vendredi 2 octobre 2009

Les jours se suivent...

Acceptation d'un texte il y a deux jours. Refus d'un autre aujourd'hui. Pas grave : je suis encore sur mon high... ce qui m'évite de faire des trucs très "artiste tourmentée" comme me mettre à écrire frénétiquement à propos d'à quel point je me sens mal et rejetée et que j'écrirai plus jamais... :p

Cette nouvelle-là venant d'essuyer son deuxième refus, je crois que je vais la mettre sur une tablette pour un petit bout. Je l'abandonne pas, parce que je l'aime bien, mais je vais la laisser reposer encore.

Elle est un peu longue. Peut-être qu'avec un nouveau regard, je pourrai la resserrer... ça la rendra pas nécessairement meilleure, mais je pourrai la présenter à plus d'endroits :p

7 commentaires:

S@hée a dit…

Déjà, un refus c'est une victoire... tu as écrit, tu as mené ton projet à terme et tu l'as soumis.

C'est un peu le métier tu sais... rejet, puis rejet après rejet. Mais bon. Ce n'est pas que ça non plus! :-)

Gen a dit…

T'en fais pas, je reste assez détachée par rapport à tout ça. Là je me dis que ce refus-là sert surtout à me ramener sur terre :p

Quant à ce qui est d'appeler l'écriture un métier... j'y songerai quand ça pourra payer l'épicerie. On en est encore loin.

C'est plutôt un loisir que j'adore... et qui rapporte enfin un petit peu.

Gen a dit…

Oh! Et j'aime mieux un rejet bien franc que pas de nouvelle du tout!!! (ça, ça me rend folle... j'angoisse, j'espère, je désespère... horrible!)

Pierre H.Charron a dit…

J'approuve: Un refus vaut mieux qu'une interminable attente. De toute facon, il y aura toujours plus de refus que d'acceptation.Alors, reste sur ton " High" ;)

Gen a dit…

Oh oui, j'y suis, j'y reste ;)

Le plus frustrant en fait de refus, je crois que ce sont les concours littéraires: pas d'accusé de réception la plupart du temps et si on n'est pas choisi, on n'est même pas prévenu des résultats.

Isa Lauzon a dit…

Moi, je suis dans l'affreuse expectative de l'interminable attente pour mes nouvelles. À la limite, je crois que je préférerais un refus clair, net et simple (euh? vraiment?). Au moins, je pourrais envisager d'autres options, retravailler, soumettre ailleurs, que sais-je? Je déteste l'incertitude!

Il est sage de ta part de laisser "dormir" ta nouvelle. Un moment donné, tu auras un flash et tu sauras quoi faire pour lui donner un second souffle.

En attendant, surfe sur la vague de ton récent succès aussi longtemps que tu le peux!

Gen a dit…

Courage Isa! Tout vient à point.