mardi 10 novembre 2009

Un autre petit extrait du Nanowrimo?

Mon rythme d'écriture a été bousculé par la grippe, mais voilà quand même un autre petit extrait, pour ceux que ça intéresse.

Sans plus attendre, il est repassé à son charabia et a continué à nous râper les oreilles de ces sons anormaux. Au bout d’un temps, j’ai eu besoin de toute ma concentration pour ne pas me couvrir les oreilles de mes mains. Je fixais la surface usée de mon pupitre et la lueur de ma chandelle, les poings serrés sur mes genoux. Chaque syllabe semblait me percer les tympans, puis venir vriller l’intérieur de mon crâne. À côté de moi, j’ai vu qu’Annick, elle, a fini par céder à la tentation et par se boucher les oreilles. J’ai entendu une voix d’homme gémir de douleur. Je me suis aperçu que je respirais vite, trop vite, comme si je venais de courir. J’ai vu René tomber au sol et se rouler en boule, comme s’il voulait dissimuler sa tête au creux de son corps pour ne plus jamais entendre. Une voix a imploré le maître de se taire…

Finalement, le silence est revenu. Le temps que je lève les yeux vers la chaire, celle-ci s’était assombrie et notre professeur l’avait quittée. Le mur aux démons, par contre, ne faisait pas mine de s’assombrir. J’ai desserré mes mains avec peine et je me suis levée de ma chaise, sur des jambes faibles et tremblantes, pour rejoindre Annick et René. J’espérais que mes deux amis n’étaient pas blessés.

Le projet avance bien. Il prend une forme un peu différente de ce que je pensais lui donner au départ, mais ça ne me déplaît pas. Seul point négatif : j'approche de la moitié de l'objectif du Nanowrimo, mais seulement du sixième des éléments de mon plan de récit!

Il semblerait que si je veux obtenir rapidement un premier jet de cette histoire, je devrai peut-être essayer de maintenir le rythme d'écriture infernal du Nanowrimo durant pas mal plus de trente jours.

Ouille, pas sûre de réussir... (et ça va faire un putain de gros document à corriger et réviser ensuite!)

8 commentaires:

S@hée a dit…

Gen. Arrête de penser. Si tu y penses, tu vas paniquer. Contente-toi d'écrire. C'est tout. D'avancer ton histoire. Point.

Gen a dit…

Merci Émilie... je cherche l'interrupteur à "prévisions décourageantes" et je le mets à "off" dès que je le trouve :p

richard tremblay a dit…

Mon observation personnelle : Les histoires fantastiques ont souvent besoin de beaucoup d'espace pour se déployer.

Alors prends tout le temps dont tu as besoin et continue. Ce petit bout-là est vraiment très bien. Comme lecteur, c'est satisfaisant. Et comme premier jet, c'est contrôlé, on sent que tu sais où tu t'en vas.

Lâche pas la patate.

Gen a dit…

Merci des encouragements Richard!

Ouais, je sais à peu près où je m'en vais... mais le passé composé m'énerve de plus en plus... c'est la première fois que je l'utilise en narration et je suis pas sûre que j'aime le résultat...

Alexandre Babeanu a dit…

D'accord avec toi, j'aime pas le passe compose non plus a vrai dire. Marrant, je l'ai tout de suite note en lisant ton extrait ("tiens du passe compose, c'est assez rare). Personellement, c'est present ou imparfait, mais bon c'est un choix. Mais c'est qu'apres il faut s'y tenir !!

Comme d'hab, c'est bien ecrit, meme si on comprend pas tout vu que c'est pas mal hors contexte ;).

Allez, faut se cramponner!

Gen a dit…

@Alex : Ouais, j'avais choisi le passé composé pour coller à l'oralité, étant donné l'identité de mon narrateur... mais je crois que j'aime pas du tout. J'suis tannée de taper des "a" et des "est"!!!

D'habitude, je travaille moi aussi plutôt au présent, ou alors au passé simple...

Mais bon, dans le cadre du Nanowrimo, le passé composé, ça allonge le texte... :p

Désolée si les extraits sont nébuleux : j'essaie de pas vendre de punchs! ;) J'explore un truc pas souvent touché, alors je veux garder mon exclusivité :p

Pierre H.Charron a dit…

J'aime bien le passé composé dans cet extrait.Il coule bien même si c'est un peu plus laborieux pour écrire.ALors continue sans couper dans ton histoire. À la réécriture tout rentrera dans l'ordre. Comme dis Richard : Lâche pas la patate !

Gen a dit…

@Pierre : Ah ben, merci! Je suis contente de savoir que ça passe bien à la lecture :)