mardi 29 septembre 2009

Surrogates ou "y a-t-il un scénariste dans cette industrie"?

Voici la façon dont le film Surrogates a été conçu (tel que rapporté par l'amie d'un ami d'un cousin dont la belle-soeur sort avec un gars qui travaille dans un resto chic à Hollywood, alors c'est dire la solidité de la source! ;)

Un producteur (lors d'un cocktail chic dans ledit resto susmentionné): Je viens d'apprendre qu'il y a un studio qui va faire un film sur la réalité virtuelle et les jeux vidéos. Ils vont appeler ça Gamer. Nous, on a rien pour concurrencer ça là... Ils ont même invité des vedettes du UFC à jouer des petits rôles. Ils vont drainer tout le public 18-35 masculin...

Un scénariste (venu là pour se faire des contacts) : Pfff... ce serait ben plus hot si on racontait une histoire où tout le monde utilise des genres de robot pour sortir de chez eux. Avec notre obsession de la sécurité et de la beauté, ça pognerait. Le monde aurait des versions améliorées d'eux-mêmes, qui pourraient courir tous les risques. Dans les faits, le monde serait juste des vieux obèses mal dans leur peau, aux muscles atrophiés... Pis là on découvrirait qu'on peut mourir pendant qu'on est plogués sur le robot... Le policier devrait aller enquêter en vrai...

Le producteur : Dans mes bras, ô génie! Je t'achète ton idée! Dix mille, ça te va?

Le scénariste (qui flippe des boulettes chez McDo entre deux scéances d'écriture) : Ouais! Super! Je vous envoie la première version du scénario demain soir... Y'a toute une réflexion à faire... L'humanité aurait plus de contacts humains, la beauté elle-même voudrait plus rien dire, les corps négligés vieilliraient trop vite... En fait, les meurtres ce serait...

Le producteur (qui n'écoute déjà plus) : Oui, oui, c'est ça. Laisse faire le scénario : l'idée de base parle d'elle-même. Je vais engager une bonne équipe d'effets spéciaux... Ah pis le policier qui se promène sans machine va en manger toute une, alors ça me prend Bruce Willis...

Le scénariste : Heu, je vous ai pas raconté le dénouement...

Le producteur : Ça vaut pas la peine, de toute façon, les gars des effets spéciaux devraient sans doute le changer pour le rendre plus spectaculaire. Je vois d'ici toutes les machines qui s'écrasent en même temps à la fin... Les gens qui sortent dans les rues...

Oui, oui, je vous le dis, c'est comme ça qu'ils ont conçu Surrogates. Ils ont acheté une bonne idée, mais pas le scénario qui allait avec. Pas grave, la gang de Gamer a fait pareil. Ils copiaient eux-mêmes ceux qui ont produit Wolverine...

Oh pis le fait qu'ils aient pas eu de scénario pour Surrogates est pas le pire : j'ai l'impression qu'ils ont pas eu de traducteur non plus. Un clone, c'est pas tout à fait ça...

C'est moi ou ces derniers temps, pour voir des bons films au cinéma, faut s'endormir après les previews pis imaginer les histoires nous-mêmes?

Addendum
Mon chéri me signale que l'idée des Surrogates et de tout cet univers existait avant le film. Donc, on ne peut même pas dire qu'ils ont eu une bonne idée et qu'ils l'ont sous-utilisée. Ils ont juste sous-utilisé. Pfffff!

Re-Addendum
Un mot sur l'affaire Polanski, même si c'est hors sujet, parce que ça m'énerve de lire les journaux... Il y a 32 ans, Polanski a peut-être violé une mineure ou il a peut-être simplement eu des relations sexuelles avec elle. Elle avait 13 ans. À cet âge-là, y'a beaucoup de filles qui ont déjà l'air de femmes. Sa "victime" en faisait partie. Donc, le cinéaste est peut-être coupable de viol et il s'est avoué coupable de détournement de mineure. Par contre, ceux qui crient à la pédophilie ont vraiment besoin de reprendre contact avec la réalité.

13 commentaires:

S@hée a dit…

Je ne vais plus voir les traductions de films américains.

Tout de même, alors que Gamer ne m'a pas accroché à cause de la multiplication des clichés et parce que, dans le genre (envoyer les criminels dans l'arène pour satisfaire la soif de sang du bon public), j'ai de beaucoup préféré Death race, j'ai bien aimé S.

J'ai trouvé que le films était bien fait, les s. très crédibles avec leur air d'acteurs trop boostés au botox, pas trop de clichés (la pétoune s. qui est en fait un vieux pervers obèse, des pétounes les seins à l'air qui se caressent et s'embrassent dans la rue: presque absent alors que ça pleut chez Gamer), et la petite histoire d'amour de Willis et sa femme aussi, comment ils se perdent de vue à cause des s. et se retrouvent...

Anyway...

Gen a dit…

Je vais presque toujours les voir en VO moi aussi. Là je faisais référence à la traduction de l'affiche.

Et, comme je disais, il y avait de très bonnes idées et oui, le jeu des acteurs était très bien (on sentait qu'ils avaient été bien dirigés).

Mais franchement, c'était tellement prévisible. Ils auraient pu faire beaucoup plus avec ce qu'ils avaient, non?

S@hée a dit…

On parle d'un film. Un truc que les gens ne vont pas voir pour réfléchir, mais pour s'évader.

À chacun ensuite de réfléchir (s'il le souhaite). S. le permet, Gamer non. :-p

Par contre, j'aimerais bien lire le livre que Orson Scoot Card pourait érire avec ce scénario...

S@hée a dit…

En passant, prévisible...

Je ne l'avais pas vu venir moi, l'affaire du leader de la section humaine (clin d'oeil à Discrit 9 avec sa zone robot / humains seulement)...

Mais c'est peut-être juste parce que je suis un peu idiote. ;)

Vincent a dit…

Je ne sais pas qui est "l'amie d'un ami d'un cousin dont la belle-soeur sort avec un gars qui travaille dans un resto chic à Hollywood", mais à la base "The Surrogates" c'est un comic book.

Bref, l'idée du film a peut-être été écrite sur une napkin dans un resto sur un coin de table, mais l'univers et le concept existaient déjà.

http://en.wikipedia.org/wiki/The_Surrogates

Je ne suis pas d'accord que tous les gens vont voir des films pour s'évader. Parce que moi j'aime bien voir des films pour réfléchir de temps en temps. :) Et, mais ça s'est plus fort que moi, si un film est trop bête, je ne "m'évade" plus. La fin de "Surrogates" étaient tellement mauvaise que j'en riais. Une chance qu'on est pas allé le voir au plein prix!

S@hée a dit…

Intéressant, Vincent. La fin du comic book devait être différente...

Tu dis que l'univers et l'histoire existaient déjà. C'est le cas de tout ou presque. Ce qu'il faut, c'est réinventer les façons de dire et de montrer.

Selon moi, il ya des films qu'on va voir pour réfléchir, et des films qu'on va voir pour se détendre.

Mais je demeure toujours surprise quand quelqu'un me dit être allé voir un film comme Gamer ou Spiderman 2 et avoir été déçu... je me questionne sur la pertinence des attentes de cette personne!

Je serais encore plus surprise qu'on blockbuster américain m'amène de quoi réfléchir!

G.I. Joe, par contre, je ne m'attendais pas à grand chose, mais j'avais quand même hâte de le voir. Ça été vachement pire que je ne pensais. J'ai trouvé ça ridicule. Trop, c'est trop. Et il y aura une suite, c'était écrit gros de même, et j'irai la voir en sachant que ce sera mauvais. :-p

Mais dans nos sorties au cinéma, le fait d'être avec mon Homme et parfois de discuter du film ensuite (on est rarement d'accord), c'est pas mal plus important que la réflexion que les films suscitent.

J'espère que vous ne verrez pas ça comem du nivelement vers le bas ! :-p

Gen a dit…

@Vincent (allo chéri! :) : Le post est une dramatisation ;) Non, sérieusement : Wolverine était un comic et ils ont réussi à le scrapper. Un univers, c'est ben beau, mais si l'histoire racontée est prévisible, ça fait pas tout.

@S@hée : Ben oui, je vais au cinéma pour me divertir et me détendre, mais si je vois tous les rebondissements venir une demi-heure à l'avance, je suis pas très divertie. J'aime qu'on me surprenne un peu.

Je demande pas à un blockbuster américain de me faire réfléchir, mais j'aimerais juste avoir l'impression qu'ils ont essayé de raconter une histoire un peu surprenante. Qu'ils ont, justement, réinventé leur façon de dire et de montrer... et pas seulement en faisant des effets spéciaux plus réalistes.

Bref, j'aimerais qu'on demande aux cinéastes ce qu'on demande aux écrivains : de penser plus loin que leur première idée.

S@hée a dit…

Gen, je ne te visais pas spécialement quand je disais ça :-)

Mais c'est vrai que je suis déçue des clichés qui pullulent dans les films. Bon sang!

Pensez autrement, les gars!

Gen a dit…

Les filles aussi ;)

(et je me sentais pas personnellement visée, t'en fait pas ;)

Alexandre Babeanu a dit…

Bin mince, pas encore vu ces films, ni lu la BD, mais le concept de base de Surrogates a l'air plutôt pas mal, non?

Anyway, quelques remarques, histoire de:

- Je suis d'accord, on ne va pas voir GI Joe avec le même état d'esprit qu'on va voir, au pif, "An Inconvienient Truth" (qui, pour le coup, ne nous évade pas des masses). Alors si d'une part "Surrogates" a l'air d'être in thriller SF à la "Minority Report", "Gamer" me semble être un pur film d'action...

- A propos d'action, c'est je pense le genre de film que je préfère (juste derrière le film noir... enfin, je m'égare), on va voir un film d'action pour voir... l'action! Je pense que crier au mauvais scenario pour un film d'action est en grand partie hors-sujet. C'est la choregraphie qu'on veut voir,l'intelligence des cascades, c'est un peu comme d'aller au ballet. C'est ça qu'aiment les amateurs de films de King Fu chinois, c'est ce qui fait l'attrait de films comme "Banlieue 13", "Ong-Bak","The Killer", "Speed" ou "Shoot Them Up" (Si vous n'avez pas encore vu B. 13 ou Shoot Them up, qu'attendez vous??). Donc à propos de 'Gamer' (que j'irais p'têt voir, du coup), bin est-ce que l'action vaut le coup au moins? Le scenario dans un film d'action est quand même accessoire, on s'attarde plutôt sur les personnages, et dans les bons films d'action, sur les dialogues et les répliques.

Bon, c'est mon grain de sel, hein, pour ce qu'il vaut :).

Gen a dit…

Ben je dirais que le scénario dans un film d'action, c'est accessoire... jusqu'à un certain point. Tout ne repose pas dessus, mais faut quand même qu'il arrive à porter l'action.

Dans le cas de Gamer justement, la faiblesse du scénario s'explique : oui, ça devait être un film d'action. Bon, l'action est couci-couça (la maudite caméra qui shake fait qu'on perd justement toute chorégraphie), alors c'est un peu raté.

Pour Surrogate (dont j'adorais le concept), ça se voulait un thriller je crois... Peut-être un peu action... dur d'être sûre... Bref : manqué.

Et pour Wolverine (ma grande déception de l'été), c'était supposé être un film d'action, avec un Logan dans son état de bête, de machine à tuer... Ça aurait dû dégouliner de tous bords tous côtés... et ils en ont fait un film d'amour insipide. Même pas capables d'imaginer une vraie raison pour mettre Gambit dans le film et nous le montrer en combat! Raté, raté, raté, raté!!!

Joe G. a dit…

En partant y'a aucun homicide dans le volume qui inspiré le film.

Avec Barbie, Monopolie et Stretch Armstrong qui s'en viennent "bientôt" au moins on peu s'attendre qu'il ne change trop pas l'histoire.

S@hée a dit…

S'il n'y avait pas de meurtres, quelle était l'intrigue?