lue que c'est en relation aux droits de diffusion non couvert par le CRTC et les contrats de syndication. Ce qui fait qu'un show vas être coupé via un site américain mais peu être diponible sur le site d'un diffuseur canadien. (comedy central/comedy network)
Reste que le Canada est #2 sur la liste rouge des É-U pour le piratage, derrière la Russie.

Gen a dit…

Problème de législation encore du côté du CRTC donc.

Pour ce qui est du piratage au Canada : le problème, selon les Américains, c'est qu'un Canadien ne peut être condamné pour piratage qu'à la hauteur des profits qu'il a fait avec ce piratage. Sinon, on va juste te faire payer le prix que tu aurais dû payer pour le DVD (et si c'est quelque chose qui n'existe pas en DVD, ben tu paies rien).

Pas d'amende de 250 000$ pour avoir downloadé illégalement de la musique ici. Frustant pour un capitaliste enragé, non?

Vincent a dit…

De toute façon, les peines pour le piratage "personnel" (télécharger illégalement de la musique pour soi-même) sont absolument aberrantes.

Il me semble qu'il faut calculer en proportions un peu. Si tu es condamné à 250,000$ d'amende, ça détruit ta vie (considérant que tu es dans la classe moyenne...). Je ne pense pas que le téléchargement illégal d'une personne (qui ne revend pas ses produits) puisse faire perdre 250,000$ à une compagnie qui fait du profit avec la musique, les films, etc. Et même si c'était le cas, c'est des gros sous, mais ça ne va pas détruire la compagnie pour autant.

Ça n'a aucun sens.

Et puis, la personne qui fait faillite et qui doit 250,000$ à une compagnie pour téléchargement illégal, va être dans le gouffre financier tellement longtemps... qu'elle va devoir pirater de nouveau pour écouter de la musique et visionner des films. Beau paradoxe!

Gen a dit…

Bah non chéri : la prison pour dette, ça existe encore aux USA. La personne qui reçoit une amende de 250 000$ va "juste" passer 2 à 5 ans en prison.

Elle va ressortir en faillite, avec un dossier criminel. Et l'interdiction d'utiliser un ordinateur pendant X années.

Mais ça fait un exemple qui va éviter que d'autres l'imitent! (yeah, right!)

Vincent a dit…

Sapristi! Quel soulagement ça doit être pour les pirates américains à la petite semaine de savoir qu'ils pourront tirer quelques années de prisons pour la musique qu'ils téléchargent!

J'avais compris le principe de l'exemple, mais j'ai de la misère à croire que ça va avoir un impact significatif.

Guillaume Voisine a dit…

Si le piratage est si répandu, c'est peut-être un peu que le marché (de la musique, du film, name it) n'est plus tout à fait adapté aux clients. Certains commencent à le comprendre, mais on est loin de l'idéal. (Et l'habitude généralisée (avouons-le) de se procurer certains produits payants gratuitement et facilement est encore trop vivement implantée, malheureusement).

Pas un dossier facile, quand même. Je trouve.

Gen a dit…

@Guillaume : C'est effectivement un problème de marche inadapté, mais également de juste prix. Avec la merde que les grands studios produisent ces derniers temps, ça donne de moins en moins envie de payer pour.

Guillaume Voisine a dit…

Même des bons trucs sont parfois absolument hors de prix. Je ne trouve pas normal ni raisonnable, par exemple, qu'une saison de Doctor Who (13 ou 14 épisodes, typiquement - et c'est excellent, hein) s'élève à plus de 100$. Je veux bien que ce soit British (c'est pour ça que j'aime ça, justement) et que tout coûte plus cher là-bas, mais come on...

Guillaume Voisine a dit…

(Bon, après vérification, ils ont baissé le prix à 90$ (ouhhh), MAIS les Christmas Specials se vendent séparément à 18,99$ (pour genre une heure, voyons donc). C'est débile.)

Gen a dit…

Le prix des séries télé en DVD est effectivement débile. The Wire, mon sujet d'aujourd'hui, m'a heureusement coûté un peu moins cher parce qu'elle était peu connue. Mais à 50$ la saison de 13 épisodes, ça a quand même coûté tout un moton.

Surtout si on calcule que c'est pour des trucs que des gens peuvent regarder pour le prix d'un abonnement au câble.

Ouais, on a vraiment un problème de modèle d'affaires et de mise en marché!!!