vendredi 23 octobre 2009

L'aventurière du protocole perdu

Hier soir, je suis entrée dans un Renaud-Bray d'un pas décidé. Cette fois, je trouverais le Protocole Reston de Mathieu Fortin!

Je commence par examiner le rayon Science-Fiction/Horreur/Fantasy/Fantastique. Pas de Mathieu Fortin. Rayon littérature québécoise. Nada. En apercevant Fred Pellerin dans le rayon littérature canadienne, j’ai un instant de perte de confiance. Merde, le librairie doit être illettré! Je trouverai jamais mon Protocole!

Apercevant l’illettré en question derrière sa caisse enregistreuse, je fonce vers lui, profitant du fait qu’il n’y a personne en ligne pour payer. Je lui demande, du ton de la cliente impatiente et dépensière qui en est à sa troisième expédition en librairie pour trouver un titre rare (j’ai pas besoin de me forcer), de faire une recherche et de me dire s’il a mon bouquin. Quelques pitonnage plus tard, il m’annonce que oui, oui, il en a quatre exemplaires. Je lui demande dans quel rayon.

Science-Fiction/Horreur/Fantasy/Fantastique.

Je rétorque que s’il y était, je l’aurais trouvé, parce que c’est là que j’ai cherché en premier. Le libraire me regarde avec la tête d’un gars qui vient de trouver une coquerelle dans sa sandwich. D’accord, je vois que tout de suite que, pour lui, je viens de dépasser le statut de « cliente dépensière à satisfaire » pour atteindre celui de « cliente fatigante dont on veut se débarrasser ». Devinant que j’obtiendrai pas davantage d’aide de sa part, je retourne dans le rayon SFF&H, décidée à le retourner un livre après l’autre, jusqu’à ce que je découvre mes Mathieus.

(Sifflotez ici la toune d’Indiana Jones pour vous mettre dans l’ambiance). Après moult fouilles, j’ai fini par mettre aux jours quatre exemplaires du Protocole, bien cachés derrière un gigantesque paperback de David Eddings, présenté de face plutôt que par la tranche comme un livre bien élevé.

Après m’être emparé de ma copie du Protocole, j’ai interverti la position du Eddings et des Fortins. Na! Maintenant c’est les petits Coups de tête qui font de l’ombre au gros Eddings. Ça va peut-être éviter une dépression aux prochains acheteurs potentiels.

Je voulais aussi Prime Time de Claude Bolduc, mais je me suis découragée. Ce sera pour une prochaine expédition!

20 commentaires:

richard tremblay a dit…

Bien fait pour Eddings !

Gen a dit…

Oups! Merci, j'ai oublié le S!
Et puis, oui, bien fait pour Eddings... c'était un épisode de la Belgariade en plus... Ça devrait être interdit de les ré-éditer...
(lololol! Là je me marre, parce que j'ai une amie qui lit mon blog qui va être fâchée en lisant mon commentaire! :p )

Frédéric Raymond a dit…

Pour Prime Time, je crois que tu serais mieux de le commander. Je ne crois pas qu'il soit sur les tablettes de beaucoup de librairies (surtout pas chez Renaud-Bray ; il n'est même pas dans leur base de données).

Gen a dit…

Est-ce qu'il est sur Amazon? (j'ai cherché un peu, mais je n'ai trouvé que des endroits où je serais pognée pour le payer en Euro... ouch!)

M a dit…

comme il n'est pas distribué au Québec, impossible de le trouver en librairie, le Prime Time.

PS: Merci pour l'achat! En espérant que tu aimes!

richard tremblay a dit…

Comme les Belgariades sont les seuls romans de fantasy que j'aie jamais aimé, je suis chagriné...

Pour Prime Time, pourquoi ne pas t'adresser à Claude Bolduc lui-même, il doit bien savoir où il y en a...

http://claudebolduc.tripod.com/

Gen a dit…

@Rochard : Hihihihihi! Je comprendrai jamais cet amour pour la Belgariade (Je connais énormément de gens qui l'adore, d'où ma volonté polémique en l'attaquant ;)... Du même auteur, la trilogie des joyaux me semble très supérieure (Ça commence avec Diamond Throne/Le trône de diamant).

Ah ben ouais, hein, parler à Claude pourrait être logique. :p Je pensais que le bouquin était en vente au Québec parce qu'Isa avait mis la main dessus.

@Mathieu : À date j'aime beaucoup :) Raoul vient d'entrer en scène.

Gen a dit…

Oups, je viens de rebaptiser Richard! :p

claude b. a dit…

Avec une patience de moine, une détermination de Témoin de Jéhovah et une minutie d'enquêteur de crash d'avion, on peut trouver mes deux recueils de nouvelles en librairie, mais pas Prime Time, qui n'est pas distribué au Québec.

Mais Gen et moi, on va s'arranger. Contrebande oblige.

richard tremblay a dit…

Gen : Tant que tu ne m'appelles pas Tocard ;-)

Gen a dit…

@Richard : c'est pas passé loin! :p

@Claude : ouf, la SQ a suffisamment à faire avec la corruption dans la construction pour ne pas s'occuper tout de suite de la contrebande de bouquins!

Gen a dit…

@Claude : As-tu reçu mon courriel (mes courriels en fait) ou est-ce que tu as su qu'on parlait de toi grâce à un sens paranormal? (ou une alerte Google...)

Vincent a dit…

@Richard: As-tu déjà lu Terremer de Ursula Leguin? C'est un de mes romans de fantasy préféré et je suis archi-critique habituellement. Étant donné qu'il n'est pas récent et pas très connu, tu as peut-être passé par dessus un deuxième bouquin de anstasy que tu pourrais aimer. ;)

Malheureusement, je ne peux pas faire de parallèle entre Terremer et la Belgariade ne l'ayant pas lu moi-même et Gen me l'ayant toujours déconseilée. :P Gen pourrait peut-être nous en faire un par contre?

Gen a dit…

Ben non, je peux pas faire de parrallèle. L'histoire de la Belgariade m'a toujours parue une excuse pour faire du tourisme dans un monde fantastique.

Terremer par contre, c'est le dilemne entre l'équilibre et l'agir, avec des personnages tout en nuances, des intrigues basées sur les mécanismes même d'une magie originale aux racines pourtant traditionnelles... Bref, j'adore! :)

Mais je dois dire que l'écriture d'Eddings est plus nerveuse que celle de LeGuin, qui est parfois un peu lente.

M a dit…

J'ai bien aimé, moi, la Belgariade. Une des oeuvres de fantasy que j'ai lu plus d'une fois. Parce que je trouve les personnages intéressants, bien développés et j'adore le côté comique de leurs relations. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la seconde pentalogie, où Eddings lui-même se permet de critique sa propre suite.

Mais quand même, merci Gen de m'avoir placé devant lui!

Gen a dit…

As-tu lu la trilogie des joyaux, du même auteur? J'ai trouvé les personnages encore meilleurs et avec des interractions aussi drôles... mais en plus il y a une histoire (avec intrigue politique à plusieurs niveaux et tout et tout)

De rien pour la première place ;) Il devrait y avoir un rayon spécial pour les ré-éditions (dans le fond des librairies, histoire de laisser plus de visibilité aux nouveautés)

Gen a dit…

Et, bon, je sais : tout le monde sauf moi aime la Belgariade :p

richard tremblay a dit…

@Vincent : Les expériences que j'ai eu avec Mme LeGuin ont toutes été des échecs. C'est trop lent, trop subtil, trop dentelle par moments. Mais je n'ai pas essayé Terremer. Faudrait p-ê que je le fasse avant de passer l'arme à gauiche.

Les Belgariades ont aussi été le premier roman de fantasy que j'ai lu, ceci explique p-ê cela. Vers la fin je trouvais qu'il se répétait sérieux. Mais Eddings avait une manière de parler de l'hiver qui m'avait enchanté, c'est encore très net dans mon esprit, 25 ans après le fait.

Isa Lauzon a dit…

Pour ton information, Gen, j'ai déniché Prime time au Congrès Boréal, cet été. J'ignorais alors qu'il prendrait autant de valeur, n'étant pas distribué au Québec.

En plus, mon exemplaire est autographié. Par Claude Bolduc ET Serena Gentilhomme, s'il-vous plaît!

Un conseil : La prochaine fois que tu veux acheter un livre de Mathieu, passe directement par lui! Outre le fait intéressant qu'il obtiendra ainsi une part plus importante de profit, tu t'économiseras bien des frustrations! Quoique, je l'avoue, je me suis bien bidonnée en lisant le récit de ton expédition!

Gen a dit…

@Isa Oui, j'aurais dû passer directement par Mathieu, mais l'instinct du chasseur en moi me pousse toujours à essayer les librairies avant de me replier sur des moyens plus sûrs (Salon du Livre, courriel des auteurs, commerce en ligne...). :p

@Richard : Terremer me semble ce que LeGuin a fait de mieux (sa subtilité y est bien mise à profit au lieu d'être un obstacle). Et c'est vrai qu'Eddings décrit bien l'hiver :)